Artiste/Groupe:

First Draft

CD:

Declines Are Long Gone

Date de sortie:

Février 2022

Label:

LyloProd

Style:

Post rock

Chroniqueur:

dominique

Note:

17.5/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Alors, là, ils m’épatent. Le duo tourangeau First Draft m’épate. Marine Arnoult à la batterie et au chant ainsi que Clément Douam à la basse m’épatent. Trois fois en une ligne, je crois que cela souligne le vif intérêt qu’a suscité le court LP (ou long EP ?) Declines Are long Gone sorti chez LyloProd. Deux êtres, trois instruments (car il ne faut surtout pas oublier la voix de Marine), mais une infinité de sentiments, d’atmosphères et de tessitures. Je le dis donc d’entrée, ce disque est un remarquable support pour la promotion du rock français. Et dieu sait si First Draft partait de loin pour moi. Un duo, une voix féminine et un groupe français qui chante en anglais. De quoi mettre toutes mes alarmes personnelles au rouge.

Sans être conquis à la première écoute et certainement pas suffisamment attentif aux détails, Declines Are Long Gone a toutefois immédiatement soulevé mon intérêt. La balance des instruments, l’infinie modulation dans l’utilisation de la basse et cette voix à la fois chaude, féminine et incroyablement efficace ont rapidement éteint les alarmes d’un jugement trop hâtif. La seconde écoute m’a fait aimer l’ambiance sombre et fait découvrir le certain fatalisme des tonalités musicales proposées. Cette deuxième et plus attentive écoute a également fait ressortir deux titres à mon oreille post rock-metal. Dans le couple de titres Declines Are Long Gone et Kneel Down in Silence, les jouissives variations rythmiques et instrumentales (le travail à la basse de Clément est génial) ainsi que l’approche rock progressive font simplement mouche. Et chose rare, le groupe sait parfaitement arrêter ses titres. Pas de fioritures de trop, pas de rallonges inutiles ; juste la musique et le son nécessaire.

La troisième écoute m’a permis de comprendre que l’optimisme peut naître du pessimisme ambiant. Sous ses faux airs de Placebo, la passion que démontre First Draft dans ses chansons engendre l’envie et la volonté. Cette dernière écoute (mais qui ne sera pas LA dernière écoute), a permis de souligner l’excellente construction des titres, qui souvent finissent aussi puissamment qu’ils ont été initiés dans le calme de la mélancolie chaude qu’émet la superbe voix de Marine. A Chapter On Each Page, Obey The Rhyme et Time Hails No Suns, sous leurs abords plus doux, sont en fait des volcans qui ne demandent qu’à exploser. La maîtrise rythmique des musiciens est parfaite (n’oublions pas qu’il s’agit d’un duo basse-batterie...) ; et peut-être que grâce à la transparence et à l’honnêteté du message qui transpire par tous les pores de Declines Are Long Gone, l’étiquette shoegaze qui est parfois collée au groupe, pourra simplement être remplacée ou alors complémentée par une annotation rock progressif réaliste; tant First Draft démontre qu’il a beaucoup plus à apporter qu’un son éthéré et distordu ainsi qu’un univers sombre. Un superbe album post-rock moderne, sensible et lumineux.

Tracklist de Declines Are Long Gone:

01. Declines are Long Gone
02. A Chapter on Each Page
03. Time Hails no Suns
04. Kneel Down in Silence
05. Obey the Rhyme

 

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !