Artiste/Groupe:

Faith No More

CD:

Album Of The Year

Date de sortie:

1997

Label:

Slash / Reprise Records

Style:

Inimitable

Chroniqueur:

ced12

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Groupe très réputé pour ses productions inimitables au tournant des 90’s, Faith No More a connu ensuite une période plus délicate. Point artistiquement avec un King For A Day … Fool For A Lifetime de très bonne facture mais avec des chiffres de vente à la baisse, un problème de guitariste récurrent depuis le départ de Jim Martin. Se sont succédés Trey Spruance puis Dean Menta avec qui le groupe avouera rapidement que ça n’avait pas matché coté processus de composition. C’est donc John Hudson (ancien colocataire de Billy Gould) qui a pris le relais et l’ironie veut que selon ses collègues, ce fut bien dommage car ils avaient enfin trouvé la personne idoine mais cet Album Of The Year sera le dernier disque avant un long hiatus de onze années, dix-sept avant que le groupe ne repropose un album (Sol Invictus en 2015, toujours sans successeur à ce jour). Leur mode de fonctionnement de l’époque reste étrange à bien des égards avec des musiciens occupés dans moults projets, avec une mention spéciale pour l’excellent Mike Patton mais il me semble nécessaire de rappeler la participation d’un Mike Bordin chez Ozzy, par nature chronophage tant le gonzo cartonnait sur scène alors, notamment aux USA.

C’est donc un collectif dispersé qui est à la manœuvre sur ce disque avec des musiciens rarement présents au même moment pour bosser en commun. Bien commode a posteriori d’y voir les divergences à venir et le hiatus qui suivra la tournée mais clairement, certains membres ne semblaient plus y « être » mentalement. C’est donc au forceps que ce disque fut bouclé et pourtant, sorti de ce contexte pas évident, on trouve encore un bon disque de rock, toujours aussi versatile entre énergie démultipliée et rock classieux. L’artwork, représentant le président tchécoslovaque (sic) Tomas Garrigue Masaryk, est lui-même très décalé mais en lien avec le look costumes si cher au groupe sur ses prestations scéniques ou différentes photos promotionnelles. Look que l’on retrouvera lors de la reformation en 2009. On est classe et dandy chez Faith No More ! Le titre de l’album, joliment ironique, révèle encore une approche différente des autres groupes. Moins en phase avec les velléités personnelles de ces membres ayant tous la tête ailleurs, cet Album Of The Year ne fut pas défendu comme il se doit ce qui est regrettable en soi vu qu’il y a ici de bonnes choses (Last Cup of Sorrow, Ashes To Ashes). J’aime aussi beaucoup le démarrage avec Collision très percutante avant un Stripsearch plus élaboré, renvoyant presque à Evidence, piste remarquable du précédent effort studio du groupe.

Ce fut donc sans grande surprise que début 1998, la séparation du groupe fut annoncée et même dans ce moment particulier, Faith No More le fit de manière singulière (et classe) avec un communiqué maîtrisant l’ironie à merveille en « souhaitant mettre en fin aux rumeurs de séparation imminente … en se séparant effectivement ». Sans animosité entre musiciens mais chacun partant dans diverses directions artistiques. Mike Patton précisera que le groupe selon lui ne proposait plus de très bonne musique sur la fin. Je me permets d’exprimer un désaccord car on trouve ici de très bonnes choses sur la doublette King For A Day Album Of The Year. La surprise était passée il est vrai et la fusion moins porteuse. La formule si originale du groupe à ses débuts ne permettait paradoxalement plus au groupe de se démarquer. Dommage tant l’entité s’était montré créative, originale mais au final pas si surprenant vu les difficultés rencontrées, les projets divers et variés de chacun trop envahissants et empêchant le groupe de fonctionner correctement. Bien regrettable au vu de la créativité de ce collectif incomparable même si paradoxalement assez daté dans une époque très réceptive à une formule fusionnant différents styles. Le retour du groupe avec un réel succès d’estime reçu, l’accès à de grandes scènes a par ailleurs bien confirmé l’aura et l’excellent souvenir de ce groupe culte. On regrettera cependant qu’aucun de ces talentueux garçons n’ait connu par la suite un tel succès populaire dans leurs parcours solo respectifs. Certes, un Mike Patton a un statut culte et chacun de ses projets génère un réel intérêt chez les initiés mais quid de l’accès au grand public rock / metal ? Culte, décalé, perché même parfois, Faith No More a marqué une époque, préfiguré le mélange des styles et des genres mais n’a finalement pas tant influencé que ça de scène après son passage. Une étoile filante paradoxalement très ancrée dans une époque (et donc datée de fait) !

 

 

Tracklist de Album Of The Year :

01. Collision
02. Stripsearch
03. Last Cup Of Sorrow
04. Naked In Front Of The Computer
05. Helpless
06. Mouth To Mouth
07. Ashes To Ashes
08. She Loves Me Not
09. Got That Feeling
10. Paths Of Glory
11. Home Sick Home
12. Pristina

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !