Artiste/Groupe:

Gemini Syndrome

CD:

3rd Degree - The Raising

Date de sortie:

Novembre 2021

Label:

Century Media

Style:

Metal Alternatif

Chroniqueur:

ced12

Note:

12.5/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Il y a des fois, on se met tout seul dans de ces galères. On ne sait pas pourquoi on tente quelque chose et après on se demande vraiment la raison de cette démarche. Reste qu’il faut assumer. Chroniquer Gemini Syndrome en est une pour le modeste chroniqueur que je suis. Parce qu’il y a de quoi s’exaspérer un peu ici. Groupe looké, style musical devenu caricatural avec un metal alternatif calibré radio US avec ce côté mille fois entendu entre Breaking Benjamin, Nickelback, Nothing More entre vocaux (gentiment saturés et refrains bien popisants). Je ne suis même pas certain qu’on soit réellement dans la sphère metal. Oui mais le groupe est signé chez Century Media et ce label, nous l’aimons bien sur ce webzine. Et je me suis proposé pour une chronique parce que le nom du groupe est sympa et que bon, avec ce label, on est rarement déçu. Alors il faut assumer. 

Assumons donc. Déjà, mes réserves sur ce côté « commercial » passées, il y a aussi les bons côtés de ce metal alternatif : un réel savoir-faire sur les refrains qui font le job. Une production impeccable, proprette et le tout passe comme un bonbon sucré. C’est du bel ouvrage. Les fans de stoner peuvent passer leur chemin (bon, même pas dit qu’ils aient eu l’envie de l’arpenter, ce trajet). Ceux de grunge aussi même si certains groupes du style sonnaient bien proprets, le succès commercial aidant. Ceux qui aiment bien les Five Finger Death Punch peuvent rester, ils s’y retrouveront sans doute. Autre point positif du groupe, le recrutement d’un certain Miguel « Meegs » Rascon, guitariste d’un autre groupe archi-looké Coal Chamber, formation néo-metal bariolée d’une autre époque et aux dernières nouvelles en stand-by. J’en reviens encore (et m’en excuse) à cet aspect visuel tant ce recrutement est cohérent en ce sens et ce sans nier les talents guitaristiques du garçon. Et au passage, sacré look que ce chanteur au charisme réel entre faux air Hetfieldien et dégaine Matrixienne (dans sa version reloaded). Ça tombe bien, un nouvel opus de Matrix doit prochainement débarquer. C’est hors sujet mais ça me plaisait de l’écrire. 

Musicalement donc, je reste sur mon entrée en matière. C’est clean, c’est du easy-listening et c’est loin d’être désagréable. La barbe à papa du metal / rock alternatif US aussi onctueuse que vite passée. Cela est particulièrement mainstream et doit être jugé à cette aune. Une fois ce point accepté, on a là une musique bien faite, des zikos en place et une imagerie calibrée. Rien d’underground, du professionnalisme sans fioriture mais sans faille. Le prix à payer d’avoir une scène musicale devenue mature et économiquement rentable. Forcément, cela génère ce genre de production formatée. Et sincèrement, le rendu est parfaitement écoutable. 

Tracklist de 3rd Degree - The Raising :

01. Reintegration
02. IDK
03. Die With Me
04. Baptized By Fire
05. Children Of The Sun
06. Abandoned
07. Broken Reflection
08. Sum Quod Eris
09. Best Of Me
10. Absolution
11. Hold The Line
12. Where We Started From
13. Fiat Lux

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !