Artiste/Groupe:

Ceremoniële Walging

CD:

Vergeet De Eeuwenoude Haat Nooit

Date de sortie:

Février 2022

Label:

Babylon Doom Cult Records

Style:

Black Metal régressif

Chroniqueur:

Mythos

Note:

15/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Entre 2015 et 2018 environ, le Portugal régnait sur une bonne partie de la scène Black Metal internationale, quel que soit le sous-genre concerné par la demande : du Raw le plus sordide (Candelabrum, Black Cilice) à la dissonance la plus extrême (Tod Huetet Uebel) en passant par du « dépressif » hargneux (Morte Incandescente). Les labels, également, montraient les crocs. On pense à Signal Rex et ses box « surprises » incroyables, mêlant tapes, CD, vinyls, teeshirt, pins, posters et j’en passe... La belle époque, en somme. Si la production ne se s’est pas tarie (Candelabrum sort un nouvel opus cette année), elle semble un peu moins originale, percutante, qu’à ses débuts. Par contre, un autre pays a bel et bien pris la relève, ce sont les Pays-Bas. Est-ce vraiment un hasard ? Israthoum, groupe lusitanien d’origine, vit depuis quelques années déjà aux Pays-Bas. Les liens ont su se tisser entre les deux pays, et la descendance s’est installée chez les Hollandais. Depuis, le flot de sortie est continue, régulier et de qualité : que l’on pense à Grey Aura, Iskandr, Fluisteraars, Turia, Imperial Cult, bref. Vous voyez le topo.

Aujourd’hui, je ne vais pas vous parler d’un grand nom de cette scène mais d’un jeune loup nommé Ceremoniële Walging. À vrai dire, je ne vais pas pouvoir faire autre chose que de vous parler de la musique puisque de ce groupe, on ne sait rien, en tout cas, je n’ai pas les infos… Rien, nada. Vergeet De Eeuwenoude Haat Nooit est, de surcroît, leur premier opus sous forme d’EP… Pas grand-chose à vous raconter de plus…

Un EP oui, sans doute passé à la trappe de pas mal de chroniqueurs. Personnellement je l’ai gardé, patiemment, dans un coin de ma tête et de mon ordi. Oui, Vergeet De Eeuwenoude Haat Nooit est court, mais c’est une petite pépite de BM atmosphérique aux sonorités lusitaniennes. Le son est coincé entre un Candelabrum caverneux et un Cripa Oculta aux notes magiques. Et c’est largement suffisant pour séduire mes oreilles.

Vingt minutes où Ceremoniële Walging vous fait voyager dans le mystère, les belles mélodies et toujours ce chant qui ne vous lâche pas, qui crie, qui hurle, à vous casser les tympans. Magique je le disais, je le redis. Presque féérique, mais invariablement décadent, à la guitare saturée et lourde, au son abyssal. On passe d’une piste à l’autre sans s’en rendre compte, car l’objectif, de toute façon, c’est la promenade, le rêve éveillé, l’errance de l’âme, le détachement, totalement régressif (le dernier titre peut se traduire par : « Le nouveau comme un ancien cancer », ça vous donne une idée de l’ambiance).

Si tout ça vous parle, alors ce petit EP devrait largement sous satisfaire. Bon voyage !

Tracklist de Vergeet De Eeuwenoude Haat Nooit :

01. Brand De Steden Plat

02. Diepgewortelde Verafschuwing Van De Mensheid

03. Vergeet De Eeuwenoude Haat Nooit

04. Het Nieuwe Als Een Oude Kanker




Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !