Artiste/Groupe:

Exhorder

CD:

Year Of The Goat

Date de sortie:

Mars 2024

Label:

Nuclear Blast

Style:

Thrash Groovy

Chroniqueur:

ced12

Note:

15/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Exhorder est une formation historique au statut quelque peu particulier. Originaire de la Nouvelle-Orléans, formé au cœur des années 80, Exhorder était à la base un groupe de thrash assez classique de cette époque, nous ne manquerons pas de respect à nos estimés lecteurs en leur rappelant l’impact de cette scène après la déferlante d’un certain Kill’Em All paru en 1983. L’originalité d’Exhorder est d’avoir ensuite apporter une grosse dose de groove metal à sa recette. Cela a donné deux albums avec cette double touche : Slaughter In The Vatican (1990) et The Law (1992). Le groupe s’est ensuite séparé et chacun est parti vivre sa vie. Le groupe s’est ensuite reformé en 2008 mais cela a pris du temps pour parvenir à un nouvel album Mourn The Southern Skies sorti en 2019. Ce laps de temps certain s’explique par le tragique décès du bassiste Franckie Sparcello. C’est donc le second disque de leur seconde carrière qui va nous occuper ici mais avant, je me dois d’aborder le sujet quelque peu controversé lié au groupe, même si je me reproche déjà d’employer un terme qui sera ici excessif. 

 

 

Oui, quand on pense à un groupe de groove metal venant du Sud des Etats-Unis, on pense immédiatement à un certain Pantera au délirant succès (critique et public) dans les années 90. En effet, il y a un lien entre le son des deux groupes et ce phénomène est exacerbé par le décalage entre le succès des texans versus celui de notre groupe de Louisiane. De là à y voir le groupe maudit qui a construit un style original, repris ensuite pour marcher à fond pour un groupe arrivé « au bon moment », il est possible que certains afficionados d’Exhorder franchissent le pas en validant cette approche. On ne saura jamais vraiment au final, les styles musicaux apparaissent souvent ainsi avec des groupes précurseurs balisant le terrain avant que d’autres arrivent ensuite et ne décrochent la timbale. Le business est ainsi fait. Nirvana a connu un succès incroyable mais les Pixies avaient déjà déblayé le terrain en remettant un rock alternatif sur le devant de la scène. On peut trouver cela injuste, plaindre ces groupes dont le succès ne fut pas à la hauteur de la qualité proposée mais encore une fois, certains éléments nous échappent et le music business a peut-être son rôle à jouer. Bon dans notre cas, Pantera a quand même proposé des disques incroyables, des classiques absolus et il n’est pas manquer de respect à Exhorder de dire que leurs disques, aussi qualitatifs qu’ils aient été, n’étaient pas du même calibre. Il est vrai que Phil Anselmo ne sait jamais caché être fan d’Exhorder, qu’il y a de l’amitié entre tous ces gars, et les membres d’Exhorder admettent que les gars de Pantera ont bossé très dur, « bien plus qu’eux ». La notion de controverse est donc à nuancer mais la place d’Exhorder dans la musique metal me semblait nécessaire d’être rappelée.

Après cette lingue digression, revenons à ce nouveau disque Year Of The Goat et d’entrée, ce son groovy qui de fait ravira les fans de groove metal, on pourra aussi citer Lamb Of God, autre référence de la scène. Le groupe s’articule désormais autour de Kyle Thomas (chant & guitare rythmique). Vinnie LaBella a pris du recul en 2020 (conséquences crise sanitaire ?) et c’est un certain Waldemar Sorychta (producteur émérite et membre majeur de Grip Inc. dont on dira jamais assez de bien) qui a pris le relais. Oui Exhorder connaît un parcours tortueux mais ce Year Of The Goat est bon, très bon avec de bonnes compos bien efficaces, un vrai bon disque pour fans de groove metal qui de fait ne voient plus beaucoup de sorties. Allant vers ce son très Nouvelle-Orléans (on pense parfois à Down), Exhorder mérite un petit détour ne serait-ce que par sa place majeure bien que trop méconnue. Enfin, on recommandera surtout un bon disque qui ne réinvente rien mais assure bien.   

Tracklist de Year Of The Goat :

01. Wrath Of Prophecies
02. Under The Gaslight
03. Forever And Beyond Despair
04. The Tale Of Unsound Minds
05. Divide And Conquer
06. Year Of The Goat
07. Taken By Flames
08. Defectum Omnium / Stolen Hope
09. Three Stages Of Truth / Lacing The Well
10. Sedition
11. Desensitized
12. Your Six

 

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !