Artiste/Groupe:

Infidus

CD:

Endless Greed

Date de sortie:

Avril 2022

Label:

Crime Records

Style:

Metal Progressif

Chroniqueur:

dominique

Note:

16.5/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Ils sont forts ces scandinaves. Franchement, chaque fois ou presque, qu’un truc que je ne connais pas me plait, il vient d’une de ces lointaines, froides et hostiles contrées. Ce coup-ci, c’est le quintette Norvégo-Suédois basé à Oslo Infidus qui m’a égayé les oreilles avec son premier album Endless Greed. Pas de fioritures inutiles ; un chanteur (Mikael Willy Wilhelmsson), deux guitaristes qui assurent en plus les back-vocals (Øyvind Hetland et Kenneth Andresen), un bassiste (Øyvind Østensen) et un batteur (Trond Lund). Le son est basique mais rythmé, lourd mais varié et joueur. C’est du bon metal progressif (Endless Greed) teinté de hard rock (Beyond The Plimsoll Mark), de thrash old style (The Tragedy) et de heavy desert rock (Multiply & Die) qui pousse à réécouter l’album dès la fin de ses trente-cinq minutes ; et ça croyez-moi, c’est toujours un bon signe. 

Alors oui, les grincheux diront que le groupe n’apporte pas grand-chose de nouveau sous le soleil. Ce n’est pas totalement faux, mais cela serait vraiment petit de ne pas admettre que le produit livré possède cette petite touche de joie et de plaisir qui différencie les bons albums. Et puis y’a-t-il du mal à dépoussiérer un peu des riffs à la Pantera ? Je ne crois pas.

Tout cela s’ouvre sur le prog et couillu Infidus ; un très bon titre d’ouverture soutenu dès son début par une bonne grosse ligne de basse. Même si elle va laisser la place visible aux autres instruments, cette ligne va durablement impacter la rythmique du titre, mais aussi du reste de l’album. Les variations musicales proposées par les guitares sont elles aussi remarquables, tout comme le premier contact avec la voix de Willy. Locomotive est puissant et lourd et possède un je ne sais quoi de Metallica dans ses riffs et ses ruptures rythmiques. La douceur initiale de Mind Rape n’est qu’illusoire. La voix, oscillant entre velours et papier de verre, répond à une rythmique changeante passant du desert rock au thrash. C’est musical, groove et prog à la fois ; un très bon titre. Que dire sinon que j’aime vraiment les lignes musicales de The Tragedy. Oui, Endless Greed est un album metal, de tous les metal. Et ce titre est là pour nous le rappeler. Jouissif à l’image du solo de guitare.

Retour du prog avec Endless Greed. Le titre est une démo des qualités artistiques des musiciens. Basse et batterie martèlent le rythme alors que les guitares et la voix nous font voyager sur un océan calme et torturé à la fois. Un titre et des riffs qui concluent bien cette triplette de titres magiques. Tempo plus rapide pour Beyond The Plimsoll Mark. Si le titre me plaît un brin moins, c’est que je ne suis pas spécialement sensible au refrain vintage, entre hard-rock et rock FM. Prenez tout de même le temps d’apprécier les solos de guitares ; Ils en valent la peine. Tout se termine avec le groove du desert rock de Miltiply & Die. Le son est lourd à souhait, on croirait écouter un groupe US. Classique mais bien.

Bref oui, ce Endless Greed, premier album de Infidus, est bon ; je pousserai le bouchon à dire même recommandable. A tel point que je vais garder une oreille attentive sur ce qu’ils produiront dans les années à venir.

Tracklist de Endless Greed:

01. Infidus
02. Locomotive
03. Mind Rape
04. The Tragedy
05. Endless Greed
06. Beyond the Plimsoll Mark
07. Multiply & Die

 

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !