Artiste/Groupe:

Polyphia

CD:

Remember That You Will Die

Date de sortie:

Octobre 2022

Label:

Equal Vision Records

Style:

Progressif Instrumental

Chroniqueur:

ced12

Note:

16.5/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Cela fait un petit moment que j’avais envie de proposer une chronique sur ce groupe. Pour autant, j’ai une grosse année (et demie) de retard mais voilà, l’affiche du Hellfest aidant, je m’y suis quelque peu replongé alors je me rattrape. Aussi, il y a une belle hype autour du groupe, des dates parisiennes remplies à une vitesse folle et on sait que parfois, il faut se méfier de ces modes éphémères. Exemple plus récent, Greta Van Fleet, autre phénomène outre-Atlantique, a eu un immense succès populaire, une aura importante mais fait aujourd’hui l’objet de pas mal de réserves (pour le dire sobrement) sur sa ressemblance à un autre groupe célèbre des 70’s. 

Polyphia c’est un groupe de metal progressif qui nous vient de Dallas, Texas, univers impitoyable rendu historiquement célèbre par une tragique journée de novembre 1963. Composé aux guitares par la paire Thimothy Landon Henson Scott LePage (deux petits prodiges) et de la section rythmique Clay Gober à la basse et Clay Aeschliman à la batterie, ce dernier étant arrivé après quelques péripéties de line-up sur ce poste qu’il occupe depuis 2016 quand ces homologues ont commencé au début de la décennie 2010. Le groupe ainsi présenté, le lecteur concentré (ce dont l’auteur ne doute pas) aura sans doute noté l’absence de chanteur. Et oui, Polyphia œuvre dans un registre à grande majorité instrumentale, mais nous verrons que des vocalistes sont invités parfois, ce qui permet d’aérer la formule du combo texan. Inspiré de loin du style djent de par ses guitares, Polyphia a toujours intégré une dimension pop à sa formule l’éloignant quelque peu de la scène metal. Ce dernier aspect permet aussi au groupe un succès plus large même si, comme évoqué, le groupe a ses entrées dans les grands Fest de notre style musical. Reste qu’il convient de ne pas venir chercher une quelconque agressivité mais plutôt une musique plus légère avec quelques éléments funk bienvenus. 

Ce qui bluffe d’entrée, c’est le niveau technique des musiciens et je ne pense pas qu’aux guitaristes. La présence de Steve Vai comme invité (prestigieux) sur ce Remember That You Will Die sur la dernière piste ne doit pas induire en erreur. Nous n’avons pas ici des guitares héros au sens traditionnel du terme mais un vrai groupe au style assez paradoxal, car a priori compliqué d’accès (musique instrumentale, niveau technique ahurissant) mais qui finalement s’appréhende étonnamment bien. Les compos instrumentales, dominantes, sur cette galette en mettent plein les oreilles avec des guitaristes qui déroulent et une section rythmique au groove imparable et qui soutient merveilleusement bien nos prodiges qui, en dépit de ma volonté de bien présenter Polyphia comme un groupe, tirent clairement leur épingle du jeu. Le point d’orgue est atteint sur ce déjà fameux titre avec l’expert Steve Vai où le niveau devient délirant pour une compo de très haut vol, en plus d’être un vrai bonheur de guitaristes. On n’échappe pas au « délire » de musiciens comme souvent en musique instrumentale. Sur ce plan, ce disque régal et est un must très hautement recommandable.

Mais il y a un hic puisqu’il en faut bien un, et c’est malheureux car l’idée n’est pas en soi mauvaise, c’est l’ajout du chant sur certaines pistes. Sauvons d’emblée Chino Moreno de Deftones de ce marasme qui s’en sort plutôt pas mal. Bon, rien de bien notable mais ça tient la route. Les autres interventions ? Pour être poli, c’est faiblard voir mauvais, a minima exaspérant. Surtout, le traitement sonore de ces interventions (celle de Lil West notamment), surproduite et insupportable et qui vient même gâcher un bon morceau. En plus, les gars de Polyphia sont allés chercher dans un vivier hip hop et si la démarche se veut sans doute moderne, personnellement, je n’adhère pas et préfère Polyphia en mode instrumental. 

En synthèse, un groupe passionnant, surdoué techniquement au-delà de la hype et qui mérite l’écoute. La qualité est au rendez-vous et tant pis si les parties chantées ne m’ont pas emballé et ne me semblent pas nécessaires (pour ne pas dire inutiles voir même désagréables pour certains passages). En ouvrant sa formule, Polyphia varie les plaisirs, tente d’autres approches ce qui est louable mais pour moi tape à côté sur ce disque par ailleurs très bon et de fait quelque peu bancal. Un chouette groupe, intéressant, hyper créatif et audacieux, même si trop sur ce dernier disque le lecteur aura compris mes réserves. Passionnant et original. A découvrir. 

PS Un morceau plus ancien mais révélateur du talent du groupe.

Tracklist de Remember That You Will Die :

01. Genesis
02. Playing God
03. The Audacity
04. Reverie
05. ABC
06. Memento Mori
07. Fuck Around and Find Out
08. All Falls Apart
09. Neurotica
10. Chimera
11. Bloodbath
12. Ego Death

 

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !