Artiste/Groupe:

Parlor

CD:

Comments

Date de sortie:

Octobre 2021

Label:

Source Atone Records

Style:

Atypique-core

Chroniqueur:

JeanMichHell

Note:

16/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Vous n’imaginez pas à quel point l’arrêt de The Dillinger Escape Plan a laissé un grand vide dans mon paysage musical. Les créateurs du Hardcore Chaotique ont été une source de bonheur ineffable pendant de nombreuses années. Leur vision unique de la musique donne un véritable sens au mot créativité. Leur musique faite par le cœur, pour le corps et qui parle à l’esprit n’a, pour le moment, pas trouvé de remplaçant. Alors quand je vois arriver la promotion de Parlor, estampillé Hardcore Chaotique, je jubile, je trépigne, je frétille du Goujon à l’idée de me mettre ce six titres Comments dans les oreilles. D’autant que leur premier clip Thermostat 8, issue de leur précédent EP Softly, m’avait déjà bien accroché l’oreille. Allez en avant Guingamp !

Sauf que le chaos, ben, pour être honnête, c’est un chaos pas tout à fait chaotique. Le groupe avait prévenu pourtant : « Délaissant progressivement les sonorités « chaotic » caractéristiques de leurs deux premières sorties au profit d’une écriture plus affirmée, gagnant en maturité et en singularité, Parlor se retrouve ici aux confins du punk hardcore et du post-metal". Il est clair que le groupe a évolué dans sa manière de composer pour faire évoluer sa musique, est-ce que pour autant il y a moins de qualité ?

Et bien je ne vais pas vous faire attendre bien longtemps, la réponse est non. Cet EP possède bien des qualités. Elles sont juste différentes de ce à quoi je m’attendais. En fait, l’idée directrice est assez simple, au lieu d’un florilège d’enchainement de plans aussi tordu les uns que les autres, le groupe se recentre sur une idée directrice par titre.

Dive Into Motion propose une approche assez « Convergienne » rythme élevé, riffing cash et rock’n roll à souhait, et c’est surtout la voix d’Arthur Leparc qui me donne cette odeur Bostonienne.

Instacat possède un côté rouleau compresseur sans oublier une belle part de groove. C’est un titre qui fait la part belle aux riffs portés par Yann Desti à la guitare, et Boris Patchinsky à la basse.

Comments nous balade entre un riff fédérateur en forme de fil rouge, et son pont aéro-mystique qui fait la part belle à la caisse claire de Guillaume Quincy. Elle apparaît comme le seul point de lumière dans ce passage bien sombre.

Fighting The Blue avec ses accents punks, possède une énergie direct, bien bas du front totalement jouissive.

Q&A flirte avec le progressif, même si le titre ne fait que quatre minutes. Il part tout en douceur de manière lancinante, ne fait que monter, et explose en fin de titre. Un morceau que Botch n’aurait pas renié.

Et pour finir, un morceau plus posé avec une ambiance atypique par rapport au reste de l’EP, Pervitine, même si là encore Parlor propose une balade sur une terre de contraste émotionnelle.

Ben voilà j’aurais fini par faire une chronique track by track, y’avait longtemps ! Preuve, pour ma part que chaque titre mérite que l’on s’attarde dessus.

Parlor a évolué, sans pour autant se renier. Ce n’est pas ce à quoi je m’attendais mais il n’y a que moi que cela gêne, car mon cerveau malade avait fantasmé une relève que j’attends la bave aux lèvres... Il y a indubitablement de la valeur sur cet EP, les compositions ont du caractère, mais au lieu d’un feu d’artifice attendu, chaque titre sait garder une identité propre et développe son univers. Parlor est manifestement un groupe à suivre, assez mûr pour se lancer dans l’aventure d’un LP. Gageons que s’ils gardent à l’esprit cette volonté de varier les plaisirs, il est probable que la suite soit des plus intéressantes.

Tracklist de Comments :

01. Dive Into Motion
02. Instacat
03. Comments
04. Fighting The Blue
05. Q&A
06. Pervitine

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !