Artiste/Groupe:

Perdition Temple

CD:

Merciless Upheaval

Date de sortie:

Juin 2022

Label:

Hells Headbangers Records

Style:

Blackened Death Metal

Chroniqueur:

Azagtoth

Note:

12/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Dernier né de Perdition Temple, groupe que je considère comme une valeur sûre, Merciless Upheaval n’en constitue pas moins, pour ma part, une scandaleuse arnaque.
Pour quelles raisons ? Les voici.

Déjà, il n’y a que quatre nouveaux morceaux sur huit ; puisque l’autre moitié ne sont que des reprises. Reprises bien interprétées, bien que scolairement, et surtout bien choisies, puisque l’ensemble des groupes repris constitue les principales influences du combo. Pour Morbid Angel, c’était une évidence, je ne me pencherai donc pas sur ce cas. On retrouve par ailleurs Infernäl Mäjesty et un titre tiré (évidemment) de leur premier (et meilleur) album None Shall Defy (1987), classique parmi les classiques du brutal thrash, influence majeure de la scène extrême s’il en est. Shub Niggurath est un groupe moins évident à première vue ; le titre est tiré de The Kinglike Celebration (1997), album phare, là encore, de la scène mexicaine cette fois-ci ; j’ai toujours eu une préférence pour A Deadly Call From The Stars (2011), mais j’ai tout de même un profond respect pour cet album, aussi essentiel que la plupart des albums de The Chasm, dans la même catégorie. C’est sans doute son côté plus primitif de ce premier album de Shub qui a orienté le choix du titre repris ici.
Enfin, on retrouve une reprise de Pestilence, mais tirée non pas d’un des deux albums cultes du groupe (Consuming Impulse et Testimony Of The Ancients), mais du tout premier Malleus Malificarum (1988), qui proposait un brutal thrash assez primitif, qui colle tout à fait à l’esprit de Perdition Temple. Bien joué, là aussi.

Pour ce qui est des nouveaux titres, on est un peu décontenancé quand on se rend compte que, malgré leur intrinsèque qualité, ils s’apparentent plus à un hommage, à Morbid Angel en particulier (les plans, les solos, les rythmiques, tout est calqué), qu’à une volonté de proposer quelque chose de nouveau, a fortiori de frais. Ce qui est d’autant plus étonnant que Perdition Temple proposait jusqu’ici des œuvres de caractère, avec des influences certes présentes mais plutôt bien digérées.

On se retrouve en définitive avec ce qui aurait pu faire figure d’EP plutôt qu’un réel album. Ça s’écoute très bien dans l’ensemble, mais ça ne colle absolument pas avec ce à quoi on pourrait attendre d’un full length. Je reste donc clairement sur ma faim et j’espère qu’ils n’essaieront pas de nous avoir une seconde fois. Mon estime pour ce groupe ne diminue pas pour autant… pour le moment.

 

Tracklist de Merciless Upheaval :

01. Merciless Upheaval
02. Execution Swarm
03. Redemption Abattoir
04. In Thrall Of Malevolence
05. Skeletons In The Closet (Infernäl Mäjesty cover)
06. From The Stars, Nyarlathotep (Shub Niggurath cover)
07. Blood On My Hands (Morbid Angel cover)
08. Parricide (Pestilence cover)

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !