Artiste/Groupe:

Machine Head

CD:

Of Kingdom And Crown

Date de sortie:

Aout 2022

Label:

Nuclear Blast

Style:

Neo Thrash Metal

Chroniqueur:

Ignatius

Note:

16.5/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Tout commençait pourtant mal entre ce disque et moi, faute à une intro trop longue, trop mièvre, une guimauve sirupeuse se répandant sur plus de trois interminables minutes me laissant penser que Machine Head avait cette-fois ci traversé le Styx pour devenir, une bonne fois pour toutes, un groupe de Néo Pop vaguement énervé. Saoulé, blasé, j’ai eu envie d’appuyer sur le bouton stop en rugissant “allez, suivant !”. Mais ce “Slaughter the Martyr”, qui n’en finissait pas de s’introduire, daigna finalement montrer son autre visage et là mes amis, et là !!! Entre alors en scène un énorme riff estampillé Bay Area et c’est un mur de son que je me prends en pleine face. Robb Flynn a fini de miauler et hurle dans mes enceintes. Terminée la bamboche, les choses sérieuses commencent et c’est parti pour une bonne heure d’un Machine Head en grande forme, prétentieux et pompeux diront certains, je dirais audacieux et sûr de son fait. La production, énorme, est intimidante, mes enceintes sont heureuses, ça les change de Darkthrone, je me tais, j’écoute, je prends une branlée.

Les morceaux s’enchaînent et jamais l’intensité, dramatique ou purement sauvage, ne baisse. Pas de temps faibles, des temps posés oui mais aucun remplissage. C’est véloce et précis, tranchant, écrasant. Ce concept album, le premier du groupe, agrège avec maestria l’efficacité du blockbuster Hollywoodien et le cœur sincère du film d’auteur Ouzbekistano-Hongrois. Of Kingdom And Crown, de par l’histoire tragique qu’il raconte, est en effet tout ça à la fois. Une hargne et une colère explosives, contagieuses tant Flynn est expressif quand il se fâche, mais aussi une intense tristesse qui traverse tout l’album et lui apporte une profondeur surprenante. Robb Flynn interprète les deux et le fait plutôt bien, exception faite de quelques moments discutables comme cette ligne de chant pas très heureuse sur Become The Firestorm. Les voix, souvent joliment harmonisées, sont impeccables et même touchantes sur Unhallowed ou Arrows In Words From The Sky qui clôture magistralement l’album. Désolé pour les grincheux, le mec s’écoute chanter comme vous dites mais surtout le mec chante bien, et de mieux en mieux.

Of Kingdom And Crown regorge de moments forts, ce chant presque solennel qui ouvre merveilleusement My Hands Are Empty, les breakdowns punitifs qui découpent No Gods, No Masters et Rotten, le riff racé de Throne On The Ashes Of Your Hate, celui ultra heavy de Kill Thy Enemies ou la violence pure de Bloodshot. Machine Head, fort d’un line-up de feu, en a encore sous le pied, est encore ambitieux mais refuse catégoriquement, au grand dam de ses vieux fans, d’être le groupe de Burn My Eyes uniquement. Robb Flynn voit plus grand, veut avancer avec ce temps qui nous glisse entre les doigts. Il fait évoluer sa créature en la nourrissant, progressivement, d’émotions nouvelles déstabilisantes pour l’auditeur assoiffé de violence. La violence, la hargne et la colère il sait faire, ce disque en déborde, mais il la confronte désormais à d’autres sentiments qu’il exprime de mieux en mieux avec un chant clair désormais parfaitement maîtrisé. Certains diront qu’il en abuse, c’est vrai, mais tout est tellement bien amené, tellement bien agencé, que je lui pardonne ce petit excès de zèle rattrapé par un songwriting magistral qui permet une narration parfaitement limpide.

Of Kingdom And Crown est un album gargantuesque, dans son son, dans sa durée, dans ce qu’il propose et dans sa générosité. Œuvre d’un groupe désormais vieux mais qui, à l’instar d’un Sepultura par exemple, continue à avancer en proposant un travail pertinent et déstabilisant. Machine Head ne se repose pas sur ses lauriers, ne cède pas à la facilité et reste créatif et affamé. Libre à chacun de suivre, ou pas, mais il est objectivement difficile de reprocher quoi que ce soit au groupe sur ce disque colossal, émouvant et fastueux.

Tracklist de Of Kingdom And Crown :

01. Slaughter The Martyr
02. Choke On The Ashes Of Your Hate
03. Become The Firestorm
04. Overdose
05. My Hands Are Empty
06. Unhallowed
07. Assimilate
08. Kill Thy Enemies
09. No Gods, No Masters
10. Bloodshot
11. Rotten
12. Terminus
13. Arrows In Words From The Sky

 

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !