Artiste/Groupe:

New Years Day

CD:

Half Black Heart

Date de sortie:

Mars 2024

Label:

Century Media Records

Style:

Pop Punk Gothique Metal

Chroniqueur:

KABET

Note:

16.5/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

“All is quiet, on new year’s day…”, dès que j’entends ce nom, je ne peux m’empêcher de penser à cette immense chanson de U2 de 1983, titre que le commun des mortels a forcément en tête, tant cette chanson est entrée dans la légende. Mais là n’est pas le propos, New Years Day est aussi un groupe de metal américain originaire d’Anaheim en Californie, ville assez prolifique en matière de groupe ou musiciens. Donc point de U2 ici, nous allons bien parler metal. New Years Day existe depuis 2004, oui vingt ans déjà et une instabilité à faire pâlir des groupes tels les Guns N’ Roses par exemple, car sur un line up de quatre membres, le groupe a vu passer non moins que 26 membres ! En termes de stabilité on repassera, et pourtant le groupe actuel mérite un œil attentif. Le combo s’articule autour d’Ashley Costello au chant et seule membre ayant participé au groupe de sa naissance à aujourd’hui, Nikki Misery à la guitare lead et Jeremy Valentine à la rythmique, Brandon Wolfe à la basse et Trixx à la batterie. A y regarder de plus près c’est avec presque avec le line up d’origine (presque j’ai dit) que le groupe se présente en 2024 pour proposer leur huitième album Half Black Heart.
New Years Day c’est du metal pop-punk-emo-gothique, rien que ça ! Et pourtant chers lecteurs, ne fuyez pas, car la suite de cette missive mérite d’y jeter un œil, comme leur album une oreille, car oui, put... c’est bon ce qu’ils proposent. Le groupe déglingue tout d’entrée avec un mur de sons porté par des guitares bien saturées, appuyés par des effets électros sur les cinq premiers titres de Vampyre à Fearless. Ashley en profite pour nous montrer toute la palette de son talent entre chant clair et saturé, ça chante, ça braille par moment mais dans le bon sens du terme.

Avec ces cinq titres, New Years Day enfonce l’auditeur bien au fond du siège pour le mettre à la limite du KO technique. L’énergie retombe un peu, mais vraiment un petit peu avec Bullet Proof et Burn It All Down, dont le tempo ralentit légèrement pour un côté plus touchy, plus pop et surtout bien plus calibré pour les radios US. Attention malgré tout cela reste très metal pop-punk d’une efficacité redoutable. On retrouve ce côté teenage song sur Unbreak My Heart dont on ressent l’envie de ratisser large, mais peut-on blâmer le groupe d’avoir envie d’élargir sa fan base ? Malheureusement ce titre reste le plus faible, mais, en même temps, vu le niveau du reste de l’album est-ce si grave ?

Il n’empêche le groupe va encore taper très fort avec Enemy qui propose un groove vraiment sympa et un refrain sur lequel il est important de prévenir nos lecteurs qui vont écouter ce titre que le risque de douleurs aux cervicales est très important tant l’envie de se secouer la caboche est prégnant.

Le groupe parachève son œuvre avec Creature Of Habit qui reprend les codes de New Years Day (le groupe pas la chanson, rhhaaaa désolé j’ai pas pu m’empêcher de la faire celle-là) avec brio, un final en apothéose pour un gout d’achevé. Et même si deux ou trois titres sont un peu plus faiblards, le reste de l’album est tellement frais et entrainant qu’il est nécessaire de mettre un peu de lumière sur New Years Day. Et il n’est pas improbable à l’évocation de ce nom, qu’après l’écoute de Half Black Heart le titre qui va vous rester en tête toute la journée ne soit plus forcément le groupe évoqué au tout début de ce papier (de quel groupe je parlais au début déjà ?).


Tracklisting de Half Black Heart :

01. Vampyre
02. Half Black Heart
03. Hurts Like Hell
04. Secrets
05. Fearless
06. Bullet Proof
07. Burn It All Down
08. Enemy
09. I Still Believe
10. Unbreak My Heart
11. So Sick
12. Creature Of Habit

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !