Groupe:

VindHell Fest : Breakdust + Overcharger + The Soundroots + Trooper 666

Date:

21 Mai 2022

Lieu:

Vindelle

Chroniqueur:

JeanMichHell

Bienvenue au Vind’Hell Fest, c’est ainsi que nous sommes chaleureusement accueillis avec mon acolyte JC, son appareil photo, et moi-même afin d’assister au premier fest du nom. J’avais eu le plaisir d’interviewer l’équipe, présente sur les premières photos ci-dessous, investigatrice de ce festival et qui ne souhaitait qu’une chose : « refuser du monde ». Alors ce ne sera pas le cas, mais il faut reconnaître qu’il y a du monde dans la petite et très chaude salle de spectacle de Vindelle, puisque ce sont environ 250 personnes qui se sont déplacées. Pour une première, c'est tout à fait remarquable.



Il faut dire que la programmation a de la gueule avec Breakdust (Thrash/Death Metal), Overcharger (Doom/Sludge Metal), The Soundroots (Hard Rock) et Trooper 666 (Tribute to Iron Maiden). C'est parti pour une petite régalade.

Trooper 666 :

C’est donc le tribute band de la vierge de fer qui entame le bal. Et quoi de mieux pour ouvrir qu’un bon Aces High, hein ? Le chanteur, comme Dickinson, arrive sur scène avec une magnifique paire de lunettes d’aviateur, et ce n’est pas le seul point commun car Ludwig possède le même timbre de voix que Bruce. La signature vocale est très ressemblante et c’est clairement un plus pour rentrer dans leur univers si connu.

Évidemment nous avons à faire à un tribute band, il y aura forcément beaucoup de « comme », donc comme le fait le groupe londonien, il y aura plusieurs tableaux proposés au cours du concert. Que ce soit la lampe de marin sur Fear Of The Dark, ou bien le drapeau anglais sur The Trooper, le groupe varie les mises en scène et il faut reconnaître que cela ajoute au spectacle.

 
Et comme (…) les musiciens sont totalement investis par leur musique, que ce soit le duo de guitare Ludo, Sam aux guitares concentré sur leur instrument, l’excellent bassiste (ben oui forcément…) Philippe ou le dynamiteur Nico, qui va chercher régulièrement la foule malgré la distance. La cohérence est évidente, même si ça manque un peu de mouvement sur scène, mais il faut dire qu’il fait une chaleur écrasante dans la salle…



Côté public, les hymnes sont repris à plein poumons même si là aussi c’est assez sage pour le moment. Mais il y a quelques amateurs de la bête qui connaissent toutes les paroles par cœur. Il se dégage un très bon état d’esprit de cette première prestation, cela fleure bon pour la suite de cette soirée.



La dernière fois que j’ai vu Maiden, c’était au Hellfest, et bien je peux dire que Trooper 666 peut sortir de scène la tête haute, car le groupe possède tous les atouts pour rendre un hommage des plus remarquable à la si mythique vierge de fer.

The Soundroots :

The Soundroots c’est à la fois le groupe local par excellence, charentais d’origine, ils sillonnent depuis des années les différents bar et lieu de perdition de notre si douce Charente. Mais c’est également un groupe porte bonheur, ils avaient participé, entre autres, au lancement du Festival 666 de Cercoux qui est devenu le succès qu’on lui connaît. Et à la lumière de l’influence de ce soir, je ne peux m’empêcher de penser qu’ils y sont pour quelque chose.



Sur scène, The Soundroots, c’est du put*** de rock’n roll ! L’énergie dégagée par le groupe est juste dingue, et le public le lui rend d’entrée, et cette connivence va aller très loin. Le batteur joue une intro debout pour voir le public, un petit solo de basse, et Christophe finit le set en plein milieu de la foule, c'est le feu !



Visuellement, les looks diffèrent, Christophe chanteur à casquette proche du coreux, Olivier (Vas-y Sean Connery !) et son look proche du Black malgré son magnifique t-shirt de Lemmy, Matthieu bassiste et son look de Metalleux et enfin Yohann derrière sa batterie casquette à l’envers et barbe de viking ! Et leur look, ben, c’est à l’image de leur musique éclectique mais rock’n roll !


Leurs compositions, que je découvre ce soir, sont assez variées. On sent les diverses influences du groupe que sont Motorhead, Black Sabbath et Metallica. Et forcément, ça fonctionne très bien !

The Soundroots aura explosé le Vind’HEll Fest et inversement. Un véritable show-chaud sans aucune forme de concession ! Long Live Rock’n Roll !

Overcharger :

Troisième groupe de la soirée les Metalleux Sludge d’Overcharger qui viennent sur scène pour nous donner une leçon de rouleau compresseur en mode Southern Metal. Vous l’aurez compris, le groupe cherche avant tout la puissance frontale mais sait également mettre du groove dans ses compositions.



JB le guitariste possède toujours cette manière très Zakk Wylde dans son jeu de guitare, bref le groupe fait ce qu’il sait faire et le fait très bien. David à la basse headbangue toujours comme un damné, et Tom est le marteau qui enfonce le tempo, à grand coup de double pédale et de jeu sur les tomes.


Mais celui qui se rapproche le plus de Pantera et du style Anselmo, c’est Basty hurleur en chef du groupe. Il a sa plateforme qui lui sert physiquement à se plier pour pousser comme le faisait si bien Phil en son temps. Et depuis qu’il a passé un coup de tondeuse sur le crâne, la ressemblance est encore plus frappante, surtout lorsqu’il s’enroule le fil du micro autour du cou.

Côté public, à part les deux / trois pénibles qui ne peuvent s’empêcher de commenter, il y a aussi de l’énergie même s’il y a clairement moins de monde que pour les Soundroots, c’est tout aussi intense dans le pit. Que ce soit le très lourd Temptations qui donne envie de planter un clou avec le crâne, ou encore Down South qui écrase tout sur son passage, le public ne se trompe pas et accompagne le groupe tout au long de sa très belle prestation.



Overcharger aura prouvé, si cela était nécessaire, que ce quatuor fait partie de la famille des Huns car après eux plus rien ne repousse ! Une très belle raclée !

Breakdust :

C'est non sans un certain plaisir que je retrouve Breakdust, les bordelais composé de David Vincent, euh non de Alex à la guitare et au chant, de David à la guitare, de Christophe à la basse et de Olivier à la batterie, est venue à Vindelle pour distribuer des fessée à l'ancienne.  Leurs influences oscillent entre Death et Thrash, à placer entre Morbid Angel, Sepultura du début ou encore Loudblast, et je peux vous assurer qu'ils ne sont pas venus ici pour faire de la figuration.


Le mot d'ordre du concert sera puissance ! Tous les musiciens sont concentrés sur leur instrument, le bassiste, avec son magnifique t-shirt Sepultura, est tête basse sur  son instrument. J'ai échangé quelques mots avec lui avant le concert et vu la taille de ses mains, je peux vous assurer que je n'aimerai pas être sa basse. Les deux guitaristes ne sont pas en reste, ils balancent des riffs à la fois durs, groovys et s'amusent avec les changements de rythmes. Olivier est celui qui tient l'ensemble, il est manifestement le tenancier.

Côté public, globalement c'est moins réceptif, car moins "dansant", ou moins emmenant. En effet, la musique de Breakdust, malgré un côté frontal évident, n'est pas si accessible que cela. Il est difficile d'apprécier "de prime abord" leurs compositions, malgré toute la qualité de celle-ci.   



Nous aurons le droit à quelques titres les plus symboliques, dont l'excellent éponyme de l'album Sad Evolution. Et histoire de nous donner l'eau à la bouche en attendant le nouvel album,  le groupe nous propose une nouvelle composition avec Death is a bitch. Et je dois bien reconnaître que ça fait envie !

Breakdust a réussi son coup, un grand coup sur la tête du public. Leur prestation solide aura permis de conclure ce Vind'Hell Fest aussi bien qu'il aura commencé, avec envie, rage et sueur.


En conclusion, ce fest aura été le reflet des personnes qui l'ont créé. L'ambiance est souriante, sympathique, avec des groupes de qualité, tous ces éléments sont à l'image des créateurs du fest ! Cette première édition est manifestement une réussite, qui je l'espère en ouvrira d'autres. Avec l'ambition qui pousse cette équipe, le pragmatisme qui les caractérise et surtout la passion débordante qui les anime, je ne doute pas que ce Vind'Hell Fest a un bel avenir devant lui.

 

Venez donc discuter de ce live report sur notre forum !