Artiste/Groupe:

Moon Oracle

CD:

Muse Of The Nightside

Date de sortie:

Aout 2021

Label:

Bestial Burst/Signal Rex

Style:

Black Metal

Chroniqueur:

Azagtoth

Note:

14.5/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Tout nouveau venu au sein de la scène black finlandaise, déjà passablement saturée dans ce style-là, Moon Oracle impose pourtant d’entrée de jeu sa singularité. On est à des lieux du son finlandais traditionnel, mid tempo/limite lo-fi/limite mélodique cultivé par les pontes du genre depuis des décennies.

Le style Moon Oracle, c’est déjà une identité sonore : un son bizarre, décharné, peu chargé en graves, avec une guitare à la saturation peu agressive, une batterie qui ne s’impose pas particulièrement, une production très « nature ». On est quand même à la limite du lo-fi, finalement. Mais ça reste très propre et audible pour tous les instruments.
Ensuite, leur black est très rétrograde, très inspiré de la première vague et de l’entre-deux-vagues, comme on l’appelle, plus que par la scène scandinave qui a suivi. Le groupe n’abuse pas du trémolo et la basse est, comme je l’ai déjà précisé, bien audible. Il n’y a guère que le chant qui sonne très générique.

Et malgré ce côté très épuré (ou en raison de cela), l’ambiance cultivée ici est réellement captivante. L’homogénéité des compos y participe grandement, on a cette impression de continuité entre les morceaux, qu’ils se complètent idéalement.
La tendance doom qu’ils cultivent largement me fait penser à Goatlord et on retrouve aussi ce côté possédé et très minimaliste du groupe de feu Ace Still.

Une véritable curiosité que de Moon Oracle, qui change radicalement des standards finlandais que je commence à avoir assez d’entendre, surtout quand ce n’est pas spécialement inspiré. Une alternative très intéressante pour les férus de découvertes insolites.

 

Tracklist de Muse Of The Nightside :

01. The Huntress And The Hunted
02. A Rape On The Plain Of Nysa
03. Rite Of Chthonic Mother
04. Sinister Decresence
05. Crossroads (Mysterium Triformis)
06. The 10th Hour

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !