Memories Of A Dead Man

Artiste/Groupe

Memories Of A Dead Man

CD

Ashes Of Joy

Date de sortie

Avril 2014

Label

Send the Wood Music/Season Of Mist

Style

Post Hardcore

Chroniqueur

Lurk

Note Lurk

16/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

C H R O N I Q U E

Après un V.I.T.R.I.O.L d'excellente qualité, les maîtres français de la scène post-hardcore reviennent avec un nouvel album intitulé Ashes Of Joy, j'ai nommé Memories Of A Dead Man.

Memories Of A Dead Man, c'est un mélange de douceur et de violence, de mélancolie et de hargne transpirant de maîtrise. Le post-hardcore leur va comme un gant pour le plus grand plaisir de nos méninges, explications :

L'album commence avec un prélude intitulé Solemn Requiem, qui prend le temps d'introduire l'album à l'aide d'une rythmique lente et incroyablement pesante, un chant venu tout droit d'outre-tombe, une guitare lead aérienne et une basse qui vrombit tel le tonnerre au loin. Les sentiments commencent déjà à se mêler, on se sent à la fois oppressé et emporté par cette introduction qui fascine par sa lourdeur. On remarque aussi la particularité de la production qui fera loi tout au long de l'album : le son est brut, rugueux, on a vraiment le sentiment que les musiciens sont dans la pièce et il y a presque un aspect "live" à cet album. Je serais curieux de savoir comment il a été enregistré…

Puis on entre dans le vif de l'album avec Aurora, qui, lui, pose le format à venir : les titres sont longs, et développent avec brio des ambiances suintant la dépression, la folie et tout un panel d'émotions cathartiques au possible. La voix déchirée, éraillée de Pierre et son spectre, compris entre un chant plus ou moins clair et des hurlements flirtant presque avec le black, n'est pas pour rien dans la puissance évocatrice de leur musique. Mais la "rugosité" du son évoquée plus haut a aussi son influence, et sert très bien l'ambiance. Mais au-delà de cet aspect "sonore", les compositions sont faites de telle sorte qu'il n'y a jamais de temps mort. Tantôt est-on porté par une douce mélodie, tantôt la tempête refrappe avec violence. Cette diversité musicale toujours au service d'ambiances cohérentes est ce qui fait la grande force de Memories Of A Dead Man à mes yeux.

Mais ce n'est pas tout, il y a aussi une grande quantité de mélodies à dénicher tout au long de l'album, qu'elles soient jouées par la guitare lead ou la basse. Des rythmiques épurées les portent, parfois pachydermiques, parfois légères. Tout dans la musique des parisiens est bivalent, et celle-ci reste pourtant cohérente.

Ashes Of Joy s'écarte légèrement du style de V.I.T.R.I.O.L tout en restant reconnaissable comme étant du Memories Of A Dead Man. Un peu moins accessible à mes oreilles, il n'en reste pas moins une œuvre très intéressante dans laquelle il fait bon se plonger. Je vous le recommande chaudement !

 

Tracklist de Ashes Of Joy :

 

01. Prelude (Solemn Requiem)
02. Aurora
03. The Fall of doG : Maelstrom Involution
04. Melancholia
05. Touched With Pensiveness
06. Wounded Knee
07. From Mud To Heaven
08. La Nausée
09. Draft Of The Second
10. Going Out With The Whore's Saliva
11. The Fall Of doG : Erase My Eyes
12. The Swan's March

 

Venez donc discuter de cette chronique, sur notre forum !