Artiste/Groupe:

Sidilarsen

CD:

Que La Lumière Soit

Date de sortie:

Avril 2024

Label:

Verycords

Style:

Metal Français

Chroniqueur:

ced12

Note:

16/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

A la base, Sidilarsen incarne un peu ce qui me hérisse le poil dans la musique française : une musique engagée, contestataire mais qui parfois a tendance à tomber dans des poncifs bienpensants souvent orientés politiquement. Pour éviter toute ambiguïté, ce n’est pas un différentiel de point de vue, c’est juste que je suis de ceux qui n’aiment par principe pas le mélange politique - musique. Il est évident que la dimension paroles - thèmes est fondamentalement importante mais j’ai l’impression qu’on m’impose un point de vue et même d’assister parfois à un meeting politique. Comme en plus, la grande majorité des groupes a tendance à être sur un même créneau contestataire, il y a un côté cliché qui me gêne. Je suis lucide, l’immense majorité des artistes est sur ce terrain-là et cela s’entend, et ce d’autant plus que les discours anti-racistes, bien que souvent caricaturaux, sont parfois salutaires même si bien souvent de simple bon sens. Oui mais l’artiste engagé à gauche, bah personnellement, j’ai l’impression d’entendre ça depuis toujours du haut de ma quarantaine et j’en ressens une certaine lassitude. Et Sidilarsen assume ce côté engagé, aspect respectable et clairement faisant partie de leur identité. Je ne suis donc pas forcément le plus à même, mais leur dernier disque m’avait bien botté. Le groupe a en outre délaissé son aspect électro (même si cette dimension n’est pas abandonné on le verra) pour un côté plus heavy à coup de gros riffs de bucherons. On peut même dire que le groupe s’est pas mal réinventé et cela leur a très bien réussi je trouve.

J’en conviens, ce démarrage tape un peu à côté pour quiconque veut aborder le sujet Sidilarsen alors je me penche sur ce Que La Lumière Soit dont le titre à la référence chrétienne pourrait surprendre en apparence pour un groupe dont le dernier effort suintait plus le nihilisme. Joli contraste. D’entrée, on retrouve les deux voix de David et Ben qui alternent pour nous dresser leur constat de notre époque. Très compréhensibles, les paroles sont définitivement aux premières et les Sidi brassent un paquet de thématiques, en profitent pour revenir au sujet de la crise sanitaire dont on se doute que la gestion a dû les exaspérer. Les problématiques énergétiques sont également à l’ordre du jour. Prônant toujours tant la résilience que les résistances, Sidilarsen continue de porter ses combats et en dépit de mes réserves de principe évoquées plus haut, cela ne fait pas de mal de temps en temps même si sur le fond, on y trouvera rien de bien polémique sur le fond. Mais par contre, quelle science des mots, du rythme vocal, du gimmick accrocheur ("L’Avenir c’était bien"). En ce sens, cela m’a fait penser à Mouss de vous savez qui dont le talent n’est plus à rappeler. 

Mais voilà, j’ai bien trop parlé des paroles, des textes, des thématiques mais pour poursuivre mon analogie aux Mass (j’ai d’ailleurs tendance à voir les Sidi comme les petits frères de ces derniers ayant aussi délaissé un registre plus léger / électro pour une musique plus percutante, plus heavy, plus mature), la musique est vraiment excellente. Si on retrouve des sons indus, moins dansants et plus porteurs d’ambiance, c’est le festival de riffs qui bluffe. Ça envoie bien, c’est costaud, la section rythmique envoie bien, la dimension Metal fonctionne bien avec des lignes de chant qui restent très scène rock alternative française. On retrouve une belle collection de bonnes compos accrocheuses et Sidilarsen nous offre ici un bien bon disque et j’ai même la sensation que le groupe ne cesse de progresser dans sa proposition musicale. Toujours dans la même continuité, Sidilarsen n’en finit de surprendre positivement sur le plan musical avec de sacrées bonnes choses, quelques gros riffs bien solides (Miroir Océan) avec toujours une dimension sociétale partie intégrante de l’âme de Sidilarsen. Une belle tournée a été annoncée avec en point d’orgue la troisième édition du SidiFest, toujours au Bikini et avec Tagada Jones et les excellents Madam et ce sera en octobre.

Tracklist de Que La Lumière Soit :

01. Adelphité
02. Intox
03. On revient sur terre
04. Sunburn
05. Du sang sur les fleurs
06. Luminaria
07. Miroir océan
08. Amour en acier
09. Immuable
10. Les enfants de la rage
11. V(e)mpire
12. Inanité

 

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !