Artiste/Groupe:

Häxenzijrkell

CD:

Die Nachtseite

Date de sortie:

Septembre 2020

Label:

Amor Fati Productions

Style:

Black Doom

Chroniqueur:

Azagtoth

Note:

14/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

J’ai hélas rarement l’occasion de me pencher sur des sorties black doom, genre que j’apprécie pourtant au plus haut point quand la qualité est au rendez-vous. On s’en doute, c’est le cas avec ce premier album de Häxenzijrkell, œuvre tripartite sous la bannière Amor Fati.

Le black doom, donc, de ce groupe allemand est décharné, assez raw et immersif dans son ambiance morbide et occulte. Le riffing est mis en avant, avec des guitares criardes et grésillantes, voire stridentes, le chant est en retrait et réduit à une litanie plaintive en toile de fond. La rythmique marque un pas lancinant comme une marche funèbre, qui sied parfaitement au style pratiqué. Là-dessus se greffe un autre chant, ou plutôt des paroles scandées sur un ton monocorde, aux interventions brèves mais régulières. Enfin, de discrètes lignes de claviers s’invitent à la « fête », faisant office de chœurs fantomatiques.

Voilà le décor planté de cet album très ambiancé, dont les compos sont somme toute assez linéaires pour un rendu plus immersif, évoquant une lente procession vers une fin inéluctable. Bref, tout ce que le black doom est censé faire ressentir.

Même si j’ai une préférence pour le côté suicidaire d’un Nortt ou l’ambiance hallucinante d’un Elysian Blaze, je trouve que Häxenzijrkell offre une interprétation tout à fait pertinente de ce style trop peu pratiqué à mon goût.

 

Tracklist de Die Nachtseite :

01. Part 1: Auf der Schwelle
02. Part 2: Unter sieben Sternen
03. Part 3: Im Labyrinth der Dunkelheit

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !