Artiste/Groupe:

Satra

CD:

Sand Of Time

Date de sortie:

Février 2024

Label:

M O Music

Style:

Metal Symphonique

Chroniqueur:

KABET

Note:

15/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Satra est un énième groupe de metal symphonique à chanteuse, et au grand dam de me répéter, ce que je vais essayer de ne pas faire, c’est un style metalistique tellement saturé de groupes qu’il est quasiment impossible de sortir du lot. Impossible n’étant pas finlandais, Satra tente l’expérience et se crée en 2020 pour nous présenter leur premier LP Sand Of Time après un EP en 2021 qui n’aura pas fait lever les foules, le démarrage n’est pas des plus optimistes pour le groupe. C’est donc dans le sud de la Finlande à la frontière avec la Russie que le groupe se forme autour de Jani Myllymaki à la batterie, Marko Jarvinen à la basse, Nilo Valjus à la guitare et Amanda Aalto au chant. Cette dernière est remplacée par Pilvi Tahkola et c’est bien elle que l’on retrouve sur cette galette. Il est clairement à souligner que Satra a bien compris la recette du metal symphonique à chanteuse avec une musique assez rock sans trop en faire, un chant clair féminin et des mélodies et refrains imparables qui restent bien en tête. Mais à vouloir rester bien dans les clous et ne pas se mettre en danger, le risque est de proposer un album qui est certes efficace, mais qui pourrait ne pas rester dans les annales. Dès la premier titre From The Night nos craintes peuvent s’avérer justes car bien que les riffs soient mordants, le solo correct et la mélodie efficace, on ne ressent pas les poils se dresser sur les bras.

Ce sentiment se retrouve également sur Sand Of Time ou Stars qui proposent le même type de chanson qui reste bien dans les clous. Alors oui ça fonctionne il faut le dire, mais pas assez pour sortir du lot. Par moment le groupe essaie l’innovation pas toujours réussie sur Golden City où l’on remarque une tentative de chant masculin growlé. Pour ce type de performance il faut sacrément en avoir pour envoyer du lourd, mais là c’est raté (sauf si c’est volontaire, mais permettez-moi d’en douter), dommage pour ce titre qu’on va zapper assez rapidement.
La seconde partie de l’album (ou la face B pour les puristes du vinyle) est bien meilleure, les titres sont plus punchy avec plus de recherches, de changements de rythmes, d’effets qui collent mieux au style de Satra, Secret Place est assez bien foutue, plus aboutie musicalement avec toujours cette mélodie et ce refrain au diapason, ou Shadow Engine qui lorgne beaucoup vers un Nightwish période Annette Olzon et Imaginaerum. Si la comparaison est flagrante, force est de constater que là Satra assure bien et propose un truc plutôt sympa. Cet opus se conclut sur Scarecrow dont il est nécessaire de faire mention car c’est le meilleur titre de cette galette (si on oublie le chant growlé qui revient et dont j’ai déjà parlé plus haut dans cette missive). Si l’influence Nightwish évoquée plus haut est encore bien présente, l’intro, la batterie plus nerveuse, les ambiances atmosphériques, les changements de rythmes tout y est. La voix d’Amanda est plutôt sympa sur ce titre et comme le reste on retrouve un refrain à tomber.
Ce Sand Of Time de Satra pourrait se résumer par « deux salles, deux ambiances » avec une première partie quelque peu poussive et conventionnelle du style métal symphonique, et une seconde plus punchy avec des titres plus aboutis. C’est pourquoi il faut insister sur l’écoute de cet opus pour dépasser l’envie de zapper des premiers titres, la suite réserve de belles surprises. Pour un premier album on trouve de bonnes idées et rendons à César c’est assez sympa au global, et Satra pourrait bien mettre tout le monde d’accord car ils vont pouvoir le défendre sur scène, ils vont ouvrir pour Therion sur leur tournée 2024.

Tracklisting de Sand Of Time :

01. From The Night
02. Sand Of Time
03. Golden City
04. Stars
05. Sky Bride
06. Dead Men’s Tale
07. Secret Place
08. Fearless
09. Shadow Engine
10. Scarecrow

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !