Artiste/Groupe:

Aparthiva Raktadhara

CD:

Adyapeeth Maranasamhita

Date de sortie:

Mai 2022

Label:

Iron Bonehead Productions

Style:

Black/Death

Chroniqueur:

Azagtoth

Note:

15/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Premier album longue durée de ce combo indien que j’avais connu avec leur tout premier EP datant de 2018. On se situait dans la même veine qu’un Tetragrammacide, c’est-à-dire un black bestial noisy et inaudible pour 99,99% des gens (comme je l’ai déjà dit), ce que j’aime appeler le black bestial radioactif ; encore que chez Aparthiva, ça tenait plus de la qualité exécrable du son que des samples noise à proprement parler.

Et à l’instar de son compatriote, Aparthiva a évolué dans le sens de la clarification du propos : une production plus nette, grâce à laquelle on peut apprécier la qualité du riffing, loin d’être linéaire et qui se veut même assez recherché, même technique. Le style se rapproche souvent d’un Angelcorpse, sans les solos. Mais ça n’est clairement pas une copie conforme, leur musique est plus chaotique, c’est ce qui fait leur charme à eux. On retrouve sur cet album un sacré lot d’excellents riffs, rien que sur Ominicidal…, il y en a à se dévisser la tête de bonheur. Et pas de fioriture, pas d’intro, pas de samples, juste du riff et du gros blast à fond les ballons.

Il se dégage ici une certaine bestialité, et l’intensité ne faiblit jamais malgré la longueur des compos (autour de cinq, six minutes). Leur musique est un peu moins extrême que celle de Tetragrammacide, mais ils ont le même goût pour les titres à rallonge et les thématiques mystiques, assorties d’une iconographie de mise.

En tant que grand amateur de black bestial, il est difficile de ne pas apprécier ce genre de sortie, qui sort un peu du carcan habituel, avec un niveau technique nettement supérieur (le mot est faible) tout en conservant l’essence du genre. Qui plus est, j’étais carrément resté sur ma faim avec le dernier Perdition Temple en date, alors…
D’aucuns diront que c’est linéaire, répétitif… et ils auront sans doute raison, mais perso j’adore.

Tracklist d’Adyapeeth Maranasamhita :

01. Noumenal Wings Of Uncreation Hover Over The Excrements Of Sunyata
02. Obsidian Noose Of Naag-Paash: Ominous Ophidian Astra
03. Gnostic Arousal Of Shava Lingam
04. Omnicidal Samshan-Pyre of Kaalkutha
05. Drowning into the Vitriolic Waters Of Atavistic Nidra
06. Nada Of Creation Collapses Onto Primal Bindu

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !