The Scams

Artiste/Groupe

The Scams

CD

Bombs Away

Date de sortie

Septembre 2012

Label

Lightning Recors

Style

Hard Rock

Chroniqueur

dominique

Note dominique

17/20

Site Officiel Artiste

Myspace Artiste

C H R O N I Q U E

Alors là, je dis oui monsieur, oui, j’en veux et je recommande. Ce Bombs Away est une bombe, mais attention pas une bombe haute technologie pleine de gadgets, non, simplement une bombe traditionnelle, faite à l’ancienne avec du matos robuste et des mécanismes éprouvés qui vous pètent à la gueule au premier faux pas. C’est du hard rock fondu dans le metal, du lourd du connu mais qui apporte sa petite touche personnelle d’imagination. The Scams, puisque ce sont d’eux dont nous allons parler, ont beaucoup tourné à la suite de la sortie de l’album précédent (Rock’ n Roll Krematorium) en 2010, au point de se faire, dans leur Suède natale, une réputation d’efficacité et de qualité scénique. Tout auréolés de cette reconnaissance, ils se sont remis au travail pour sortir durant ce mois de septembre Bombs Away, que je n’hésite pas à classer dans les très bonnes surprises de cette rentrée. Avec sa pochette à la Dr Folamour (au féminin), ses compositions efficaces et sa production irréprochable, ce disque devrait, je l’espère, trouver son chemin jusqu’aux oreilles des amateurs de rock’n'roll et hard rock pur et dur.

Equilibre et efficacité

Les références du genre, on les connait tous. Donc oui, The Scams peut revendiquer une partie de l’héritage de Led Zeppelin, AC/DC, Guns N’ Roses ou encore Def Leppard, mais non, ils ne se contentent pas juste de copier les maîtres, ils apportent leur propre pierre à l’édifice. Petite pierre certes, mais qui s’intègre très bien dans l’ensemble. L’album commence avec un très efficace Thrill Is On où l’on peut déjà percevoir les qualités du groupe ; un bon équilibre instrumental avec la lead guitare de Linus Olsson et la batterie de Tobias Anderson qui mènent la danse et mettent en valeur la très belle voix de Daniel Kvist. Le morceau est jouissif et donne immédiatement la patate. I’m not Alone suit avec un rythme beaucoup plus rock et toujours un refrain très efficace, même si le morceau manque un peu de sel malgré un bon gros solo de guitare. C’est reparti avec Heavy Load et sa basse très présente (Kriss Biggs). Le titre est très intéressant et propose de nombreuses variations musicales sur un thème rock classique. C’est court et très efficace. On enchaine avec Get up and Move Along, au rythme plus lent, très stoner rock. On est en Amérique profonde, le stetson sur la tête, style poor lonesome cowboy. Les qualités notées ci-dessus (voix, instruments, refrain) sont encore présentes et nous font croire que l’on connait le morceau depuis toujours. La suite, c’est Pour Me One More. Du vrai et beau hard rock. Les guitares sont ultra présentes avec leurs riffs très clairs et limpides. Du travail d’orfèvre. Entrée en matière légèrement différente pour Back in Hell. Le morceau est bâti sur la batterie et la filiation avec AC/DC se fait ressentir immédiatement, et nous fait dire : vive l’enfer ! Le titre Bombs Away enchaine, très musical mais pas plus léger pour autant. Daniel Kvist est supporté par des cœurs efficaces qui lancent de "Bombs away !" avec beaucoup de conviction. Un gros solo de guitare et une reprise batterie-basse-guitare avec le refrain couplet, c’est simple et accessible même pour le profane. Beaten back to life est un hard rock classique. On les verrait presque sur scène se balancer en rythme, guitares et têtes. Et le meilleur est à venir. Avec d’abord l’excellent End of the line. Bâti sur le même modèle refrain choc/couplet, ce titre est toutefois une pièce un peu unique grâce à sa surprenante guitare rythmique qui se permet de faire des gammes dès l’ouverture du morceau. Le rythme est plus rapide et les deux guitares se partagent ensuite l’affiche de façon parfaite. On finit avec Ten Tons of Steel et son refrain ultra accrocheur. Un morceau construit pour être joué en concert. Et si vous n’en avez pas assez, remettez le disque. Vous verrez, vous y reprendrez plaisir.

Bref les Suédois de The Scams m’ont bluffé. Ce sont d’excellents musiciens qui accompagnent de manière parfaite un très bon chanteur. Mais le plus beau, c’est l’équilibre qui ressort du disque laissant à chacun le loisir de démontrer ses talents. Pourtant le groupe, dans cette formation, ne s’est assemblé que pour l’enregistrement de ce disque. Mais il semblerait que Linus Olsson, le nouveau guitariste qui, en plus de sa guitare, a mis à disposition son propre studio d’enregistrement, ait immédiatement trouvé ses marques. Et cet équilibre que l’on ressent est probablement ce qui donne ce plus à ce Bombs Away que je vous recommande chaudement.

 

Tracklist de Bombs Away :

01. Thrill is On
02. I’m not Alone (Got rock ’n roll)
03. Heavy Load
04. Get Up and Move Along
05. Pour Me One More
06. Back in Hell
07. Bombs Away
08. Beaten Back To Life
09. End of the Line
10. Ten Tons of Steel

Venez donc discuter de cette chronique, sur notre forum !