Artiste/Groupe:

Pat O'May

CD:

Welcome To A New World

Date de sortie:

Septembre 2021

Label:

ArtDistro

Style:

Hard Rock

Chroniqueur:

Didier

Note:

18/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Je dois encore l’avouer, mais je ne connaissais Pat O’May que de nom. Je le savais talentueux mais curieusement, il a fallu que j’apprenne que la tournée des deux Pat (Rondat et O’May) fasse escale au Festival de la Guitare de Nice, pour me décider à me pencher sur ce nouvel album, pourtant reçu en Digipak (c’est assez rare pour le souligner, merci Roger) avec sa jolie pochette futuriste. La carrière de Pat O’May en solo est déjà bien longue (j’ai honte), pavée d’expériences variées et multiples (opéra rock Excalibur, comédie musicale Anne De Bretagne, featuring avec Alan Stivell, Patrick Rondat, Ron Thal et pléthore d’autres guitaristes prestigieux), pour se stabiliser autour d’un hard-rock aux inspirations celtiques (de père Irlandais et breton d’adoption) donnant naissance à des albums comme l’éponyme Pat O’May (2007) ou ce généralissime One Night In Breizh Land, dans lequel le petit Pat fête ses vingt-trois ans de carrière en invitant une armée de potes de gros calibre musical. Le DVD est un pur régal. Mais revenons à 2021, avec ce nouvel album enregistré avec ses deux compères John Helfy Petitjean aux fûts et Christophe Babin à la basse (et aux chœurs). Le tout est masterisé aux Abbey Road studios de Londres, pour un résultat au top.

La première chose à expliquer est que c’est un album concept, dont les transitions entre morceaux sont assurées par des petits dialogues dans des langues diverses (Français, Allemand, Russe, …), pour donner une ambiance sonore cinématique et une continuité parfaite à l’ensemble, super bien équilibré et qui s’écoute d’une traite. On retrouve une savante alternance de morceaux typés hard-rock, chantés par Pat, ponctués de solos géniaux et de refrains super accrocheurs, de ballades super sympas, d’instrumentaux satrianesque, bref, un vrai régal de diversité. On retrouve aussi quelques petites influences celtiques (mais pas tant que ça), avec par exemple de la cornemuse qui défonce tout dans l’intro du premier morceau de l’album, I Shall Never Surrender (certainement inspirée de Sir Churchill). Personnellement, je capitule totalement après l’enchaînement de tous ces morceaux tubesques que sont Grinch (pas chiche de ne pas bouger ni la tête ni le pied en rythme !), Please Tell Me Why (plus mélancolique, mais quelle ligne de chant sur le refrain !), In This Town (quelle intro/outro et quel solo inspiré tout en douceur !). Ha ben tiens justement, on va faire une petite pause clip avec dans un premier temps ce Grinch qui m’a fait littéralement craquer:



Et ce In This Town, morceau qui clôture l’album en beauté.




Je pourrais continuer encore et vous parler de The Warrior et le chant de Pat qui se morphe en Pat McManus (déjà sur Here To Be), là encore, l’envie irrésistible de se lever et de bouger son corps de rêve vous saisit, il faut dire que la section rythmique John/Christophe est une tuerie. Mais je ne me m’arrêterais pas là, en ajoutant quand même Simple Mind, un bon headbanger bigrement efficace, au solo de tueur.

Côté ballade, c’est plutôt pas mal, avec ce I Belong à la guitare acoustique chargé en émotion, ou bien l’instrumental The Day Before d’inspiration Satriani, qui le suit. Friend est aussi une belle ballade, en arpèges, avec de belles harmonies vocales (Christophe est aux chœurs).

Vous l’aurez compris, je suis tombé sous le charme de Pat, un artiste à la fois fantastique guitariste, sacré bon chanteur, mais surtout génialissime compositeur qui arrive à distiller ses multiples influences pour nous livrer un album hyper cohérent et varié qui frise la perfection. Amateurs de hard-rock racé, de solos de guitare inspirés, ne passez pas à côté du plus Irlandais de nos guitaristes: Pat O’May. Pensez aussi à ne pas le rater sur scène, ça vaut le détour, avec ou sans Patrick Rondat. En plus le bonhomme est fort sympathique, simple et proche de ses fans. J’ai eu la chance de tailler le bout de gras avec lui lors de son passage à Nice: un très beau moment.

Tracklist de Welcome To A New World :

01. I Shall Never Surrender
02. Grinchy
03. Anything I Want
04. Please Tell Me Why
05. Here To Be
06. The Warrior
07. I Belong
08. The Day Before
09. We Can Hear You Calling
10. Simple Mind
11. Friend 
12. In This Town

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !