Artiste/Groupe:

Tales Of The Old

CD:

The Book Of Chaos

Date de sortie:

Septembre 2021

Label:

Pride & Joy Music

Style:

Metal Symphonique

Chroniqueur:

florentc

Note:

12.5/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Nouveau venu sur la scène symphonique, Tales Of The Old nous vient de Grèce. Et n’est pas si nouveau que ça. Effectivement le combo a été créé en 2010 par le claviériste Mike Tzanakis. S’en est suivi une démo et un EP en 2012. Après huit années à subir difficultés et obstacles, il a pu concrétiser son projet et nous offrir enfin un premier album. Déjà l’abnégation et l’obstination forcent le respect quand on imagine les galères pour pouvoir mener à bien sa passion. Selon ses dires, le bonhomme est un amoureux de groupes tels que Rhapsody, Nightwish, Therion ou encore Haggard. Ca tombe bien, cela nous fait un point commun. Il a voulu s’inspirer de ces groupes en y incorporant une touche plus dark et médiévale. Il est accompagné pour se faire d’un chœur classique et d’un chœur d’enfants. Egalement de la partie certains guests dont deux chanteurs bien connus : Sakis Tolis (Rotting Christ) et Fabio Lione (Turilli/ Lione Rhapsody). Bon, tout cela a bien piqué ma curiosité. Voyons maintenant si le résultat est à la hauteur.

Début prometteur avec un Heavens in War intelligemment positionné en tête. Un titre très Rhapsody avec un Fabio agressif, les chœurs classiques, les chœurs d’enfants, la narration et le côté gothique nous ramènent vingt ans en arrière, avec en souvenir Rain Of a Thousand Flames. En revanche, la production est un poil trop plate pour mettre le tour en valeur. Forcément, ce défaut risque de se produire tout le long de l’opus en toute logique... On se rend bien compte dès Fallen Angels du côté dark dont parlait son compositeur. Bon la pochette nous donnait quelques indices, mais musicalement c’est sombre et inquiétant, ce qui est rare dans le symphonique, style plus enclin à proposer une musique épique et/ou guerrière. Les chœurs à la fin du titre ne sonnent pas trop mal, mais encore une fois j’ai vraiment du mal avec la production. Tales Of The Old propose vraiment du bon, comme sur Beware et Dark Witch. Une nouvelle fois, Fabio est au commande de ces titres, qui lui vont comme un gant. Les chœurs d’enfants combinés au reste, et le refrain plutôt sympa rendent ces titres globalement réussis. En revanche, Il aurait été appréciable d’avoir des guitares plus tranchantes et l’ajout de soli. La fin de Beware se termine sur un goût d’inachevé, dommage, cela gâche un peu le beau potentiel du titre.

Décidément, on sent que le groupe a tout misé sur le début d’album, avec Fabio présent sur trois des quatre premiers titres (et les deux singles sortis sont deux de ces trois titres). C’est effectivement le sentiment que l’on a à l’écoute de l’album. Avec pourtant de bonnes choses à proposer (la chanson titre avec son duo masculin / féminin est agréable, le côté théâtral de l’ensemble pas inintéressant), cet album fait penser à de tas d’autres du même style il y a vingt ans de ça. Broken Heart est loin d’être inoubliable, malgré la prestation d’un autre invité en la personne de Fotis Bernardo (qui tient d’habitude les baguettes de divers groupes dont Septicflesh fut un temps). Même constat avec un Contract of Blood trop anecdotique. L’album se termine sur le titre le plus violent, The First Exorcism. Pas étonnant quand on voit que c’est sur ce titre qu’apparaît Sakis Tolis. Certains passages, avec ce côté frénétique, lorgnent du côté de chez Cradle Of Filth. Intéressant de proposer quelque chose qui diffère du metal symphonique traditionnel, et en accord avec le pendant sombre de l’opus, mais une nouvelle fois ce n’est pas renversant et le tout manque d’accroche.

En définitive, The Book Of Chaos navigue entre deux eaux. Comme l’impression que le symphonique qui côtoie un metal plus sombre et gothique, est mal digéré. L’ensemble est trop inégal pour plaire du début à la fin. Il y a de très belles idées (les chœurs notamment, de bonne facture), le potentiel est là, mais tout n’est pas parfait, à commencer par une production trop lisse. Malgré tout, il se dégage une innocence et une sympathie qui donne bien envie de voir ce que la suite va donner, car si Mike Tzanakis arrive à tout aligner, ce groupe sera à surveiller de près.

 

 

Tracklist de The Book Of Chaos :

01. Heavens in War
02. Fallen Angels
03. Beware
04. Dark Witch
05. Let Your Hatred Be
06. Tortured Souls
07. The Book of Chaos
08. Contract of Blood
09. Broken Heart
10. The Invocation
11. The First Exorcism

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !