Artiste/Groupe:

Joe Satriani

CD:

The Elephants Of Mars

Date de sortie:

Avril 2022

Label:

earMusic

Style:

Guitar Hero

Chroniqueur:

ced12

Note:

15/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

2022 ou le retour des "guitar heroes" ? Bon ok, les puristes me diront qu’ils n’ont jamais disparu et ils auront bien raison. C’est juste que sont annoncées live les venues de Steve Vai (Juillet 2022) et celle de Joe Satriani (cette dernière certes repoussée à 2023). Très en vogue fin des années 80 - début des années 90, l’aura de ces guitaristes instrumentaux a un peu diminué... à l’image d’un Malmsteen à l’égo boursouflé ayant fini par exaspérer jusqu’à ses plus grands fans. Aussi, le déluge de notes a clairement ses limites. S’adressant à un public forcément constitué d’initiés et de musiciens en chef, ce registre manque parfois de renouvellement. Pour autant, je m’en voudrai de reprendre une opposition très clichée entre excès de notes et registre plus émotionnel, ce serait ridicule, les deux n’étant certainement pas incompatibles. Aussi ajouterai-je que le style instrumental me semble plus vivant et intéressant chez des guitaristes plus modernes avec des Ola Englund, Jeff Loomis ou autre Andy Gillion capables de proposer des choses réellement passionnantes et créatives. De plus, en œuvrant parfois à plusieurs comme le font ces derniers, cela permet de dynamiser les styles des uns et des autres et apporte un vrai plus en terme de créativité.

Avec ce dix-huitième album, il est clair que Joe Satriani ne révolutionnera rien. Comme souvent chez des musiciens aux carrières bien remplies, on retrouve donc une formule maîtrisée, sans surprise mais certainement pas sans intérêt. Alternant morceaux groovy, jazz fusion, bons riffs, solos endiablés (la base d’un guitariste instrumental), Joe Satriani déroule et l’écoute est vraiment agréable. Je peux bien l’avouer, je connais mal la discographie du garçon, il est donc difficile pour moi d’émettre un avis plus global sur ce disque par rapport à ses précédents. Comme j’ai un peu bossé (un peu mon rôle ici tout de même !), j’ai lu de-ci de-là des avis assez divers entre "on retrouve du très bon Satriani après quelques productions plus quelconques" ou autre "franchement, disque sans surprise donc déçu !". Un peu complexe donc de faire une synthèse même si on retrouve finalement des retours assez "classiques" sur un artiste établi comme déjà évoqué plus haut. Il m’est avis qu’en lisant les remarques sur le dernier Rammstein, on retrouvera peu ou prou les mêmes constats ce qui ne fait pas trop avancer le sujet, j’en suis navré. J’ajouterai que pour le non-initié que je suis, j’ai trouvé l’écoute très plaisante. La variété des styles abordés par notre héros permet une écoute très aérée, agréable et tant pis si je claque une phrase d’une banalité terrible, le garçon a une sacrée classe. On a beau le savoir, il convient à mon sens de ne jamais trouver cela "naturel" ou juste "normal". C’est du job d’orfèvre et surtout, je trouve que l’écueil de trop en faire, de trop vouloir montrer qu’on est le meilleur est évité aisément et c’est aussi à saluer. A l’instar d’un Steve Vai lui aussi inspiré, Joe Satriani me semble bien vieillir, se faire plaisir tout en faisant son job. Bien sûr, on peut trouver le registre instrumental un brin excluant (surtout pour un non-musicien) mais voilà un disque très recommandable. Je me laisserai même tenter par voir le virtuose en live. Un grand cycliste disait des grands champions qu’ils ne meurent jamais. Il en est de même des grands musiciens. Il faut bien quelques bonnes nouvelles "rassurantes" en ces temps pas si simples. 



Tracklist de The Elephants Of Mars :

01. Sahara
02. The Elephants Of Mars
03. Faceless
04. Blue Foot Groovy
05. Tension And Release
06. Sailing The Seas Of Ganymede
07. Doors Of Perception
08. E 104th St NYC
09. Pumpin’
10. Dance Of The Spores
11. Night Scene
12. Through A Mother’s Day Darkly
13. 22 Memory Lane
14. Desolation

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !