Artiste/Groupe:

Forgetting The Memories

CD:

Vemod

Date de sortie:

Septembre 2021

Label:

Long Branch Records

Style:

Metalcore/Deathcore

Chroniqueur:

ced12

Note:

14/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Fans d’As I Lay Dying, outre une tournée 2022 conséquente prévue sur nos terres, je vous invite à lire attentivement la chronique suivante. Parce que ce groupe va vous plaire. Forgetting The Memories, certes pas le meilleur patronyme qui soit à mon sens, est un jeune groupe suédois, officiellement en fonction depuis 2010. Dans les faits, c’est plus réduit que cela car ce Vemod est le second opus après un Monophobia auto-produit en 2016 et le premier à sortir via un label. J’omets les EP sortis entre temps dont le plus récent date de 2019. Alors que la Suède continue de fêter l’annonce du retour aux affaires d’Abba, information qui ne présente aucun intérêt dans le cadre de cette chronique mais je voulais la placer, Forgetting The Memories (que je me permettrai de dénommer FTM par souci de simplification ou simple fainéantise, je laisse aux lecteurs le soin de choisir) signe ici un disque de bonne qualité et il me semble important d’en faire part. 

Je vous ai cité As I Lay Dying en point de référence, il me semble bon, sur les refrains en chant clair notamment mais les parties agressives sont plus deathcore que metalcore. Et ça tabasse … et c’est bien bon. Agressif à souhait tout en gardant ses aspects mélodiques, FTM s’écoute très bien et surtout joue du contraste et le fait à fond. Cela peut déstabiliser, moi ça me plaît et c’est plus intéressant que pas mal de formations de metalcore. Parfois, on a la sensation que le morceau est coupé en deux parties distinctes, d’ailleurs. Le résultat est plutôt sympathique, énergique comme il se doit et les parties deathcore restent intelligibles quand certains groupes tendent parfois au trop chaotique pour moi. Ce n’est point le cas ici. Reste que ce décalage entre la brutalité des parties deathcore et le côté archi-catchy des refrains en chant clair peut déstabiliser et j’avais pour tout dire rarement vu un tel contraste. 

Le combo de Stockholm est une vraie belle découverte, fraîche, dynamique et intéressante. Je ne peux qu’en conseiller l’écoute aux fans de deathcore et metalcore qui trouveront ici une formation de qualité, impliquée, et possible relève d’une scène dont les grandes heures semblent malgré tout loin derrière. 

Tracklist de Vemod :

01. Beneath The Creek
02. The Solstice Rebirth
03. The Lake
04. A Voice In The Static
05. Mask Ov Lies
06. Cowards Tongue
07. From Shoot
08. Cursed Earth
09. Komma Skall
10. Trauma

 

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !