Artiste/Groupe:

Balance Of Power

CD:

Fresh From The Abyss

Date de sortie:

Avril 2024

Label:

Massacre Records

Style:

Heavy Prog Metal

Chroniqueur:

Blaster of Muppets

Note:

14/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Oh... le retour totalement inattendu ! Balance Of Power ! Ce nom me replonge vingt-quatre ans en arrière quand je découvrais cette formation britannique (même si le chanteur de l’époque, Lance King - qu’on allait retrouver un peu plus tard chez Pyramaze - était américain) avec le très bon album Ten More Tales Of Grand Illusion (leur troisième). Il s’agissait alors de metal mélodique (leur premier opus, When The World Falls, que j’allais découvrir plus tard, était nettement plus typé AOR) flirtant bon avec le heavy orné de quelques touches progressives. Par la suite, j’avais beaucoup aimé Perfect Balance (2001), celui que je serais tenté de qualifier de meilleur album du groupe et avais un peu moins accroché à Heathen Machine, doté d’un nouveau chanteur (plus proche d’un Geoff Tate), malgré des qualités indiscutables et quelques pistes valant clairement le détour. L’aventure discographique du groupe cessa après 2005, l’année de sortie de Heathenology, coffret CD/DVD regroupant un best-of (avec pistes remasterisées) et un live (audio et vidéo). Depuis, plus rien... En dix-neuf ans, j’en suis même presque venu à oublier l’existence de ce groupe jusqu’à ce je tombe sur une news récente clamant son retour.

En 2024, ce n’est plus le même Balance Of Power que j’ai quitté qui refait surface. Deux membres fondateurs sont encore de la partie : le bassiste Tony Richie et le batteur Lionel Hicks. Pour le reste, c’est remaniement total : deux nouveaux guitaristes (Adam Wardle et Chris Young succédant à Chris Masimore et Stoney Wagner qui étaient "nouveaux" également, ont enregistré l’album mais sont déjà partis, vous suivez ?) et une chanteuse répondant au nom de Hazel Jade. Pour info, sur Fresh From The Abyss, c’est le Belge Julien Spreutels qui joue du clavier (mais il ne semble plus faire partie du line-up actuel). Tous ces changements ont évidemment une conséquence assez nette sur le contenu musical... Même si certains éléments nous font reconnaître le groupe que l’on a aimé (ou non), Fresh From The Abyss présente bel et bien un nouveau visage de BOP. Ne vous attendez donc pas trop à une évidente continuité de ce qui fut proposé il y a vingt ans et plus... mais acceptez (ou non, encore une fois) cet album pour ce qu’il est : un nouveau départ. 

Point commun avec l’ancien Balance Of Power, une section rythmique bien mise en avant dans le mix. On le ressent dès les premières mesures de Last Man Down, titre enlevé qui fait démarrer l’album sur des rails résolument heavy. Différence : le son de guitare est plus gros et menaçant (moins propre) qu’avant. Et le chant de Hazel Jade est également un peu moins lisse et contient plus d’agressivité. Le morceau est énergique, je n’en suis pas fou mais il fait remuer la tête et offre un solo de clavier qui rappelle aussi les vieux jours. L’approche semble plus brute, rentre-dedans que dans le passé... La suite réserve quelques autres titres s’inscrivant dans cette veine mais également des pistes plus mélodiques et accrocheuses. C’est par exemple le cas de la deuxième compo Never Be Here Again, mid-tempo entêtante, reposant sur un gros riff classique et efficace. On comprend pourquoi elle a été choisie comme single. Jade assoit son chant avec autorité et les guitares s’en donnent à cœur joie sur la petite accélération instru en milieu de parcours. Pas mal. 

A partir de Monster, on saisit quelle est la structure de l’album fonctionnant selon une alternance morceau heavy, percutant, rythmé / plage plus mélodique, lente ou progressive. Ainsi, Monster accélère un peu le tempo et propose un style plus direct et taillé pour le live. En cinquième position, Abyss fera cependant plus fort / méchant (avec une atmosphère diabolique posée par les claviers et le chant habité de Jade) et là, les ponts avec le groupe que l’on connaissait il y a vingt ans ne sont vraiment pas évidents. Je n’imaginais pas Balance Of Power aller aussi loin dans le côté heavy de la Force... Il s’en sort très bien ! Il récidivera donc avec sa septième piste : Deadlands, morceau heavy thrash, plus rapide et brut qui peut rappeler le Metal Church de la fin des 80s (ou du début des 90s). Une preuve supplémentaire que le groupe a évolué (même si l’on pouvait retrouver une énergie assez similaire sur le couplet de Heathen Machine en 2003). Ca shredde même un peu au moment des solos (qui restent globalement bien fichus sur l’ensemble du disque).

Les autres chansons sont donc plus posées (mais jamais molles) et offrent des mélodies souvent plus envoutantes ou mémorables. C’est le cas de Rage Of Ages et son refrain que vous n’aurez pas besoin d’entendre cinquante fois pour le retenir. Une des compos les plus réussies dans ce style est - à mon sens - Velocity. C’est un morceau lourd, hypnotique, avec une prestation assez remarquable de la part de Jade (le pré-refrain me hante depuis des semaines) et une atmosphère un peu inquiétante... j’accroche ! La conclusion One More Time Around The Sun sera moins menaçante (avec son allure de ballade sur le couplet) mais plus épique et mélancolique. Ce dernier titre est bien construit et interprété avec passion (la versatilité, la puissance et l’expressivité de la vocaliste figurent parmi les atouts de Fresh From The Abyss... même s’il m’arrive parfois de trouver son chant un poil trop "appuyé"). 

Balance Of Power est donc de retour avec un album sacrément heavy et un peu risqué (le fait de passer d’un chanteur à une chanteuse à la personnalité singulière, épouser un style plus lourd, sombre et direct aussi) qui peut décontenancer. L’offre est intéressante, et variée (à cheval sur plusieurs styles) même si je ne suis pas toujours totalement emballé par tout ce que ce cru 2024 propose. Le groupe a le mérite d’oser, de surprendre et conserve un sens certain de la mélodie et de l’efficacité. Je ne tombe pas de ma chaise mais suis content de savoir ces Britanniques à nouveau dans les parages et me demande bien ce que la suite nous réserve. Je serai au rendez-vous et attentif.


Tracklist de Fresh From The Abyss :

01. Last Man Down
02. Never Be Here Again
03. Monster
04. Rage Of Ages
05. Abyss
06. Velocity
07. Deadlands
08. One More Time Around The Sun

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !