Artiste/Groupe:

Autumn’s Child

CD:

Tellus Timeline

Date de sortie:

Janvier 2024

Label:

Pride and Joy Records

Style:

Hard FM

Chroniqueur:

KABET

Note:

14.5/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Le moins que l’on puisse dire c’est que Mikael Erlandsson est calé presque au jour près telle une horloge suisse dans ses productions d’album puisque Tellus Timeline, cinquième album du groupe sort comme les précédents au début janvier, un album tous les mois de janvier depuis 2020, et celui-ci ne déroge pas à la règle. Je fais un brin d’histoire pour toux ceux dont le hard FM / AOR n’est pas la tasse de thé ou qui vont nous faire des yeux de merlans frits quand on site le nom d’Erlandsson. Le garçon pour faire rapide c’est une carrière solo et en groupe ponctuée à ce jour par plus d’une trentaine d’album au global, des collaborations en tout genre et donc un groupe Autumn’s Child créé en 2020 sur les cendres d’un précédent combo Last Autumn’s Dream qu’il avait créé avec Ian Haugland, Mic Machaeli et John Leven dont les noms doivent forcément interpeler puisqu’ils sont tous les trois membres fondateurs et toujours présents d’Europe. Après plusieurs changements de line up, Mikael Erlandsson est reparti de zéro ou presque en 2020 avec Autumn’s Child composé outre Erlandsson de Claes Andreasson à la guitare et aux claviers, Pontus Akesson également à la guitare, Robban Back à la batterie et Magnus Rosen à la basse pour ce Tellus Timeline qui arrive dans les bacs avec une fois n’est pas coutume une splendide pochette très travaillée.
Cet album attaque d’entrée très fort avec des titres comme Strike Of Lightning, dont on retiendra le solo d’inspiration Brian May, Gate Of Paradise en écoute ci-dessous, We Are Young ou encore On Top Of The World qui offre toute la panoplie du Hard FM avec des refrains entêtants, solos de guitare très proprets et pas mal de claviers mélodiques. La plupart des titres de cet opus reprennent cette recette efficace tant qu’on aime le style.

Au final Mikael Erlandsson aurait pu faire un bon album de hard FM avec ces titres mais, car oui il y a toujours un mais, il est passé complètement à côté de certaines chansons qui apparaissent comme des verrues sur cet opus qu’il est assez difficile d’oublier malheureusement, les titres en questions restant bien malgré nous en tête pour un long moment et dès la première écoute, pas de chance. Dès le troisième titre alors que tout partait plutôt pas mal, on tombe sur Here Comes The Night, une chanson, ou plutôt un ovni sirupeux, popisant et dégoulinant de tout le pire que le groupe peut proposer. On a des claviers type Bontempi un peu partout, une mélodie facile, des guitares en arrière plan avec un solo plat au possible et une batterie quasi inexistante. Il faut être très costaud pour ne pas zapper facilement ce titre qu’on ferait mieux d’oublier très vite. Les gars sur le coup vous vous êtes bien loupés ! Non content de ce titre, ils reviennent un peu plus loin avec Come Get It façon Butterfly Ball de Roger Glover voir des Beatles par moment, mais l’inspiration en moins pour une chanson là aussi à oublier très vite. Le sac est vidé on peut reprendre le cours de l’album qui se termine pas mal sur deux autres bons titres d’AOR, l’honneur est sauf. Avec Tellus Timeline Autumn’s Child réussit un bon album de Hard FM, loin d’être parfait mais qui globalement fonctionne pas mal et contentera les amateurs du genre.

 

Tracklisting de Tellus Timeline :

01. Strike Of Lightning
02. Gates Of Paradise
03. Here Comes The Night
04. We Are young
05. Araound The World In A Day
06. On top Of The World
07. This Is Goodbye
08. Juliet
09. Come Get It
10. Never Surrender
11. I Belong To you

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !