Artiste/Groupe:

Seide

CD:

Auakistla

Date de sortie:

Janvier 2021

Label:

Throats Productions

Style:

Black Metal

Chroniqueur:

fifi59

Note:

17/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Seide est un groupe de Black Metal originaire de Paris, il a été fondé en 2007.
Après une démo (Dogma en 2009) et deux albums (Here Is No Truth en 2011 et Beyond The Fallacy en 2017), place au troisième opus intitulé Auakistla.

Le line-up se compose de Count D. (chant), Shub Niggurath (guitare), Wotan (basse) et Naar Zeroth (batterie).
ZarC (Enemy Of The Enemy) est au saxophone sur Sécheresse et La Danse Des Pendus.

L’album a été enregistré au Groovy Studio par Andrew Guillotin, mixé et masterisé par Julien Hovelaque.
La mise en son obtenue est toujours aussi efficiente et incarne parfaitement l’idéal pour le style pratiqué inhérent à cet album.

Ce qui est appréciable chez Seide, c’est cette diversité en matière de tempi et d’ambiances, où les émotions se succèdent.
Seide n’est pas un groupe qui propose une musique prévisible, on passe de moments bien rentre-dedans à d’autres atmosphériques, sombres à souhait (Les Repus Avant L’Apocalypse, qui ouvre l’album, est un bon exemple), hanté par le chant habité, tour à tour ténébreux et furieux de Count D., qui varie fréquemment les plaisirs et s’avère impressionnant tout au long de l’album.
Exécrable créature en remet une couche, nous proposant en outre une intéressante montée en puissance vocale à la fin.
La Bête Humaine se veut plus posé, poursuivant dans la multiplication des atmosphères avec une efficacité redoutable (mais cela est constant sur l’album). La Danse Des Pendus est divisé en deux parties, la première instrumentale pour laquelle, après une intro acoustique et une mélodie répétitive (mais pas ennuyeuse) et mélancolique, un formidable boulot où le saxophone prend le pouvoir nous est offert, un moment que j’ai beaucoup apprécié. La seconde partie nous replace spécifiquement dans l’univers typique de Seide.
Après un court Feu De Joie, d’ailleurs tout sauf joyeux, aucune chance de reprendre son souffle ou de goûter à une mélodie positive avec Noche Triste, et ce n’est pas le percutant Insectes qui changera la donne !
L’album se clôt avec Sécheresse, pour lequel le saxophone assombrit davantage l’ambiance lors de son intervention finale.

Seide a de nouveau frappé un grand coup avec ce remarquable cru 2021. Auakistla peut se targuer de faire défiler toute une série d’adjectifs qui lui conviendront parfaitement à un moment ou à un autre : riche, puissant, agressif, mélodique, malsain, atmosphérique, mélancolique... oui, Auakistla, album magistralement interprété et produit, c’est tout cela à la fois !
Vous l’aurez compris, je vous recommande chaudement de découvrir Auakistla.

Tracklist de Auakistla :

01. Les Repus d’Avant l’Apocalypse
02. Exécrable Créature
03. La Bête Humaine
04. La Danse Des Pendus
05. Feu De Joie
06. Noche Triste
07. Insectes
08. Sécheresse

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !