Les éditos de 2019



L'édito de Jean-Mich'Hell du 31 DECEMBRE

Toutes les bonnes choses ont une fin » et 2019 n’y échappera pas. Nous avons eu droit à quelques grosses sorties cette année, Slipknot, Rammstein, Korn… 2019 aura même réussi l’exploit de déterrer Tool qui devait avoir perdu la clé du studio. Bref, chers amis lecteurs, et amies lectrices, avant que nous nous permettions de vous donner notre Top 2019, nous allons vous demander le vôtre. Si vous avez quelques instants à nous consacrer, la parole est à vous ici: https://tinyurl.com/Top-lecteur-2019

L'édito de Didier du 15 DECEMBRE

Voilà une info qui pourrait faire sourire. « Les ventes de vinyles sur le point de rattraper celles du CD ». Mais en fait il n’y a pas trop de quoi se marrer. Il est certes étonnant de constater le retour en force du vinyle, bien visible dans les rayons de vos boutiques préférées et dans les stands merchandising des groupes les soirs de concert. Mais l’industrie musicale n’en perd pas une miette puisque elle y voit là un moyen de fourguer des articles dit premium à un prix maximum. Et dire qu’en 1983, j’ai acheté mon premier CD (YES 90125) pour 142 Francs (21 Euros). Je payais le prix premium (qualité oblige m’a-t-on expliqué à l’époque), alors que le même en vinyle coutait moins de 40 Francs. La donne s’est inversée en 2019 on paye plus cher un album vinyle réédité (pas toujours à partir d’un master en plus) qu’un CD (c’est émotionnel m’explique-t-on). Donc si les ventes de vinyles dépassent celles du CD, c’est juste que celles du CD s’écroulent trop vite et que les prix des vinyles sont maintenus exorbitants. Mais ne nous faisons plus d’illusions, la musique matérialisée (CD et vinyle) a vécu, elle ne représente plus que 4% du business. Le reste n’est plus que du dématérialisé. Ben quoi, tu souris plus ?

L'édito de Bane du 24 NOVEMBRE

Je me fends aujourd'hui de cet édito pour râler contre ces maisons de disques qui nous proposent des éditions tout bonnement scandaleuses pour le prix auquel elles sont vendues. J'ai déjà dit ici et là tout le mal que je pensais du fameux digipack, cet emballage en carton tout fin, tout moche, dans lequel notre CD et notre livret sont honteusement glissés. Un emballage fragile, qui s'abîme et qui n'est pas très bon pour nos disques non plus. Quand, en plus, le groupe ne se donne pas la peine de concevoir un joli livret et se contente de glisser une pauvre feuille blanche avec les paroles et que la maison de disques nous vend ça 17 euros, quel foutage de gueule (cf le dernier Rival Sons) ! Et le dernier Ghost ? Soit-disant une édition limitée, dans un boitier cristal, avec un livret de deux pages, noir, paroles écrites dans une police illisible... Tu parles d'une édition limitée, toi ! Si encore ça coûtait une dizaine d'euros max, je dis pas (je salue d'ailleurs le dernier Bad Religion, digipack pourri mais 10 euros, donc ça va) mais, la plupart du temps, ça monte un peu plus. Remercions donc les maisons comme Nuclear Blast qui nous proposent des éditions, certes un peu plus coûteuses, mais soignées, propres, de qualité et solides ! Et je ne parle même pas de l'édition deluxe du dernier Devin Townsend, absolument sublime ! Tiens d'ailleurs, si on approfondissait le sujet ensemble sur notre forum des lecteurs.

L'édito de Didier du 12 NOVEMBRE

Certains d’entre vous sont sans doute tombés sur cette vidéo (de mauvaise qualité) qui fait évoluer un graphique des ventes de disques (et de singles numériques – petit détail qui a son importance) de trimestre en trimestre depuis 1969 jusqu’à 2019. C’est bien fait et ça permet de constater (avec horreur dans mon cas) l’évolution avec, après 2005, des artistes dans le top 5 dont je ne connais même pas le nom. Respect par contre à certains artistes qui sont intemporels, comme Elton John. Ce qui est sûr, c’est que je me retrouve plus dans le classement de Q4 1974 (Elvis, Beatles, LedZep, Pink Floyd et Eagles) que dans celui de Q1 2019 (Luis Fonsi, Drake, Ed Sheeran, BTS, Rihanna). Ce qui est sûr aussi, c’est que je ne suis pas le seul vu la quantité de groupes de stoner et rock vintage que l’on voit débarquer actuellement sans parler de la quantité d’anciens, qui n’ont jamais lâché.

L'édito de Jean-Mich'Hell du 1 NOVEMBRE

Comme vous avez pu le remarquer, mon avatar de Lemmy vient d’une série animée américaine connue pour son côté rock’n Roll, vulgaire, subversif, et critique de notre société. Le lien avec le Metal n’est pas d’aujourd’hui puisque sont apparus dans la série Ozzy Osbourne qui s’occupe du sort de Kenny, Korn et son mystère mystérieux, et en guise de gimmick musical dans l’épisode Planète Gros Nibard, le titre "Heavy Metal (Takin' A Ride)" de Don Felder, très fortement inspiré du cultissime Metal Hurlant.
Et histoire de prouver que les auteurs ne sont pas des metalleux de bas étage, au cours de l’épisode 2 de la saison 23, les célèbres enfants de la série montent un groupe de Death Metal avec lequel ils "interprètent" des extraits de "Second Skin" de Dying Fetus et surtout "Useless Sacrifice" de nos petits Frenchies de Death Decline... si ça c’est pas la classe !

L'édito de Didier du 16 OCTOBRE

Une nouvelle tendance semble se dessiner ces jours-ci dans les cinémas de France et de Navarre : le concert au cinéma. J’explique : une date unique dans toute la France, un concert exceptionnel filmé avec de gros moyens vidéo et sonores, un artiste souvent grand public et voilà une nouvelle bonne raison d’aller visiter vos salles obscures. Le 3 octobre, nous avions Us+Them le concert de Roger Waters ; une semaine plus tard, c’est au tour de Metallica et de son S&M2 et à venir en novembre un concert intimiste de Bruce Springsteen (il y a aussi Mylène Farmer et Shakira, mais c’est ballot, j’ai piscine ces soirs-là). J’ai pu faire les deux dates d’octobre et, dans les deux cas, ce furent des moments d’exception (chronique du S&M2 cette semaine par Bane qui y était aussi). Exception, car en plus de la qualité du film, j’ai pu tester l’expérience en fauteuil de cuir inclinable, sur écran géant et en son Dolby Cinéma. Magique ! C’est sûr qu’après ça, tu regardes plus un DVD dans ton canapé défraîchi. Même à 17 Euros, ça valait franchement le déplacement. Et à mon ami Dom, qui m’a dit que c’était « un truc de vieux », je répondrai juste que oui, c’est sûr que tu as plus de chances de te faire renverser sur les godasses un pot de popcorn qu’une binouze, et que c’est vrai, les fans de Metallica ont vieilli et qu’ils ne tiennent plus 1h30 sans aller se vider la vessie ; mais aussi que c’est juste un gros jaloux et un jeune con !

L'édito de Jean-Mich'Hell du 2 OCTOBRE

Dans la série, plus c’est gros, plus ça passe, je vous propose… Qui a une idée, une proposition, ce ne sont pas les exemples qui manquent… Alors ? Raté, ce n’est pas le non-respect du vote concernant l’amendement sur la PMA par Richard Ferrand… Rien à voir avec le nuage sans risque de Rouen, mais belle tentative… Allons, s’il vous plaît, un peu de jugeote enfin… Bingo ! Le Download annulé à cause des travaux du RER ! Voilà, un petit commentaire là-dessus ? Vous avez raison, c’est inutile, la nouvelle parle d’elle-même… On se refait un point presse à l’occasion, c’est tellement instructif.

L'édito de Jean-Mich'Hell du 19 SEPTEMBRE

La semaine dernière, Didier a teasé notre compil’ « Les Indé-spensables », et bien la voilà ! N’hésite pas l’ami à la télécharger (c'est gratuit) et à faire la promotion de cette initiative, car tout comme nous, vous allez ainsi soutenir la scène indépendante. Cette scène qui, au quotidien, fait vivre ton bled, ta MJC, ta fête de la musique…
Nous sommes fiers de vous présenter cette compil’ car, comme les indépendants que nous vous présentons, c’est la passion qui nous anime, comme les indépendants, c’est l’envie de partager cette passion qui fait que nous mettons notre temps libre au service de cette passion, et comme les indépendants, pour faire ce que l’on fait, il faut être ultra motivé.
Un grand merci aux groupes qui ont gentiment accepté de participer à cette compilation, et on espère avant tout que vous allez vous régaler !

L'édito de Didier du 5 SEPTEMBRE

Rappelez-vous Noël 2011 (ah oui déjà, le temps file !), le site vous avait proposé une compilation. A l'époque, nous avions négocié avec nos labels partenaires pour vous proposer une compil sympa, genre best of 2011. Notre fidèle Patrick avait réalisé la pochette et pouf, dispo pour téléchargement. La compil est toujours d'ailleurs. Le souci c'est que nous n'avons pas réussi à réitérer l'opération les année suivantes. Cette année, grâce à un Jean-Mich'Hell ultra motivé, c'est reparti mais on a changé un peu la donne et choisi de mettre en valeur les "Indépendants", que nous tentons régulièrement d'honorer (ou pas) de nos chroniques, même s'il est, je l'avoue, impossible de répondre positivement à tout le monde. Préparez-vous donc pour notre compil des Indé-spensables, disponible ici même lors de la prochaine mise à jour.

L'édito de Didier du 21 AOUT 2019

Je lisais récemment que Metallica avait fait un don, au travers de sa fondation, de 250 000 Euros pour la construction d'un hôpital pédiatrique en Roumanie. C'est beau quand même non ? Pourtant, dans les commentaires, je lisais des dizaines de remarques désobligeantes concernant la démarche. Le succès rend jaloux j'imagine. Pourtant ce n'est pas la première fois que le groupe redistribue des fonds au travers de sa fondation crée en 2017, "All Within My Hands"  ("tout est entre mes mains"). Vous retrouverez sur le site les différents domaines dans lesquels s'investit la fondation qui sont principalement l'éducation et le combat contre la faim dans le monde. Certains regrettent qu'un hôpital soit financé par un groupe de musique, certes, mais visiblement Metallica a les moyens et surtout la sensibilité que beaucoup d'autres n'ont pas. Alors respect s'il vous plait et que d'autres en prennent de la graine.

L'édito d'Orion du 6 AOUT 2019

Mashrou’ Leila. Ce groupe ne vous dit sûrement rien. Il vient pourtant de défrayer la chronique car il était programmé au Byblos Festival (Liban) mais a été annulé par la programmation qui se voyait dans l’incapacité d’assurer sa protection. En effet, le groupe libanais a fait l’objet de menaces de la part de fanatiques religieux notamment. La raison ? Le chanteur du groupe est gay et les paroles des chansons taclent l’intolérance et l’homophobie… Des propos, selon les intégristes du coin, contre les valeurs de la religion. Encore une fois, ça en dit long…
En réaction à cette interdiction de jouer dont personne n’aurait sans doute entendu parler, le groupe néerlandais Within Temptation, invité au même festival, a annulé sa participation, en solidarité avec Mashrou’ Leila. Bravo à eux !

L'édito de Didier du 1 AOUT 2019

Pas de spéciale Hellfest sans douleur ! Comme chaque année, nous vous proposons cette édition spéciale Hellfest et comme chaque année, son élaboration a été plus que tumultueuse. Mais elle est là, avec un jour de retard. Vous y retrouverez 52 live reports de ces trois jours en enfer, rapportés par cinq chroniqueurs et illustrés (dans la plupart des cas) par nos propres photos. Je me suis aussi permis un bilan personnel qui, comme chaque année, relève les bonnes et moins bonnes choses vues/subies au Hellfest. Cette année encore une flopée d'interviews, 13 au total, toutes capturées dans la chaleur et le bruit du Point Presse, pendant ces trois jours. Voilà, nous espérons que tout cela vous plaira et vous fera revivre les meilleurs moments de votre Hellfest (ou regretter de l'avoir zappé). En attendant le Hellfest 2020, je vous rappelle que la scène locale est aussi là, toute l'année, pour nous faire vivre de grands moments de musique live. Pensez-y !

L'édito de Bane du 10 JUILLET 2019

Vous n'êtes peut-être pas au courant mais, il y a quelques jours, s'est déroulé le concert "Rockin'1000". 1000 musiciens amateurs sont venus jouer en même temps une sélection de 20 titres rock au Stade de France. Tout cela est parti d'un concert en Italie : persuadé que les Foo Fighters ne viendraient jamais jouer dans son petit bled paumé, un brave petit gars a eu l'idée de faire venir 1000 musiciens pour jouer un titre du groupe. Dave Grohl, touché, a donc décidé de venir jouer là-bas. 
Dans notre belle contrée, le concert est chapeauté par Phillipe Manoeuvre (oui oui, le mec qui a toujours dit que Queen n'avait aucun potentiel et qu'on n'avait pas vu de guitariste prodige depuis Van Halen...). Un mot sur la set-list de 20 titres que les musiciens doivent apprendre : rien d'original, que les classiques que les français connaissent (oui, y'a Johnny). Un mot rapide sur le terme "amateur". Nan parce que pour jouer "Blitzkrieg Bop" des Ramones, je veux bien que le terme amateur soit le bon. Par contre, pour jouer le "medley Hendrix-LedZep", je pense que le niveau demandé est un poil plus élevé... De plus, sachez que les 1000 musiciens ne seront pas payés, qu'ils ne seront pas defrayés (donc transport, logements et nourriture pour 3 jours à leurs frais) et qu'ils doivent apporter leur propre matériel pour jouer (instruments ET amplis !). Comment sommes-nous passés d'un passionné qui voulait voir son groupe préféré et qui a trouvé une manière originale de les faire venir à un événement vénal et presque insultant pour le millier de musiciens qui doivent tout payer de leur poche ? Révoltant !

L'édito de Jean-Mich'Hell du 26 JUIN 2019

Non, la SACEM n’est pas juste un organisme qui a pour mission de : « Collecter les droits d’auteur en France et de les redistribuer aux créateurs français et du monde entier. ». Elle n’est pas non plus un simple système de taxation pour les organisateurs d’événements. Elle valorise également le patrimoine musical, et même celui que l’on n’attend pas. 
Le musée en ligne de la SACEM a choisi, pour le jour de la fête de la musique et celui du début du Hellfest, de monter une exposition numérique qui se nomme : « Trop fou pour toi, 50 ans de Hard Rock, Heavy Metal, Metal en France » avec en introduction : « Honni par la majorité, qui le trouve horrible, nuisible, ridicule ou insignifiant, le Metal est vénéré par une minorité, pour qui il a changé la vie. Et ça dure depuis plusieurs décennies ! ». 
Merci à Gérôme Guibert pour cette initiative : ici même !

L'édito de Didier du 10 JUIN 2019

Andre Matos vient de nous quitter. A seulement 47 ans, ça fait un choc. Pour beaucoup d’entre nous sa carrière est associée au groupe Angra, et surtout à l’album Holy Land. Nous étions en 1996 et cet album représentait pour moi, et pas mal d’autres, la définition même du power metal progressif comme on l’adorait, ici chargé d’influences de musique brésilienne. Certains titres comme Nothing To Say (quelle intro !!) ou Carolina IV sont devenus des hymnes incontournables. Je n’oublierai jamais non plus l’ambiance lors de leur passage en 1997 au Moulin à Marseille : quelle folie ! RIP Andre, tu nous manques déjà. Carry On!

L'édito de Didier du 27 MAI 2019

Nous autres metalleux, nous râlons souvent à propos du manque de dates de nos groupes fétiches dans l’Hexagone. On dirait même qu’ils nous évitent. Pourquoi donc tant de haine ? Figurez-vous que je viens de tomber sur une communication à propos du classement du dernier album de Whitesnake dans les charts mondiaux une semaine après sa sortie. C’est un exemple bien sûr, mais il apporte peut-être une explication simple. D’abord dans certains pays (US, UK), il y a plusieurs charts avec certains spécialisés Rock et Metal, mais chez nous non. Donc soyons fairplay et prenons juste le classement "Album Chart". Dans les pays comme US, UK, l’Allemagne, l’Autriche  et, plus surprenant, la Suisse, l’album est dans le top 6 (#2 en Suisse !). Même constat dans les pays scandinaves, avec aussi un joli #14 au Portugal. Et en France alors ? Eh bien il est quand même rentré dans le top 100 (seul album de metal à y être référencé) avec un modeste #31. Pas forcément une surprise donc si les tournées évitent nos contrées, vous en conviendrez.

L'édito d'Orion du 14 MAI 2019

Metallica, en concert au Stade de France ce dimanche, a rendu un petit hommage à notre Johnny national (enfin, national...)
Depuis un moment, les gars de Metallica (enfin, Robert Trujillo et Kirk Hammett) s'amusent à jouer un extrait d'un morceau d'un artiste du pays dans lequel ils se trouvent. Pour leur dernier passage, ils avaient rendu hommage à Trust avec "Antisocial" (assez logique) mais également à Joe Dassin avec "Aux Champs Elysées" (nettement plus aventureux, le public avait d’ailleurs eu du mal à reconnaître le morceau en question). Cette année, ils ont jeté leur dévolu sur Jojo en reprenant "Ma Gueule", que le public ne s’est pas fait prier pour reprendre avec eux. "Merci Paris. Merci ! Johnny ! Johnny !" a scandé Robert à la fin, avec photo de Johnny sur l’écran. Bel hommage au plus français des Belges.

L'édito de Didier du 1er MAI 2019

Petite info qui fait plaisir et conforte le fait que dans ce monde où plus personne n’achète rien en musique, le metalleux reste un fan loyal qui continue d’acheter, même en dématérialisé. La société TuneCore qui gère les intérêts d’artistes indépendants, notamment pour leurs droits de distribution en ligne, vient de publier un classement des genres les plus téléchargés ou écoutés en ligne et, « guess what? », comme le dirait l’ami JCVD : le metal est le numéro 1 avec une augmentation de 154%. Bon on se calme, tout ça est à prendre avec des pincettes car impossible de trouver la liste des artistes dont nous parle TuneCore. Mais bon, c’est sympa quand même de voir le genre metal premier dans quelque chose d’autre que des culs à la télé.

L'édito de Didier du 17 AVRIL 2019

“Et là, le temps hémophile, coule” et je réalise que ça fait 10 ans que j’ai repris les rênes du site. Rentré initialement comme simple chroniqueur, ravi de me retrouver dans les semaines qui suivent à interviewer Candice de Eths à Nice ou Opeth à Lyon, je me rends rapidement compte que le site bat de l’aile. Le jeune responsable est débordé et les mises à jour de moins en moins fréquentes, les stats s’écroulent. Pire, je découvre aussi que les relations avec nos labels partenaires se tendent car on ne répond à rien et on ne fournit pas les articles promis. Je commence alors par développer un site de back-office (merci les études d’informatique !) permettant aux chroniqueurs de déposer les articles, ça marche déjà mieux qu’en saturant la boite mail de notre responsable. Il finit par me laisser faire des mises à jour puis finalement, un petit groupe d’entre nous décidons de reprendre définitivement le contrôle. Le responsable le prend mal, parle de putsch, pour finalement reconnaître quelques mois plus tard que nous avons fait du bon boulot. Aujourd’hui, le site est plutôt stable (stats, chroniqueurs), toujours sans pubs et sans prétention, mais avec beaucoup de passion. Nos lecteurs sont revenus et visiblement nos partenaires apprécient le travail puisque nos accréditations sont systématiquement validées. Ca fait chaud au cœur alors je souris, je souffle mes bougies et je rempile !

L'édito de Jean-Mich'Hell

“Bring out your dead ! Bring out your dead !” Peut-être connaissez-vous ce passage culte du Sacrée Graal des Monty Python, peut être préférez-vous le titre de Venom ? Mais, quoiqu’il en soit, sortez vos morts c’est toujours utile. Nous avons déjà eu droit à des albums posthumes avec du contenu parfois discutable… Nous avons eu droit aux hologrammes, qui exploitent allègrement l’image des défunts… Mais là, accroche toi Simone, c’est moi qui conduis, c’est toi qui klaxonnes, on a maintenant le mec que l’on déguise comme le chanteur mort ! Bam, No respect, No regret ! Static X, groupe du défunt Wayne Static parti en 2014, décide de fêter les 25 ans de leur album culte "Wisconsin Death Trip". Bon pourquoi pas. Mais ils affublent un pauv’gars (désolé je ne trouve pas d’autre mot), qui va singer les postures de Wayne, de la même coupe de cheveux et d'un masque à son image ! Perso, les bras m’en tombent… Il y a une date à Paris issue d’une énorme tournée (WTF !), SVP, faites les morts…

L'édito d'Orion du 20 MARS 2019

Slipknot, qui sera chez nous avec sa Knotfest dans quelques mois en "ouverture" du Hellfest et aussi aux Arênes de Nîmes début juillet, semble traverser une crise. Le percussionniste Chris Fehn (le masque de Pinocchio, c’est lui) a accusé ses petits copains, notamment Corey Taylor et Shawn Crahan, de piquer la part des royalties qui revient aux autres musiciens du groupe par le biais de compagnies montées dans différents Etats. Evidemment, ce genre de linge sale déballé devant tout le monde, ça n’a pas plu du tout, notamment à Corey Taylor. Et du coup, Mr Fehn a été prié de quitter le groupe. Un procès devrait donc avoir lieu pour faire toute la lumière sur cette affaire puisque Chris Fehn a porté plainte. En attendant, le groupe prépare sa tournée et son nouvel album, dans une ambiance qu’on imagine un peu électrique…

L'édito de Jean-Mich'Hell du 7 MARS 2019

Le Hellfest, rendez-vous incontournable du Metal en France, s’est acoquiné cette année avec la Knotfest afin de rendre cet événement encore plus incontournable. Chacun appréciera à sa juste valeur le rajout de cette date. Mais un nouvel événement venu lui aussi tout droit des Etats-Unis, et aussi de l’Ohio, vient également se rajouter. En effet, la ville de Nantes va accueillir des chercheurs universitaires et des étudiants du 17 au 20 juin pour échanger autour de la culture Metal. Ce colloque, organisé par l'association International Society for Metal Music Studies (ISMMS), abordera l’aspect sociologique, les pratiques, l’esthétisme, l’aspect communautaire… Une initiative qui fait preuve du changement de regard sur le Metal, même si les médias généralistes continuent de regarder avec dédain notre culture.  En revanche si vous souhaitez y assister, il faudra vous délester à nouveau de l’équivalent d’un pass trois jours du Hellfest…

L'édito de Fabulous du 21 FEVRIER 2019

Le Metal, genre musical qui nous réunit sur ces pages, a su et saura toujours évoluer et exister plus que quelconque autre style musical. Pourquoi ? Parce que le Metal n’est pas un effet de mode, même si il l’a été pour certains styles de metal comme le Neometal à la fin des années 90 ; des groupes leaders du mouvement neo tels que Korn ou POD sont toujours là. Mais où sont les groupes de tektonic ? Que sont devenus les leaders du mouvement dance du début des années 90 ? La musique metal au sens large du terme, allant du heavy au thrash en passant par le post metal, le punk, le Hardcore et j’en passe a tellement de ressources et de nouveaux talents émergents qu'il se renouvelle sans cesse. Des petites pépites, des nouveaux groupes inconnus qui viennent d’être créés, des premiers albums qui sont déjà marquants, voici ce que vous propose aussi notre webzine à chaque mise à jour. Des groupes qui feront les beaux jours de notre musique dès demain ou dans quelques mois et pour les années à venir et qui apporteront un nouveau coup de fraîcheur à notre musique préférée, et c’est ici que vous les aurez découverts.
Pour cette mise à jour, vous aurez le plaisir de lire les chroniques de Working Klass Heroes, Phonopaths, Afar et Ils et parmi ces formations se cache peut-être le futur du metal.

L'édito d'Orion du 6 FEVRIER 2019

Vendredi 1er février, Ghost était invité à l’émission "Quotidien" sur TMC pour un live et une interview. Et là on s’était dit "chouette, du metal à la télé à heure de grande écoute, c’est si rare !" Sauf que… Dans un immense élan de respect de l’artiste et des téléspectateurs, la prestation du groupe a été coupée en plein milieu du solo de Danse Macabre par le générique de la pub. On voit bien où se situe la priorité de la chaîne. Etrange quand même, je regarde cette émission très souvent et je n’ai pas souvenir qu’un autre artiste (ou devrais-je dire un autre courant musical) ait été traité de la sorte par la chaîne. De là à penser qu’ils se foutent pas mal du metal… On s’est alors dit qu’on allait pouvoir se consoler avec l’interview de Tobias Forge. Peine perdue, ce fut une parodie d’interview torchée en quatre minutes maxi, dont une minute sur les fans qui montrent leur cul au hellfest (aucun rapport mais ah ah ah, qu’est-ce qu’on se marre) et bye… Maintenant, c’est confirmé, ils se foutent complètement du metal. 
Les chaines de télé ne s’étonneront pas d’être de moins en moins regardées, notamment par la jeune génération qui lui préfère internet, car avec des pratiques de ce genre, la télévision enfonce elle-même les clous sur son cercueil.

L'édito de Didier du 24 JANVIER 2019

Je vous avais déjà parlé de cette façon étonnante de voir des artistes souvent « underground » dans une ambiance très conviviale (dîner partagé) et pour une somme symbolique. C’est la formule que propose une association niçoise, CCM (Concert Chez Moi) – cherchez, je suis sûr que ça existe aussi pas loin de chez vous. Dernier concert en date, la venue de Brook Pridemore, un artiste New Yorkais à la fois folk, rock, punk, très touchant qui, pendant quarante minutes, tout seul avec sa guitare, nous a fait partager son univers musical au milieu d’un salon du centre de Nice. Un régal de soirée, un sacré personnage, une belle découverte musicale et un vinyle dédicacé de son dernier et sixième album : "Metal Is My Only Friend". Forcément, ça avait attiré mon regard…

L'édito de Jean-Mich'Hell du 9 JANVIER 2019

Allez hop hop hop, c’est reparti pour un tour, merci 2018 (ou pas), hello 2019 et bienvenue ! Evidemment, la rédaction au complet se joint à moi pour vous souhaiter une belle année pleine de gros son qui tache, de concerts vibrants, de festivals hauts en couleurs et de découvertes musicales aussi excitantes qu’un premier baiser. 
Et comme chaque année, vous trouverez dans cette première mise à jour de 2019 les "Tops 2018" de chacun des chroniqueurs. C'est ici
On attend vos réactions et surtout vos tops 2018 sur notre forum des lecteurs. Au plaisir de vous lire sur http://auxportesdumetal.forumactif.info/

Les éditos de l'année
Les éditos de 2021
Les éditos de 2020
Les éditos de 2019
Les éditos de 2018
Les éditos de 2017
Les éditos de 2016
Les éditos de 2015
Les éditos de 2014
Les anciens éditos