Artiste/Groupe:

Belore

CD:

Eastern Tales

Date de sortie:

Avril 2024

Label:

Northern Silence Productions

Style:

Black Metal Epic Atmosphérique

Chroniqueur:

Le Diable Bleu

Note:

20/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Une porosité au bonheur ou quelque chose comme ça.
Sinon qui pourrait expliquer l’inattendu ?
Les rencontres décidées à embellir nos vies surgissent aux mornes journées, c’est ainsi, rien ne les annonce.
Alors que nous naviguons à vue dans la banalité d’un jour, gris sombre à la fois pâle, n’attendant rien que le lendemain, trop conscients des lacunes du monde, si peu de notre sort enviable et là, une joyeuse veine confirme qu’il est notre tour, drôle de pendule liant l’ampleur d’une histoire à l’improbabilité de sa survenue.
Celle-ci commença au détour d’une banale visite à un Ton Tube, comme on rendrait visite à un vieux voisin de 20 ans, avec lequel on aura partagé uniquement les affres de la météo, les dates pour planter les patates et autres marronniers de toutes sortes, mais dont on n’attend pas plus, parce que ni lui ni moi n’en voulons plus ...

La banalité, quoique fort ennuyeuse, demeure réconfortante, apaisante et propice à apprécier encore plus les partages enthousiasmants.
Donc, somnolant sur les nombreuses propositions d’une IA coquine de Mon Tube qui maitrise parfaitement les péchés du Diable Bleu, et qui s’échinait à me balancer des trucs dont je n’avais point le gout, alors pour une fois, conscient de son emprise castra-bienfaitrice, et décidant de reprendre en main mon libre arbitre, je risquais enfin mon index sur un clic au retentissement insoupçonnable.

Ce simple clic ouvrit instantanément les immenses portes de l’univers de Belore ( Béloré svp ... ), des portes en Metal doré, dont la foisonnante diversité me demandera beaucoup de temps avant d’envisager d’en établir chronique. Les choses simples et pures sont si complexes à confier, à relater, c’est comme ça.

Rentrons (enfin !) dans le cœur du sujet, Belore bosse dans le black Metal épico-atmosphérique français, et oui amies lectrices et amis lecteurs, le Diable Bleu chronique enfin un groupe de Metal français, chose dont il se défend souvent par snobisme et condescendance. Belore vient donc de sortir son troisième album, intitulé Eastern Tales, via Northern Silence Productions.
Ce Eastern Tales s’inscrit dans la continuité d’Artefacts remontant à 2021, sur le plan musical et conceptuel. On retrouve Eastern Tales où on avait abandonné Artefacts. Précisons surtout que le projet est mené par le chanteur et multi-instrumentiste Aleevok accompagné de son batteur phénoménal, Charlie Videau. Ils nous livrent une compotée instrumentale, fine et délicate, agrémentée de sonorités épiques, punchy ou évanescentes, surprenantes et résolument modernes. Ils nous livrent également des chants complexes et variés de toutes beautés, voix claires, voix growls, chœurs déclamant ou chœurs philharmoniques. Un album complet, brillant, technique, bourré d’inventivités, d’instruments de toutes sortes, de puissances, d’ambiances altières et enlevées.

The Hermits Awakens, immense, monstrueux, vous donnera les bases de l’univers de Belore.


Storm Of An Ancient Age, devrait être apprécié en haute montagne face à l’Eiger.


Voici Battle For Therallas et ses envolées épiques, chevaleresques et lyriques.

 


Le son est très bon, l’ambiance est dingue, épique, sombre et attachante, la prod martienne et la virtuosité des deux protagonistes laissent sans voix. Ici on n’évoque pas seulement de la musique Mesdames, Messieurs, non, on parle d’envoutement.
1 écoute, 10 écoutes, 1000 écoutes, l’on découvre encore et toujours des subtilités restées cachées jusque là, et l’on en veut encore et toujours plus. Addictif, ou plus exactement toxicomanogène, assurément l’univers de Belore.
Cet album, ou plus exactement cette œuvre incomparablement magistrale marque une rencontre exceptionnelle avec un artiste attachant ouvrant un peu plus les portes du Metal de son univers incomparable et sa musique pure et simple, elle embellit ma vie et gageons qu’elle jouera de même avec vos sentiments, vos émotions, vos tripes. Un grand merci Belore pour ce soleil si pur, un grand merci Aleevok pour cette montagne de bonheurs rares !

Un immense grand cœur donc ! Dont il découle LA note maximale.

Tracklist The Eastern Lands :

01. To The Eastern Lands
02. Sons Of The Sun
03. Storm Of An Ancient Age
04. The Hermit Awakens
05. Denelïor’s Betrayal
06. Battle For Therallas
07. The Rise Of A Sovereign

 

 

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !