Artiste/Groupe:

The Lords of Altamont

CD:

Turn In, Turn On, Electrify

Date de sortie:

Juillet 2021

Label:

Heavy Psych Sounds Records

Style:

Psychedelic Garage Rock

Chroniqueur:

dominique

Note:

15/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

The Lords of Altamont et leur leader, Jake Cavaliere, viennent de sortir leur septième album, le premier depuis The Wild Sounds Of The Lords Of Altamont en 2017 et surtout le premier chroniqué sur ce site. Ce groupe historique (qualificatif que l’on peut aisément donner à des musiciens présents depuis la fin du millénaire précédent…) revient avec onze titres solides, bien ancrés dans leurs bottes et qui appuient là où ça fait du bien. Tout au long des quarante-cinq minutes de l’album parcourues sur un rythme d’enfer (quarante-cinq minutes, onze titres…vous l’aurez compris, pas de longueurs inutiles ni de blabla dans Turn In, Turn On, Electrify), le quatuor de la cité des anges balance riffs et son vintage sans (trop) se soucier de l’auditeur. Pas de révolution, ni d’expérimentation ; Turn In, Turn On, Electrify hérite simplement des valeurs rock et contre-culture de l’historique (et tragique) concert d’Altamont de 1969.

De Living With The Squares à Mud (Wet Brain), Turn In, Turn On, Electrify sent bon l’huile moteur, sonne comme un V8 Cadillac et a le goût de la bière et du burger ; une sorte d’« American way of life » un brin retro mais finalement très confortable pour l’auditeur amateur de rock n’roll. Loin de son setup original, le quintette, devenu quartette, regroupe, outre le chanteur leader Jake Cavaliere, le guitariste Daniele Sindaco, le bassiste Robert Zimmermann ainsi que Barry Van Esbroek à la batterie. La musique elle reste la même avec pas, ou alors peu de concession. Si l’on excepte la présence plus ou moins visible du nécessaire clavier psychédélique (notamment sur Soul In Flames, ce qui donne un côté rock UK, genre U2 ou Oasis, à ce titre), on reste dans du rock US très classique et authentique. Onze titres donc, avec dix originaux et une reprise de The Stooges (Lost In The Future). J’ai personnellement un faible pour les titres les plus courts et enlevés, comme Living With The Squares, We’ll Never Leave (This World Alive) et surtout Movin’ (Goat’s Revenge), qui ne vous laissent pas le temps de cogiter. C’est énergique et simple ; juste ce qu’il faut pour mettre la patate et ressentir l’esprit des 60’s.

 

 

Autre titre vraiment intéressant, Million Watts Electrified vous plonge dans les 60’s avec la présence plus prononcée de l’orgue et des cœurs ; ce qui donne une patine vintage très intéressante à ce titre. Un morceau que l’on aimerait voir en live afin de s’abandonner à la plus simple frénésie. Levitation Mind, tout comme Burn Me Out, apporte quelque chose de différent. Outre le tempo un poil plus lent, l’énergie vitale de ces titres leur donne un côté jusqu’au-boutiste avec une aura particulière. L’autre coup de pied au cul, ce sont Blast For Kicksville et I Just Want, qui vous le donnent. Riffs de guitare et tempo vous traînent avec eux. C’est jovial comme un concours de baffe et cela permet de bien cerner l’extrême cohésion des musiciens au sein du groupe. Tout le monde est à sa place, le leader est là sans trop en faire et toute le monde tire sur la même corde d’efficacité.

Si l’on modère l’impact d’une fin un peu mitigée (avec la reprise bof-bof de Lost In Future et le plus lent et long Mud (Wet Brain)), l’impression générale de Turn In, Turn On, Electrify reste très positive. Ce n’est certainement pas l’album de l’année, mais on passe en l’écoutant (fort) un bon moment qui ne demande qu’à se répéter. Une dernière info pour les fans, Heavy Psych Sounds Records ressort également leur précédent album, Midnight To 666, en version remasterisée. L’occasion donc de se pencher plus en détails sur l’œuvre de The Lords of Altamont.

Tracklist de Turn In, Turn On, Electrify :

01. Living With The Squares
02. Burn Me Out
03. Million Watts Electrified
04. We’ll Never Leave (This World Alive)
05. Levitation Mind
06. Blast For Kicksville
07. Soul In Flames
08. I Just Want
09. Lost In The Future
10. Movin’ (Goat’s Revenge)
11. Mud (Wet Brain)

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !