Artiste/Groupe:

This Will Destroy You

CD:

This Will Destroy You

Date de sortie:

Janvier 2023

Label:

Magic Bullet

Style:

Post Rock / Ambient

Chroniqueur:

ced12

Note:

17.5/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Découverte live personnel, la formation This Will Destroy You n’en a pas moins pas mal d’années de carrière derrière elle. A l’instar de ce que sa musique peut être sur certains passages, la trajectoire du groupe texan a été chaotique. Importants changements de line-up, productions artistiques moins percutantes, quelque part, This Will Destroy You a connu un parcours analogue à cette fameuse scène post-rock, hyper dynamique et populaire au cours de cette première décennie de ce nouveau millénaire parti sur de très étranges bases avec cette sensation de déconstruction consécutive d’une perte de repères dont les précédents historiques ne rassurent pas. Je m’égare et en reviens à mon sujet à savoir les excellents This Will Destroy You dont j’ai retenu ce premier disque pour enfin ouvrir une entrée en leur glorieux nom. Le compère suisse Dominique a proposé une excellente chronique du dernier passage live de ce groupe dans notre contrée (lors d’une bien belle tournée progressive avec The Ocean) et a fait remarquer à juste titre qu’un focus devait être mis sur les texans. 

Déjà, les origines texanes du groupe m’ont un peu étonné car dans mes raccourcis intellectuels par trop nombreux, je voyais le post-rock comme une musique venant de régions disons à faible niveau d’ensoleillement. Pour faire simple, j’associe un peu le style à Sigur Ros (Islande) et Mogwai (Ecosse). Ça marche aussi avec Godspeed You! Black Emperor venant du Québec remarquez. Point de « short-cut » entre pénombre météorologique et post-rock mais les musiques ambiantes proviennent statistiquement plus des « lumières » du Nord que des déserts ensoleillés de la plaine texane. Mais il y a des exceptions – et c’est heureux – et This Will Destroy You en est une remarquable. Avec un premier effort Young Mountain auto-produit en 2005, le groupe s’était fait remarquer et fut ainsi signé chez Magic Bullet qui réédita cet EP. Dans le viseur des connaisseurs, on attendait donc un premier « vrai » album et on n’allait pas être déçu. Nous sommes donc en 2008 et This Will Destroy You s’apprête à frapper un grand coup. La réédition de 2023 permet de revaloriser un disque de grande valeur dont je m’apprête à vous parler.

Dès le début de ce disque, on entend des guitares grésillant légèrement nous renvoyant au Sigur Ros alors au fait de son influence (et de sa production artistique). Très vite, une guitare toute en douceur nous enivre avec une superbe mélodie, lumineuse et apaisante. Rapidement, le côté noisy vient épaissir l’ensemble pour un résultat somptueux de douceur. Certaines personnes aiment à utiliser ce genre de musique pour s’endormir ce qui j’en conviens n’est pas très vendeur sur un webzine comme le nôtre mais que voulez-vous, le metalleux a aussi besoin de moments d’accalmie non ? (l’immense succès des ballades hard rock dans les 80’s va un peu en ce sens il me semble). This Will Destroy You n’œuvre cependant pas que dans le post-rock ambiant mais est capable d’envoyer du lourd et certains passages chaotiques à grands coups de guitares saturées sont particulièrement percutants. Mais tout est géré à base de crescendos montant fort en intensité. Il faut donc prendre le temps de bien rentrer dans les morceaux, de les laisser se développer, de se laisser (em)porter. On dit bien que c’est le voyage qui compte et non le destination et ce genre de disque en est la preuve. On retrouve cet aspect qui m’a surpris en concert avec des passages très calmes côtoyant des passages bien plus nerveux voir parfois presque bruitistes avec des murs du sons à grand renfort de guitares décuplant le ressenti d’ensemble. Le résultat est vraiment impressionnant mais soyons lucide, cela est réservé à un public ayant une appétence pour ce style qui en laissera plus d’un / une sur le bord de la route. Point une question de goût, de qualité mais de rapport à la musique. Je trouve d’ailleurs « amusant » de revenir à ce genre de musique très conceptuel avec presque le sentiment que le disque complet n’est qu’une seule très longue piste alors qu’à notre époque sur-numérisée, le format EP revient en force et le modèle album apparaîtrait presque comme anachronique (ce qui n’est pas tout à fait juste dans « nos » musiques où le metal reste (délicieusement) old-school et où la tradition reste importante. 

Ouvertement à part eu égard au contenu « bruyant » de notre webzine, ce genre de groupe fait mine de rien partie de notre paysage, à l’instar de formations comme God Is An Astronaut (irlandais au passage) qui ont leur rond de serviette dans nos fest. La présence de guitares parfois bien nerveuses n’y est pas étrangère et j’y reviens, un peu d’apaisement dans un fracas de décibels fait parfois du bien et permet de « faire redescendre la marmite ». Parfois déstabilisant, This Will Destroy You est capable de moments de grâce et n’échappe pas aux reproches liés à ce style entre moments de transcendance et d’autres qui ne fonctionnent pas. Le hic c’est que vu la longueur des morceaux, bah ça peut faire long un passage où l’auditeur n’adhère pas. Pour les fans de ce style finalement aussi vite passé de mode qu’arrivé, This Will Destroy You fait partie des must du genre, offre une version de post-rock présentant des éléments chaotiques et noisy voir shoegaze à même de plaire aux fans de ces registres. Ils y trouveront ici la version ultra soft, doucereuse. Haut de gamme, un peu pompeux malgré tout dans un style souvent trop élitiste dans son approche et son auditoire mais d’une grande beauté pour les amateurs de douces émotions. A découvrir. Enivrant.

Tracklist de This Will Destroy You :

01. A Three-Legged Workhorse 
02. Villa Del Refugio 
03. Threads 
04. Leather Wings 
05. The Mighty Rio Grande 
06. They Move on Tracks of Never-Ending Light 
07. Burial on the Presidio Banks 
08. Language of Memory 

 

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !