Artiste/Groupe:

Point Mort

CD:

Pointless

Date de sortie:

Avril 2022

Label:

Almost Famous / Agence Singularités

Style:

Post-Hardcore

Chroniqueur:

JeanMichHell

Note:

17.5/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Vous savez à quel point nous sommes remplis de clichés et de représentations implicites qui nous pourrissent la vie… Et comme je suis un être humain lambda, je ne fais pas exception à la règle. La semaine dernière vous avez peut-être lu ma chronique de Mudweiser, et M. Romain Richez de l’Agence Singularités avait "innocemment" glissé avec cette promo, l’album de Point Mort. Et comme vous pouvez le remarquer, l’artwork est tout choupinet, de plus emballé dans une sorte de pochette en tulle rose, avec quelques fleurs séchées à l’intérieur… Et comme un niais de seconde classe, je me dis : « Hum, pas très Metal comme design ça ! Cela doit être un album conceptuel, mou du genou, je verrai plus tard. ». Je l’ai donc mis de côté pour me jeter sur le Mudweiser ! Mais, comme je suis d’un naturel curieux, j’ai pris le temps de le mettre dans le mange disque, et là les amis, tout d’abord je me suis senti comme le dernier des crétins, et ensuite j’ai pris cher, très cher ! (Do You Believe…) Et autant vous le dire tout de suite, qu’est-ce que j’ai aimé ça !

L’album ouvre avec In Cold Blood: A Warmer Heart…, et là c’est la fête du rythme, contretemps, rupture, contrepied, changement de tempo, bref tout est fait pour que l’auditeur soit malmené. Techniquement c’est diablement bien foutu, et la sensation de se retrouver au milieu du programme essorage de la machine à laver est totalement jouissive. Le duo rythmique, Damien Hubert à la basse et Simon Belot à la batterie, fait des merveilles. Le chant colle complétement, Sam Pillay fait également des merveilles, l’intensité et l’engagement dégagés ne peut laisser indifférent. Alors appelez la musique de Point Mort comme vous voulez, post-hardcore, Lovecore, ou je ne sais quelle étiquette, personnellement j’ai juste envie de leur coller celle de jouissif ! C’est pour moi le meilleur titre de l’album même si cette galette a bien d’autres arguments.

Car réduire Point Mort à un groupe « dans ta face », serait une grave erreur. L’interlude Corners est une véritable pause de tranquillité au cœur de l’album, la sensibilité mais également une forme de mélancolie donne une variétée très agréable à cet album. Pretoria… propose également des passages avec des superbes mélodies, mais qui cachent une belle masse pour en mettre un sacré coup sur la tête.


Et cet album déborde de cette dualité, les excellents Olympe… ou encore Ash To Ashes ne sont pas les plus simples à digérer avec des durées d’environ dix minutes, mais ce sont deux titres qui proposent un arsenal de riffs (Hardcore, rock, grunge…) totalement dingues, mais également des mélodies qui peuvent être soit lancinantes, entêtantes ou féériques. Aurélien Sauzereau et Olivier Millot aux guitares font étalage de leurs multiples influences, autant que de leur capacité à composer qu’à surprendre.

Voilà un groupe qui sait prendre des initiatives, des risques, car Pointless ne plaira pas à tout le monde, mais c’est bougrement agréable à écouter ! Un album à la croisée de Psykup pour son côté virevoltant, de The Dillinger Escape Plan pour son aspect déroutant, et d’un Converge par son aspect frontal. Il y avait bien longtemps que je n’avais pas été remué autant par un album, et j’y ai pris un sacré plaisir. Un album fait avec le cœur, qui parle avec ses tripes et qui fait tout ce qu’il peut pour mettre la tête à l’envers. Mesdames et Messieurs, ne vous privez pas de cette Masterpiece à la française !

Tracklist de Pointless :

01. In Cold Blood: A Warmer Heart…
02. Every Good Song Is a Fight Song…
03. Olympe…
04. Les Corps Flottants…
05. Corners…
06. La Bienveillance des Faux…
07. Pretoria…
08. Ash to Ashes

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !