Artiste/Groupe:

Infernal Torment

Vinyle:

Man's True Nature

Date de sortie:

Décembre 2020

Label:

Emanzipation Productions

Style:

Brutal Death

Chroniqueur:

Azagtoth

Note:

13/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Ah, ça faisait bien longtemps que je n'avais eu l'occasion de déterrer un petit bijou death metal des années 90. Merci donc à Emanzipation de nous ressortir cet album de 1995 en vinyle (limité) et en digital.

J'ai déjà dû le dire, le Danemark n'est pas spécialement connu pour ses groupes de death metal ; du moins pas autant que la Suède, c'est peu dire. Pas non plus en black, en comparaison de la Norvège (c'est encore moins dire). Mais de l'extrême, et du bon, il y en a depuis longtemps et il y en aura toujours.

Infernal Torment est formé en 1992 et a sorti deux démos avant ce premier album. Leur but dans la vie à ce moment-là, c'est de sortir l'album le plus brutal qui soit, au point de faire passer Cannibal Corpse pour les Pet Shop Boys (sic). Ils en sont arrivés à brancher les grattes sur des amplis de basse, histoire d'avoir le son le plus gras et grave possible.
Les compos évoquent sans équivoque les débuts de Suffocation, Pyrexia, éventuellement Canniboule (surtout dans les thématiques nécro-psychopatho-misogyno-gore ; superbe couverture, au passage). C'est brutal, ça va droit à l'essentiel sur des compos qui durent autour de trois minutes, c'est bien exécuté sans être spécialement technique (en tout cas, pas démonstratif). On a affaire à du linéaire mais c'est finalement assez jouissif.

Bien sûr, le contexte n'aide pas : on est en 1995, presque tous les classiques du death sont déjà sortis, avec un impact tout autre, et cette année a aussi vu la sortie de Pierced From Within, album autrement plus ambitieux que celui-ci. Sans parler de ce que Cannibal Corpse avait pondu en 1994 (The Bleeding). Bref, Infernal Torment était déjà battu à plates coutures au jeu de celui qui a la plus brutale.
Il n'empêche que ça reste un bon album de death brutal de l'époque, plus expéditif et moins ennuyeux qu'un album d'Illdisposed de la même époque (c'est mon avis). Après, ils n'ont pas Bo Summer comme vocaliste, certes...

Le groupe a sorti un second album, apparemment beaucoup plus calme, en tout cas plus mélodique. Après, c'est la séparation. On retrouve un ancien membre actuellement chez Dawn Of Demise, et un autre chez Illdisposed.

 

Tracklist de Man's True Nature :

01. Taking Advantage Of A Virgin
02. Motherfuck
03. Uncontrollable
04. Perverted
05. Instincts
06. The Undertakers
07. Baby Battering Bill
08. No Longer A Virgin
09. On The Hunt For Fresh Flesh
10. When Daddy Comes Home

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !