Artiste/Groupe:

At The Gates

CD:

Slaughter Of The Soul

Date de sortie:

1995

Label:

Earache

Style:

Death Metal Melodique

Chroniqueur:

ced12

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Commençons cette chronique d’un disque ultra référentiel par citer David Gilmour. Oui, vous avez bien lu ! Et forcément vous allez me demander quel rapport entre ce guitariste incroyable qui n’en finit pas d’ailleurs d’en énerver certains, s’exaspérant qu’on puisse dire que feeling et excès de notes sont par essence incompatibles (ce qui est faux en effet, mais le génial guitariste anglais n’y est pour rien dans ces remarques !) et un disque de death metal mélodique ? Bonne question et j’espère que la réponse vous captivera. En ayant eu cette anecdote racontée par un très bon ami, je me suis réjouis de ces liens que l’on peut trouver entre des formations n’ayant rien à voir. Je pourrai vous écrire des lignes sur Pink Floyd, groupe que je vénère et surtout sur David Gilmour, mais sachez que le son death suédois est basé sur un effet qui a longtemps été utilisé par Gilmour et sa bande. Cet effet n’est autre que la Bosse HM-2, bien connue par les guitaristes fans de cette époque et du style Death Metal. Cependant, les points communs s’arrêtent là, les deux guitaristes n’utilisant pas l’effet de la même façon. Entombed, à la recherche d’un nouveau son à l’époque, a simplement pris cette pédale, poussé les réglages à fond et utilisé avec un ampli déjà saturé et de fait, il créa le fameux Chainsaw sound, ce son death suédois repris par toute la scène de Göteborg en ce début des 90’s, dont At The Gates… Rien que ça… Et moi, l’idée que la brillante scène suédoise ait un lien, même lointain et avouons-le un peu tiré par les cheveux j’en conviens, avec un groupe tel que Pink Floyd me plaît bien. D’Entombed, il n’y eut ensuite qu’un pas dans la très animée ville de Göteborg parce que sans Entombed, probablement pas d’In Flames, Dark Tranquillity ou At The Gates, les plus agressifs et ce Slaughter Of The Soul, ultra référentiel donc et d’une qualité inouïe.

Ici, At The Gates améliorait tout dans leur musique. Compositions plus simples, plus accessibles, efficacité délirante, idées à foison, style épuré au maximum pour en retirer la substantifique moëlle et surtout production de très haut niveau. Le chant, particulier, rocailleux est littéralement abrasif. L’écoute est une baffe totale. Sur cet album court, précis, ultra intense, les musiciens sont ici à leur sommet et les frères Björler régalent. Le son de Göteborg atteint ici sa plénitude et les onze titres ont durablement marqué et influencé la scène suédoise. Etonnamment, le groupe se séparera après ce disque avec le départ des frères Björler, les musiciens hors le chanteur partant former The Haunted, très bon groupe. Plus globalement, la scène death mélodique suédoise opèrera un retrait comme toute scène ayant atteint un tel niveau. Mais quel impact durable et inoubliable pour certains ? Deux décennies plus tard, et bien relayés par des Finlandais créatifs, le style se porte encore à merveille (Mors Principium Est, Aephanemer et j’en passe …) et ce Slaughter Of The Soul y est pour quelque chose. 

At The Gates a aussi réussi une sacrée performance revenant en 2008 par des live événementiels puis de nouveaux disques très aboutis qualitativement. Le groupe a aussi parfaitement intégré avoir alors opéré une démarche de simplification de sa musique et propose aujourd’hui des disques plus progressifs. Un parcours en tout point remarquable, hautement qualitatif pour une formation paradoxalement moins populaire qu’un In Flames (mais aussi de fait moins critiquée). Slaughter Of The Soul est un joyau du genre, le pendant d’un The Gallery ou d’un Jester Race. Avec le recul, il s’est vraiment passé quelque chose sur les bords de la Baltique dans un studio dont on espère qu’il a été classé monument historique !

Tracklist de Slaughter Of The Soul :

01. Blinded By Fear
02. Slaughter Of The Soul
03. Cold
04. Under A Serpent Sun
05. Into The Dead Sky
06. Suicide Nation
07. World Of Lies
08. Unto Others
09. Nausea
10. Need
11. The Flames Of The End

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !