Artiste/Groupe:

Säteilijä

CD:

Säteilijä

Date de sortie:

Avril 2023

Label:

Independant

Style:

Heavy Stoner

Chroniqueur:

KABET

Note:

14/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Un truc que j’aime bien faire pour découvrir un groupe c’est de mettre la galette dans la platine et écouter sans n’avoir rien lu ni sur le groupe, ni l’album, ni rien qui pourrait polluer (le mot est fort) cette première écoute. J’invite nos lecteurs à tenter cette expérience avec cet album de Säteilijä, et donc à faire une pause dans la lecture de cette missive pour écouter avec une idée totalement nouvelle ce groupe, et bien sur revenir ensuite lire la fin, merci pour celui qui l’a écrite et qui s’est prêté à cette petite expérience. Parenthèse fermée, ne rien trouver sur le groupe n’est pas compliqué, c’est plutôt l’inverse qui serait surprenant, Säteilijä est un groupe qui arrive de loin des contrées très froides de la Scandinavie Est.
Säteilijä s’est formé en 2018 et se compose de Ville Hytönen au chant, Daniel Kuitunen à la batterie, Lauri Helle à la basse et Tuomas Heiskanen à la guitare et nous arrive tout droit de Finlande, leurs patronymes parlant pour eux. Après un EP en 2020 dont je n’ai absolument rien entendu, soyons honnêtes, ils ont sorti leur premier album éponyme dans un style heavy rock stoner. Dès le premier titre Ikiyö, on retrouve les guitares et la batterie bien présentes, le chant qui par moment évoque le Ozzy Osbourne des débuts de Black Sabbath dans l’intonation ou le mix, mais c’est assez surprenant, avec une mélodie efficace. Mais y’a un truc et à ce stade, je ne trouve pas quoi !

Avec Aikapommi et son final chanté sur un « tik tok » vraiment sympa, les guitares sont plus marquées et puissantes. Mais y’a toujours un truc bord… ! Mais j’ai trouvé ! Grâce à Nouse Tulesta je comprends ce qui fait la différence : le mec il chante en finlandais ! Croyez-moi chers lecteurs, je n’avais plus entendu chanter dans cette langue depuis Takatalvi de Nightwish, et franchement ça donne un élan de fraîcheur à tout l’album, même si sans cette pirouette cet opus est globalement plutôt bien foutu. On se rend compte que le groupe prend plaisir à jouer, même s’ils s’appuient sur la même recette à chaque fois, toute l’originalité se trouve, à défaut de me répéter, dans le chant de Ville que je trouve superbe dans sa langue natale sur Ihmishurrikaani entre autres.

 


Même si Säteilijä ne sortira pas l’album de l’année, que je n’ai absolument rien compris aux paroles (rien que les titres je ne les ai pas compris), et que je ne dois pas être le seul, hein !, le son proposé est bien joué et mixé, et donne la patate tellement c’est novateur dans la proposition. J’ai passé un excellent moment à écouter cet album et, oui je l’avoue ici, je n’ai pas hésité à le remettre plusieurs fois.

Tracklisting de Sateilija :

01. Ikyö
02. Aikopommi
03. Nouse Tulesta
04. Soutaja
05. Loma
06. Ihmishurrikaani
07. Häiriösignaali
08. Hypnoosissa

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !