Artiste/Groupe:

Napoleon

CD:

Newborn Mind

Date de sortie:

Mai 2023

Label:

Basick records

Style:

Hardcore Mélodique

Chroniqueur:

ced12

Note:

17.5/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Alors que comme le veut la tradition, le calme se fait ressentir et c’est l’occasion pour nous chroniqueur de rattraper notre retard sur les sorties manquées. Cette année, je pousse un peu plus loin en revenant sur un groupe non présent sur notre webzine et qui le mérite bien, ne serait-ce que par la grâce d’un patronyme classe mondiale. Nommer son groupe Napoleon, fallait oser et comme au cinéma récemment, il ne faut plus trop compter sur des français pour aborder ce personnage historique complexe, contesté historiquement à raison même si on peut regretter l’incapacité d’aborder ce sujet désormais loin derrière nous de manière plus apaisée. Ce sont des anglais, venant de Exeter (Sud-ouest de l’Angleterre qui n’a donc pas qu’un excellent club de rugby). La limite de cette missive est que Napoleon s’est séparé après deux disques et une petite décennie d’activité en 2019. Oui j’ai à peine esquissé la provenance du groupe que déjà j’en annonce le split. Oui je suis à la bourre et c’est bien dommage. 

Reprenons donc en y mettant un peu de méthode, ça ne me fera pas de mal. Quatuor composé de Wes Thompson aux vocaux, Samuel Osborn à la guitare (dont on reparlera), Jacob Brelsford à la basse (lui aussi faudra en toucher un mot) et James Mendoza à la batterie qui malheureusement serait responsable de problèmes dans le groupe dans le cadre d‘un éventuel come-back, même pas trois – quatre années après s’être séparé. Non décidément je suis un peu perdu mais je m’accroche. Deux disques produits (Newborn Mind et Epiphany paru en 2018) donc que je vais chroniquer comme un d’autant qu’ils présentent un ensemble cohérent et surtout, mon objectif est vraiment de reparler d’un groupe dont la prestation live m’avait marqué lors d’un Summer Breeze où le groupe n’était pas passé inaperçu par un bel après-midi ensoleillé. Ce qui se remarque d’entrée, à l’écoute c’est indéniable, c’est le son de la guitare et le jeu de Samuel Osborn. Bien porté par une section rythmique endiablée, très présente, point indispensable lorsqu’il n’y a qu’une guitare mais quelle guitare qui semble faire sa vie dans son coin. Déjà, le son de la gratte est dingue, sérieux, ça prend l’auditeur aux tripes et Napoleon sonne de fait super bien, c’est hyper inventif. 

Le style pratiqué peut être simplifié comme metalcore, étiquette un peu trop passe-partout (et un chouilla devenue péjorative pour certains) mais plutôt parler de Hardcore mélodique. L’ensemble est bien électrifié mais l’agressivité n’est pas la qualité première. Il se dégage un feeling incomparable et très original. Le jeu de Samuel Osborn est vraiment iconoclaste et dégage beaucoup de charme. Checkez moi ces vidéos et dîtes moi que cela ne le fait pas ! 

Constellé de bonnes pistes très cohérentes dans l’ensemble, Napoleon reste un groupe qui à mon avis aurait mérité un bien plus grand succès surtout dans une scène metalcore / hardcore où des groupes moins talentueux ont su tirer leur épingle du jeu. Dommage mais il est vrai que la formule de Napoleon reste particulière ; c’était donc pour moi l’occasion de remettre un peu de lumière sur un chouette groupe, fun et inspiré. Pour les deux disques, pas besoin de choisir mais foncez, les deux valant la peine. Les dernières rumeurs d’un retour scénique semblent s’être confrontées à des problèmes de comportement du batteur. Dommage mais quelque chose me dit qu’on devrait les revoir et ce serait une bien bonne nouvelle. A découvrir, même tardivement. 

Tracklist de Newborn Mind :

01. Dystopia
02. Newborn Mind
03. Different Skin
04. Brought Here To Suffer 
05. Afterlife
06. Maps
07. Of Jams, Smokes & Promises
08. Stargazer
09. Remedy
10. Utopia

 

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !