Artiste/Groupe:

Knocked Loose

CD:

You Won’t Go Before You’re Supposed To

Date de sortie:

Mai 2024

Label:

Pure Noise Records

Style:

Hardcore Moderne

Chroniqueur:

ced12

Note:

18/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Sacré parcours que celui de Knocked Loose. D’un hardcore moderne brutal et a priori pas forcément accessible, les américains sont devenus une pointure de la scène alternative et ont réussi la performance de devenir une référence dépassant son genre musical d’origine. Ce n’est pas surprenant vu la qualité proposée, la force de frappe, les performances live sauvages et marquantes mais tout de même un peu car la musique proposée n’est pas des plus mainstream. Preuve de cette légitimité et des ponts parfois surprenants entre artistes, Chris Motionless (leader de Motionless In White) et Bryan Garris, hurleur en chef de Knocked Loose, se sont rendus la pareille en participant chacun à un disque de l’autre. On retrouve donc ici Chris Motionless sur Slaughterhouse 2 et si cette collaboration peut étonner, c’est qu’on ne peut pas dire que Motionless In White œuvre dans un hardcore animal mais bien plutôt dans un metalcore gothisant catchy à souhait. Idem l’autre invité de cette galette n’est autre que Poppy qui n’a ni le look ni la réputation scénique d’une Candace Kucsulain. Voilà pour ces deux guests qui, pour moi, prouvent le nouveau statut d’un Knocked Loose devenu plus qu’un (excellent) groupe de hardcore comme un autre.

Autre point important à mes yeux, la gestion du départ de Cole Crutchfield. On pouvait se demander comment le groupe allait gérer car c’était un membre important et la qualité est toujours au rendez-vous. Knocked Loose continue donc son impitoyable marche en avant toujours porté par la voix éraillée et écorchée d’un Bryan Garris plus brailleur que jamais. Ensuite, du Knocked Loose égal à lui-même, surpuissant, violent, brutal et truffé de sonorités modernes pour habiller ce disque de dix pistes qui envoie du steak. Le son des guitares écrase tout mais vraiment tout. Prenons un exemple pour tenter de décrypter le style Knocked Loose (même si analyser une telle sauvagerie frise le non-sens tant la musique de Knocked Loose se veut déconstruite) : Suffocate

Riff terrifiant en introduction, hurlement, ruptures de rythmes permanentes, accélérations terrifiantes, le rendu est impressionnant. L’intervention de la chanteuse Poppy (dont j’ignorais l’existence) fonctionne bien, offre un peu de douceur avant les guitares ne redémolissent l’auditeur. Et ce break aux deux minutes !! A vous arracher la tête tant il dévaste tout. Trois petites minutes de douceur (non je plaisante !), de brutalité, des idées dans tous les sens pour une efficacité bluffante. Knocked Loose incarne depuis quelques temps un hardcore modernisé, qui a clairement intégré des éléments de différents styles pour mieux les exploiter (on pense parfois aux sonorités des guitares de Korn). Le seul hic selon moi pouvant entraver une telle ascension reste la voix particulière de Bryan Garris qui peut déplaire. Pour ma part, désormais habitué, je la trouve incroyable mais je n’oublie pas mes réticences du début et comprends que ça puisse bloquer. Le reste de la galette est à l’unisson, le groupe sonnant plus versatile que jamais. Terrifiant par instant mais cherchant toujours l’accroche et même désormais la mélodie (le final de l’album). J’accroche bien aussi à l’univers visuel des américains avec des vidéos sympas dotées d’un vrai cachet propre, toujours très contemporain venant d’un groupe en accord avec son époque. Même remarque sur l’artwork que je trouve classieux. 

Attendu car dans une belle dynamique, Knocked Loose répond présent, délivre un disque incroyable, créatif, inspiré, violent sur lequel on a envie de revenir tant les idées abondent. Avec leur hardcore moderne, Knocked Loose continue de délivrer des disques avec des standards de qualité et devrait poursuivre son ébouriffante trajectoire. Un groupe épatant dont le succès en dit assez long sur notre époque où des groupes arrivent à mélanger des registres. Quant au succès rencontré auprès de la scène alternative, si je m’en réjouis (et je maintiens, Knocked Loose c’est énorme !), il m’échappe un peu je le confesse. Enfin c’est un détail et tout le monde s’en fout. Reste un excellent disque très recommandable par un groupe qui dynamite une scène hardcore tel un Tarantino secouant le monde du cinéma dans les années 90’s.

Tracklist de You Won’t Go Before You’re Supposed To :

01. Thirst
02. Piece By Piece
03. Suffocate (ft. Poppy)
04. Don’t Reach For Me
05. Moss Covers All
06. Take Me Home
07. Slaughterhouse 2 (ft. Chris Motionless)
08. The Calm That Keeps You Awake
09. Blinding Faith
10. Sit & Mourn

 

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !