F A L C O N E R

Artiste/Groupe

Falconer

Album

Northwind

Date de sortie

22/09/2006

Style

Power Metal

Chroniqueur

RV

Note

15/20

Site Officiel

http://www.falconermusic.com

C H R O N I Q U E

Falconer... J'avais laissé ce groupe en 2002 avec leur second album "Chapters From a Vale Forlorn". Le souvenir que j'en ai est un peu mitigé. Je me souviens d'un métal racé, d'un chant assez envoûtant mais d'une qualité assez inégale. Depuis, les suédois ont commis deux autres albums, avec pas mal de changements de lineup : "The Sceptre of Deception" et "Grime Vs. Grandeur". Je n'ai jamais jeté une oreille à aucune de ces deux galettes, mais de ce que j'en ai lu les critiques n'étaient pas forcément élogieuses. Le groupe ayant perdu semble t-il de son identité pour livrer un power métal des plus communs. Voilà pour le rappel historique.

Aujourd'hui, les fauconniers nous reviennent avec une nouvelle offrande, "Northwind". Le lineup a encore changé : le chanteur / clavieriste des débuts fait son retour. Alors, la grande question est de savoir si les années ont bonifié ce groupe assez prolifique.

Dès les premières secondes du morceau, toute la magie de la voix de Mathias Blad opère de façon magistrale. Cette voix est pour beaucoup dans l'ambiance dégagée par la musique des suédois. Je ne sais pas comment sonnait Falconer sans Blad mais cela devait forcément être différent tant le timbre et la texture de voix et sont originaux. Un ton assez bas, jouant sur les phrasés et les mélodies vocales, il gagne en puissance jamais sembler forcer.

Sur "Northwind", Falconer semble avoir trouvé la recette pour concocter des tubes à tire la rigaud. Il ne faut guère d'écoutes pour assimiler l'ensemble de l'album et se laisser charmer. Le terme est bien choisi car les mélodies sont tellement présentes et le chant si envoûtant que l'on st littéralement captivé par les titres qui défilent.

Falconer joue un power speed mélodique. Où se trouve l'originalité dans ce genre musical surpeuplé ? Tout simplement dans l'ambiance qui se dégage de l'ensemble et de chaque morceau. Une ambiance folk, épique, médiévale (avec un nom de groupe pareil, on pouvait s'en douter tout de même), tantôt enrichie de sonorités à l'ancienne ou de nappes de claviers ambiantes. Falconer, c'est du Rhapsody qui aurait été épuré à son extrême, sans la grandiloquence, le côté pompeux (sans parler du chant).

Mais si je devais rapprocher "Northwind" à une autre oeuvre, ce serait à celle de Shaaman, le terrain de jeu d'André Matos. C'est un peu le même genre d'ambiance magique ou féérique qui se dégage, au gré des accélérations et décélérations rythmiques. Sauf que ce "Northwind" est des plus réussi, là où le dernier Shaaman est une grosse déception.

Sans rentrer dans les détails, "Northwind" comporte 14 morceaux, 13 en réalité, le dernier étant une outro instrumentale assez courte. 13 tracks complètement différents mais complètement homogènes dans la globalité de l'album. On ne s'ennuie pas et les mélodies ou les refrains captent vite l'attention.

Le seul reproche que je ferai concerne le titre "Long gone by", une ballade qui n'apporte pas grand chose au final et qui casse la dynamique plutôt énergique de l'album en venant en plein milieu. Voilà, c'est du chipotage, mais il faut le dire tout de même !

Sans a priori au départ, j'ai vraiment été séduit et conquis par cet album. C'est pratiquement un sans faute pour les suédois et c'est tant mieux ! Un album qui se savoure au coin du feu, une épée à la main...