Artiste/Groupe:

Seventh Sons

CD:

Edge of Insanity

Date de sortie:

Octobre 2023

Label:

Spiritual Beast

Style:

Prog Melodic Power Heavy Symphonic

Chroniqueur:

KABET

Note:

15.5/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Avant d’évoquer le groupe Seventh Sons et leur album Edge Of Insanity, je vais poser une devinette aux lecteurs les plus joueurs et motivés pour relever le défi suivant. Sans lire le reste de cette missive, je vous laisse chercher sur le net les informations sur ce groupe rien qu’avec leur nom et le titre de l’album. Bon courage…


Pour tous les autres pas de panique, j’ai fait le travail pour vous, sans quoi jamais je n’aurais pu écrire ce qui va suivre. Cette introduction quelque peu originale permet surtout de souligner l’aspect intriguant de certains choix de ce combo. En effet se baptiser du nom d’un des plus grands albums d’Iron Maiden (Seventh Son Of a Seventh Sons, je précise mais devrais-je ? C’en est presque insultant), et le titre de l’album du nom d’un autre groupe (Edge Of Insanity) autant dire qu’ils ne se sont pas facilités la tache, la suite ne fera que confirmer ces quelques propos introductifs. Donc Seventh Sons est un groupe qui nous arrive tout droit du Japon, composé de Yama au chant, Yasumoto Ohtani à la guitare, Genki à la basse, Takuo Kobayashi aux claviers et Tai Syouda à la batterie, et avec Edge Of Insanity c’est leur troisième album qu’ils présentent et à ce stade je dois avouer que c’est une totale découverte pour ma pomme, et je risque d’être pas mal surpris comme je l’espère, le lecteur aussi vu le style proposé par ces derniers. Leur influence japonaise est très présente sur leur son mais surtout dans le chant de Yama ou l’accent japonais est indéniable, en même temps c’est sa langue natale, mais cela donne un côté soleil levant à l’ensemble pas désagréable.
Cet opus de huit titres propose un prog-melodique-power-heavy-symphonic oui oui c’est bien ça ! qui est assez inégal, et pour étayer cette critique il va falloir distinguer chaque titre. D’entrée ça attaque avec Welcome, une sorte de morceau introductif mélodique plutôt sympa avec un son maitrisé, des changements de rythmes et la présence des claviers très en avant par moment. Unite va pour sa part tutoyer du côté heavy légèrement trash, c’est plus musclé et ça pourrait être très bon si ce n’est les chœurs qui viennent en supplément du chant qui sont plus crispants qu’autre chose et vraiment pas terrible, dommage pour ce titre, mais quelle idée loufoque ces chœurs, voici le titre: 

Après avoir digéré ces chœurs particuliers le groupe nous propose Tell me Why dans la style heavy prog avec un bon refrain typique du style, efficace et chanson plutôt bien aboutie, et continue avec Blaze of Revenge dans un style heavy symphonique plus bourrin mais avec le retour par moment de ces chœurs si crispants (p*tain il revient le bougre !), et là autant je ne sais pas lequel du combo fait cette partie, mais il faudrait vraiment y remédier, je vous laisse juge :

Et là je me dis que j’ai réussi à fâcher nos amis japonais car sur Core c’est bien simple, plus de chant ! Non les gars revenez ! Core est un morceau instrumental avec un énorme solo de guitare, des riffs bien bourrin une fois n’est pas coutume pour finir sur un côté assez planant. Ensuite Insane va chercher dans l’ambiance horror metal qui ferait une superbe chanson pour Halloween ou la batterie est très puissante, et le rythme endiablé, et le groupe poursuit avec la traditionnelle ballade (ben oui on en avait pas eu jusque là !) Moonlight Dusk Fading pas désagréable pour deux sous, mais pas indispensable non plus, ou plutôt si car chaque titre étant dans un style différent on ne pouvait y échapper. Au moins cette chanson met bien en avant le chant de Yama dans lequel ici il essaie de perdre son accent japonais et y arrive plutôt pas mal. L’album se clôture sur Scarstrom, longue envolée de plus de sept minutes (hé oui il ne l’avait pas encore faite celle-là) qui reprend un peu tout ce qui a été dit ci-dessus et au final c’est plutôt bon, finalement.
Vous l’aurez compris estimés lecteurs Seventh Sons n’arrive à se ranger dans une catégorie et c’est le moins que l’on puisse dire. Ils se cherchent encore ou on fait le choix de tâtonner dans pas mal de style metal différents avec, et c’est le comble, de la réussite quasiment partout. C’est plus déroutant pour les auditeurs qui se perdent un peu par moment, mais c’est un choix assumé qui fonctionne bien pour le moment.

Tracklisting de Edge Of Insanity :

01. Welcome
02. Unite
03. Tell Me Why
04. Blaze Of Revenge
05. Core
06. Insane
07. Moonlight Dusk Fading
08. Scarstrom

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !