Artiste/Groupe:

Sigartyr

CD:

Citadel of Stars

Date de sortie:

Juin 2024

Label:

Hammerheart Records

Style:

Death Viking

Chroniqueur:

Le Diable Bleu

Note:

16.5/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Parmi les délices sucrés et salés de ce monde vertigineux, auquel on accole immédiatement les atroces et sempiternels c’était mieux avant, vivement le vrai changement et un ensemble de fourretout, tout convenu, tout vermoulu qui n’auront comme multiples conséquences que de démontrer nos étroitesses et nos incohérences, et bien on se doit d’évoquer avec véhémence les bienfaits étonnants de la mondialisation.
Mais ne nous y trompons pas, et ne dévions pas d’un pouce de notre route menant Aux Portes d’un Metal doré. En ces moments de grandes idées de changement (ben pardi, voyons), renvoyons tout ce petit monde à ses préoccupations nombrilistes et recentrons-nous sur nos autismes musicaux (qu’elle est douce cette belle bulle).
Les deux chroniques de cette mise à jour, auront au moins le mérite (et pas plus, il ne faut pas extravaguer) d’appuyer sur les bienfaits de la mondialisation qui concernent notre musique pref, celle qui fait du bruit. C’est dit et chose sera faite, foi de Diable Bleu.
Démarrons vite cette nouvelle pérégrination planétaire en direction du Canada ... Voilà, amies lectrices et amis lecteurs je vous sens déçu, car vous vous attendiez à un truc machin bien plus exotique.
Pourtant, réfléchissez bien, combien en connaissez-vous de groupe de Metal à ce jour. Perso, je m’arrête à cinq, Rush, Annihilator, Devin Townsend, Cryptopsy et les inénarrables Anvil.
Bon oki, j’entends au loin là bas dans le Sud, le Ced vilipender cette amorce de démonstration par l’absurde : "moi, moi j’en tiens un autre, SUM41". Bon admettons, mais reconnaissons que l’on sèche bien vite à vouloir étoffer cette liste.
Ce qui semblait aisé d’emblée, devient bien moins simple face à l’exercice conjugué de la mémoire et de la réalité, vous en conviendrez. Eh oui, car impossible d’y ajouter les grosses stars locales comme La Céline, La Lara, et le Caribou.
Ainsi présentée, l’escale musicale se déroulera en compagnie de Sig:Art:Tyr, une entité soliste, composée donc d’un seul et unique artiste diablement doué, sur lequel les fées Melody et Tenacity se sont penchées au moment où sieur Daemonskald taquinait fièrement hochet et autres Sophie la Girafe dans son berceau.
Du coup, le gars fait tout, tout seul, ou presque.
Et il nous livre depuis peu sa cinquième galette, Citadel of Stars, merveille de tonitruantes vibrations, de sombritudes musclées et de créativités issues de ses terres froides assez proches de celles des vikings finalement (il suffit de jeter un œil à son planisphère préféré pour s’en apercevoir).
Mais il délivre surtout un Metal riche et enthousiasmant, car notre Daemonskald, est l’artisan d’un métal atmosphérique aux paroles vives et mélodiquement évocatrices, parfois musicalement acoustique, il demeure le plus souvent le forgeron d’un folk Metal noirci, tour à tour tonitruant et poétique.
Amies lectrices, amis lecteurs, succombez à ce tonitruant From the Land of the North :

Je vous laisse apprécier les nombreux autres pans de cette citadelle, comme Where The Sun Never Sets ou Beyond the Stars Unknown.
Vous aurez l’embarras du choix d’y trouver de quoi pousser le son, nul doute.

J’espère que la première partie de ce voyage aux gréées de la mondialisation se déroule à merveille pour vos non chastes oreilles.
Allez, vite, vite, retrouvons-nous pour la prochaine étape de cette pérégrination en suivant les phénoménaux Shepherds Reign.

Tracklist de Citadel of Stars :

01. Awaiting the Last Dawn
02. Beyond the Stars Unknown
03. The Blood That Came Before You
04. Citadel of Stars
05. Ascending the Stellar Throne
06. I Sail on, Eternal
07. Who Will Guide Me Now
08. From the Land of the North
09. Where the Sun Never Sets

 

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !