Artiste/Groupe:

Mudweiser

CD:

The Call

Date de sortie:

Avril 2022

Label:

Head Records / Agence Singularités

Style:

Stoner

Chroniqueur:

JeanMichHell

Note:

15/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Vous aimez le rock boueux, la bière et le Stoner, alors Mudweiser est fait pour vous.  Depuis une quinzaine d’année maintenant, deux anciens de la maison Eyeless (Welcome to the real world !) Xavier Cimono à la batterie, Jérôme Pinelli à la basse, Said Merki à la guitare, et Renaud Wangermez alias Reuno de Lofo, se retrouvent régulièrement afin de réchauffer les racines du rock version Motörhead.
Les piliers, non pas que de comptoirs, mais de The Call sont simples, du rock sauce Lemmy, du Stoner version Kyuss / Queen Of The Stone Age et enfin du groove à la Spiritual Beggars. On retrouve ces influences dans tous les titres mais certaines ont tout de même une tendance plus forte.

Pour la partie rock, accrochez-vous aux branches parce que les trois premiers titres de cette galette bien épaisse, en sont des petits bijoux. Le clippé Invitation pourrait très bien se retrouver sur un album de QOTSA. Le mode headbang s’enclenche et il est difficile de résister à ce début d’album tout bonnement excellent. Le très bas du front Reckless Dream rentre également dans cette catégorie, pour un des titres les plus enlevés de l’album.

Pour la partie plus Stoner, Sister Mary ralentit le rythme pour un passage en mode plus cool, forcément, vu le titre il n’y a pas forcément de surprise, Daughters suit cette tendance également. Ce ne sont pas les meilleurs titres à mon sens, ils traînent en longueur et sont un peu trop répétitifs à mon goût. Je dois reconnaître que l’aspect psychédélique recherché ne me parle pas vraiment, je vais peut-être changer de prod pour voir…

En revanche, pour la partie groove, il faut bien admettre que les fripons donnent non seulement envie de se secouer la tête mais également de secouer des hanches. Il se dégage une animalité voluptueuse qui ne donne pas juste envie d’écouter son album tranquille seul dans son canapé... The Hunt et Sad Man possèdent aussi ces qualités.

Reuno adapte également son chant, en fonction du style voulu. Il passe d’un chant puissant poussé dans les aiguës, à un style un peu plus crooner, donnant ainsi pas mal de relief à sa prestation. Il bonifie vraiment son organe avec les années, et s’éloigne du terrain connu (chant hurlé / rappé un mode punchline) de Lofofora. C’est agréable de constater que certains chanteurs sortent de leur zone de confort, qui plus est dans d’autres projets, et réussissent leur pari d’évolution vocale. Et, au passage, il signe également l’artwork de l’album, chaleureux et sensuel à l’image de ce que dégage le groupe sur cet album.

Même si je ne suis pas le public cible de ce style, les parties rocks et groovys m’ont vraiment bien accroché, les titres plus psychés manquent d’originalité et deviennent presque dispensable à l’écoute de l’album. Bref, peu d’albums sont parfaits, The Call est, à mon sens, un très joli bijou imparfait.

Tracklist de The Call :

01. Invitation
02. High Again
03. Blasted Forever
04. Sister Mary
05. Daughters
06. Reckless Dream
07. The Hunt
08. Sad Man    

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !