Artiste/Groupe:

Illegal Corpse

CD:

Riding Another Toxic Wave

Date de sortie:

Juin 2021

Label:

Auto-production

Style:

Thrash Metal

Chroniqueur:

Bane

Note:

15/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Je ne vais pas te la faire à l’envers, ami lecteur, j’avais eu une idée bête mais amusante pour cette chronique. Pour donner un aspect plus méta à mon texte, pour bien coller au disque du jour, j’avais pensé à écrire une chronique en supprimant tous les espaces et en les remplaçant par des tirets pour-que-vous-vous-rendiez-compte-de-l-effet-produit-par-le-disque.
Mais c’eût été illisible, je me serais fait engueuler par les admins et toi, ami lecteur, tu ne serais pas allé plus loin que l’introduction. Donc j’ai laissé tomber l’idée. M’enfin, tout ça te donne une bonne première impression du déluge qu’on va prendre dans la tronche...

Illegal Corpse, boum badaboum, Riding Another Toxic Wave. Si le nom du groupe peut orienter sur du death, le titre de l’album ne laisse pas place au doute : aujourd’hui, on va écouter du thrash, du vrai, du pur, du riffu. Ouaaaaais ! On lève les mains, on gueule très fort et on prépare à se foutre sur la gueule dans le pit imaginaire (si tu es en voiture, évite) parce que c’est exactement la sensation qu’on a en écoutant ce disque.

Une petite demi-heure, treize titres, une moyenne d’environ deux minutes par morceau : on est sur du thrash, du crossover, de (du ?) hardcore. Ouais. Ici, pas de ballades, pas d’intro acoustique, pas de morceau proggy qui prend la tête. Non, que du riff, que de la bagarre ! Tu vois ce genre de disques où tu dis à chaque morceau "ouaah, c’est celui-là, mon préféré" ? Eh ben on est pile poil là-dedans. C’est peut-être le petit défaut de la galette d’ailleurs : vu le style très balisé, l’avalanche de titres et leur courte durée, on a un peu de mal à prendre nos marques et à bien s’y retrouver.

Mais, me diras-tu, on n’écoute pas du crossover pour s’y retrouver. On en écoute pour mosher ! Et alors là, comme je l’ai sous-entendu de manière fort peu subtile, on est servis ! Une fois passée l’intro -qui consiste en une citation d’un des plus grands films d’actions de tous les temps, à savoir Predator- et jusqu’à la dernière note de Burn My Ass -amis de la poésie, tout ça- Illegal Corpse défonce tout, à toutes berzingues, avec une rage et une urgence aussi décoiffantes qu’admirables. On s’en prend plein la gueule, on se fait molester, on en ressort étourdis, mais putain que c’est bon ! Ajoutons à tout ça des titres de morceaux assez sympas : Weed of Change, Fuck You Very Much, Let It Beer..., une pochette apocalyptique fluo avec du nucléaire et une mascotte qui surfe sur une cuvette de chiotte et le nom du groupe et des paroles plus engagées qu’il n’y paraît et on obtient un excellent petit album de thrash comme on l’aime.

Alors si t’as envie de te faire tabasser la tronche mais que tu ne peux pas encore aller en concert pour mosher, prends-toi une petite demi-heure et fais-toi castagner par ces petits français belliqueux !

Tracklist de Riding Another Toxic Wave :

01. Back To Blast
02. Too Old For This Shit
03. Green War
04. Let It Beer
05. No Brain, No Pain
06. Fat Fast Monster
07. Swimming With Sharks
08. Toxic Wave
09. Weed Of Change
10. Walls Of Mexico
11. Dump & Dumper
12. Fuck You Very Much
13. Burn My Ass

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !