Groupe:

Studio Artmusic

Date:

27 Janvier 2022

Interviewer:

Didier

Interview Sebastien Camhi

Salut Sébastien, on se croise régulièrement au pied des scènes de la région niçoise, je me suis dit que ça serait pas mal de se causer plus sérieusement à propos de ton studio Artmusic. Peux-tu te présenter ?

Salut ! Tout d'abord merci pour cette interview, je m'appelle Camhi Sébastien et je suis ingénieur du son ET propriétaire du Studio Artmusic qui se situe actuellement dans le Var près de Vidauban (pour ceux qui connaissent). J'enregistre, mix, mastérise (et autres services associés) depuis environ une dizaine d'années mais le studio est devenu mon activité professionnelle principale depuis quelques années seulement, c'est allé très vite, on en reparlera un peu plus loin 😉

Et donc, nous présenter aussi ton studio ?

Mon studio actuel est la V2 du studio Artmusic, j'étais avant dans un local beaucoup plus petit, moins de 20m2 ! Aujourd'hui il fait environ 70m2 avec une belle hauteur sous plafond. La première version était dans le jardin de mes parents à Nice, un petit local très bas de plafond qui m'a permis de faire mes armes. J'ai tout de même produit des dizaines d'albums là-bas. Puis les choses évoluant positivement, il a fallu agrandir, c'est ce que j'ai fait en venant dans le Var. J'ai commencé à bosser avec des groupes plus importants, certains labélisés, quelques contrats d'endorsement sont venus se greffer et hop 🙂. Le Studio enregistre et mixe majoritairement du metal. J'ai travaillé avec des groupes dont les noms doivent parler à pas mal de gens qui suivent le Webzine comme HEART ATTACK, AKIAVEL, GORGON, ACOD, SANGHAM, SVART CROWN, DEATH DECLINE, SWARM, DISSIDENT etc... Le choix de cette orientation n'était pas particulièrement voulu même si je suis moi-même "métalleux" depuis ma pré-adolescence... C'était prévisible quand même ha ha, mais je ne suis pas du tout fermé à d'autres styles !

Quel a été ton parcours pour devenir le boss de ce studio ?

Après mon Bac, je ne savais pas trop quoi faire à part "être musicien". Le discours des profs étant assez décourageant sur le sujet, je me suis dit qu'il serait intéressant que je me tourne vers le son. J’ai donc commencé une formation à Paris, à la S.A.E une école sur trois ans. Je suis rentré là-dedans sans même savoir comment fonctionnait une "mixette" 4 pistes... c'est dire ! Et puis finalement je me suis pris de passion sur le monde de la production. J'avais quelques économies avec lesquels j'ai acheté un ordi portable, quelques micros "bon marché", une console de mix Behringer et je partais faire de l'enregistrement à domicile sur Paris et alentours. J'enregistrais absolument tout et n'importe quoi, je voulais de l'expérience à tout prix. Le résultat n’était pas toujours très glorieux d'ailleurs, mais j'ai rencontré quelques artistes sympas ! Après cela, j'ai fait une formation au CMI pour devenir PROTOOLS OPERATOR (une espèce de certificat en plusieurs grades attestant de la parfaite maitrise du logiciel le plus répandu dans le monde studio, du moins à l'époque, c'est moins vrai aujourd'hui). Je suis ensuite redescendu sur Nice car je savais que j'avais ce fameux petit local que je pouvais exploiter. J'ai fait un petit crédit, quelques travaux. J'ai commencé à enregistrer les copains, puis les copains des copains, puis de fil en aiguille, j'ai commencé à me faire payer en matos pour m'équiper petit à petit. Quelques années après, des albums sont sortis et ça s'est enchainé !

Es-tu musicien toi même ?

Oui bien sûr, je suis principalement batteur, j'ai été intermittent pendant quatorze ans au sein du groupe Karma ! C'est ma dernière année, d'ailleurs j'arrête ce statut car le studio me prend beaucoup trop de temps. Je n'arrive plus à naviguer sur les deux fronts. J'étais également batteur dans différents groupes de metal (Sideblast, Blackout, Xtrunk...) avec qui j'ai sorti et signé quelques albums, et fait quelques mini-tournées etc... j'ai aussi joué deux ans dans un groupe de reggae, Blessed Connexion, devenu aujourd'hui Alterfaya. En dehors de ça, j'ai fait du piano étant gamin (vers mes huit ans je dirais) pendant quelques années. Puis j'ai touché un peu la guitare, la basse (mes premiers live étaient à la basse !). J'ai un niveau assez moyen sur ces derniers mais cela me suffit pour composer et jouer ce que j'ai envie et surtout de comprendre le "mécanisme" de l'instrument. J'ai fait également deux ou trois ans de tablas (percussions indiennes) ; ce qui m'a permis d'avoir une approche radicalement différente de la musique. C'était très intéressant !

Quelles sont tes idoles dans ce milieu de la production musicale ?

C'est marrant car c'est une question que l'on m'a posée il y a peu de temps et que l'on me pose pas si souvent ! Oui bien sûr, j'ai des idoles ! Je citerai d'abord ANDY WALLACE (Airbourne, Nirvana, Sepultura, RATM, SOAD, Slayer et tant d’autres) avec qui j'ai eu la chance de passer une semaine en formation au MIX WITH THE MASTER (c'était une expérience incroyable !). EDDIE KRAMER (Jimi Hendrix, Led Zeppelin, Kiss, etc…) avec qui j'ai aussi passé une semaine au MIX WITH THE MASTER et dans un registre plus récent, plus moderne, je suis très influencé par Jens Bogren, Kristian Kohle, Jacob Hansen et tous ces gens qui sont aujourd'hui des superstars de la scène metal et produisent la grande majorité des plus grands groupes de metal actuels. Il m'arrive régulièrement de bosser avec eux d'ailleurs. J’ai cette chance de pouvoir proposer à mes clients de faire masteriser mes albums par ces gens-là et j'en suis très fier !

Tu étais à l’origine sur Nice, maintenant dans le Var il me semble, est-ce que tu penses que la région Côte d’Azur est une région de rock et de metal particulièrement active ?

Je sais que tout le monde ne sera pas d'accord avec moi, mais honnêtement je suis plutôt content de l'activité locale ! Il y a beaucoup d'excellents groupes dans la région et ils tournent pas mal. Je suis très surpris de la qualité des compos des groupes régionaux que je reçois. Non seulement il y en a plein mais en plus ce qu'ils proposent a vraiment du sens ! La région est un peu délaissée par les tourneurs mais heureusement, il y'a quand même des lieux qui se battent pour ça. Je pense à L'Altherax, au Monster's Art et à ces endroits (il y en a plein) où j'essaie d'aller le plus souvent possible. Honnêtement je trouve qu'il y'a de nets progrès depuis quelques années. Niveau son, lumière, acoustique... tout le monde fait des efforts, ça fait vraiment plaisir ! Bravo à eux et merci surtout !

Ceci-dit, je suppose que tu bosses avec des groupes de toute la France ? Des groupes étrangers ?

Oui, bien entendu, j'ai beaucoup de groupes de la région, mais il est assez courant que des groupes viennent vraiment de partout en France sans trop de limite kilométrique. Je ne pense pas que cela soit un frein pour les groupes que de faire des kilomètres pour avoir le son qu'ils souhaitent. En tout cas, je n'ai jamais eu l'impression de perdre des contrats à cause de cela ! La preuve, en ce moment je bosse avec un groupe qui est à La Réunion ! On a trouvé un système pour que je puisse contrôler l'ordinateur du studio où ils sont, à distance. Il y a un ingé (très compètent) sur place qui me sert d'assistant (et de mains) et hop le tour est joué ! Je reçois le son en streaming sur mes enceintes dans mon studio. Ça parait complément fou de contrôler un Studio à 9 000 km de chez soi mais ça marche ! Honnêtement c'est dingue ha ha ! En ce qui concerne les groupes étrangers, oui il m'est arrivé de bosser avec des Finlandais, Suisse, Italien, Irlandais, etc... Même si ça reste moins courant, cela arrive tout de même !

Peux-tu nous expliquer les étapes de la production musicale, de l’enregistrement à la sortie d’une album ? Et nous préciser de quelles parties tu t’occupes ?

Alors c'est un processus assez long... mais si je dois vraiment schématiser: En général un groupe compose son album, le répète, puis l'enregistre, mix et masterise, puis démarche avec, (avant de le sortir), pour trouver un label, management, tourneur, distributeur etc.. Puis ils répètent l'opération jusqu'à devenir célèbre ! ha ha Très grossièrement cela se passe à peu près comme ça. Moi j'interviens uniquement sur le processus d'enregistrement, du mix et du mastering. Je me suis placé une seule fois coproducteur, c'était sympa mais ce n'est pas mon métier ! Je préfère tourner des boutons dans ma grotte 🙂

Tu as eu une année 2021 particulièrement chargée, comme quoi le COVID n'a pas été négatif. Les artistes se sont visiblement concentrés sur le créatif à défaut de pouvoir se produire sur scène. Je me trompe ?

Effectivement, le Covid a été plutôt positif pour le monde de l'enregistrement. Les artistes ne pouvant pas tourner et étant frustrés (un peu comme tout le monde ) à cause des confinements et autres restrictions se sont montrés très créatif. Avant le Covid j'avais un planning booké 6 mois à l'avance, aujourd'hui je suis complet sur quasiment une année ! Mais bon il est quand même temps que les lives reprennent pour le bien de tous ! Ca commence à être long.

Tu sembles quand même bien branché sur le metal, pourquoi ce choix ?

Alors oui, effectivement, aujourd'hui 90% de mes productions sont metal. Ce n'est pas vraiment "un choix" a proprement parler. Il m'est arrivé de faire des albums de pop, de rock acoustique, de reggae et autres...En fait ayant longtemps joué dans des groupes de metal, forcément, les premiers copains que j'ai enregistré à l'époque faisaient... du metal (ou associé) ! Et donc les premiers albums que j'ai produits, qui se sont retrouvé sur le marché étaient dans ce style et vu que l'on attire ce que l'on produit, ça s'est fait comme ça. Ça me va bien ! Même si de temps en temps changer de style me fait du bien. Le mois prochain par exemple, je bosse avec un groupe d'irish rock et je suis vraiment impatient de commencer !

Quels sont les critères qui font que les artistes choisissent de travailler avec toi ?

Alors j'ose espérer que c'est pour la qualité de mon travail ! Mais je pense également que d'autres paramètres entrent en jeu. J'ai la chance de pouvoir " choisir" les projets sur lesquels je travaille. En fait pour être plus précis, ce n'est pas que je filtre, mais j'ai la chance de pouvoir booker que des albums complets (ou plus rarement des EPs). Ce qui fait que je tombe assez souvent sur des projets longs avec des musiciens assez expérimentés. Ce qui implique (et c'est là que cela devient intéressant) que je partage beaucoup de temps avec ces artistes-là. Peu de gens s'en rendent compte, mais la production d'un album prend environ un mois de studio à coup de, parfois, 8-10h par jour et peu de jours off. Il me semble important d'être investi dans le projet sur lequel je bosse. J’aime proposer mes idées (même si elles sont nulles parfois haha), j'aime construire avec l'artiste "l'œuvre" de l'album. Je pense ne pas être avare de conseils et d'échanges avec les musiciens. Et surtout je ne me vexe pas si on trouve que mes idées sont nulles ! haha. Voilà, je pense que "le petit plus" qui va au-delà de la qualité de mon travail est que je considère que c'est un travail commun avec le groupe dans l'intérêt général !

Et toi, comment choisis-tu tes clients ? As-tu déjà refusé une mission ?

Pour des raisons de planning je ne prends plus que des albums ou des EPs comme je le disais, (à part temps libre imprévu évidemment). Il ne faut pas oublier qu'un studio est une entreprise avec un soucis de rentabilité (forcément). En fait, chose que peu de gens savent, produire douze titres ne prend pas douze fois plus de temps que produire un titre ! Le plus long est le processus de recherche du son à la prise, l'installation, la recherche du mix, etc... peu importe le nombre de titres , si on veut bien travailler ce temps "technique" et créatif est incompressible. Cependant une fois qu'il est trouvé cela va relativement vite.

On voit sur ton site, un certain nombre de noms de groupes familier, mais aussi Disney, raconte nous un peu cette référence ?

Je vois que rien n'échappe à personne haha! Oui effectivement j'ai fait des voix off pour Disney avec ERIC JUDOR qui est venu au studio. C'était un simple fruit du hasard, l'ingé qui devait s'occuper du projet n'était pas disponible, il m'a conseillé auprès de Disney. J’ai fini par faire le job. Je ne sais pas si cela va se reproduire (mais j'espère). Aujourd'hui je suis dans leur base de données. Affaire a suivre ! Finger crossed!

En quoi consiste exactement ton travail quand un groupe metal décide de venir à ton studio ?

A tout simplement enregistrer et mixer ce qu'a composé le groupe ! Parallèlement à ça, il y'a beaucoup de débat en amont, sur le rendu souhaité, sur l'approche artistique ET technique de la chose ; Cela ne semble pas très compliqué mais crois-moi, des fois, ça n'est pas si simple haha !

Est-ce que les groupes arrivent toujours avec toutes leurs compositions bien définies ou il reste un peu de place pour l’improvisation, ou pour ton savoir-faire ?

Généralement le groupe arrive avec son album fini (ou quasiment fini, je dirais à 90%) mais dans le processus d'enregistrement je prévois toujours quelques jours pour essayer des arrangements, des petites idées. De toute façon, il y'a forcément une part d'imprévu. Car en studio on écoute en boucle toute la journée les mêmes morceaux. Il y a obligatoirement des idées qui viennent s’ajouter et d’autres qui disparaissent, car jugées trop répétitives ou pas assez pertinentes. On a le temps de parler et de débattre. L’important comme je le disais plus haut, est de n'avoir aucune gêne à donner son avis et discuter c'est très important !

Est-ce que tu enregistres en “live” ou bien ce sont plutôt des prises séparées pour chaque musicien ?

Il m'est arrivé de faire des prises live mais je ne suis pas fan, car la contrainte technique est pas super excitante, en plus du fait que l'acoustique de mon studio n'est pas étudiée pour des prises dans ces conditions. Ce n'est pas impossible mais c'est contraignant, donc généralement, je fais du tour à tour. C'est un boulot beaucoup plus précis et chirurgical où l'on prend plus le temps sur la recherche et la texture sonore (à mon sens bien entendu ! d'autres ne diront pas la même chose !)

Sans trahir tes secrets, quel est l’impact que tu peux avoir sur le son d’un groupe lorsqu’il vient bosser chez toi ?

Alors l'impact que j'ai, est que forcément, j'ai une oreille, un savoir-faire, qui marque la production du groupe. Bien entendu chaque groupe sonne comme il doit mais j'ai forcément mon grain, ma patte dans l'affaire. Je dirais comme un cuisinier à qui on présenterait plusieurs recettes, on arrivera à reconnaitre ses goûts et ses influences !

On a du mal à se rendre compte combien de temps dure un enregistrement avec un groupe en général ?

Effectivement c'est quelque chose d'assez flou, même pour les musiciens haha. Pour un album parfaitement réalisé, il faut entre quinze et vingt jours de recording et dix à quinze jours de mix/mastering. C'est bien entendu variable avec le style de musique, la complexité des morceaux ET, SURTOUT, le niveau des musiciens. En gros, on compte trois-cinq jours de batterie (installation, enregistrement, édition et nettoyage des pistes), deux jours pour la basse, trois-six jours pour les guitares, deux à quatre jours pour le chant. S’il y a des synthés, des guitares acoustiques, beaucoup de solos, ou lead guitares ou des instruments autres, il faut compter quelques jours en plus évidement.

Et combien coûte, en moyenne l’enregistrement d’un album pour un groupe qui voudrait se lancer dans l’aventure ?

Cela dépend de la notoriété de l'ingé et de la prestation du studio (matos mis à disposition, qualité des locaux, qualité et CV de l'ingé). Je n'exposerai pas mes tarifs ici car, avec les années et la "notoriété" montante du studio, les tarifs changent d'une année sur l'autre. Mais je peux établir des devis à qui le souhaite avec plaisir 🙂. Le tout est de trouver une bonne balance pour attirer les groupes labélisés sans exclure les autoproductions ! Cela dépend de la notoriété de l'ingé et de la prestation du studio (matos mis à disposition, qualité des locaux, qualité et CV de l'ingé). 

Et est-ce qu’un EP coûte moins cher qu’un album, ce qui me semblerait logique ?

Comme expliqué plus haut, le plus long est le processus d'installation et de recherche de son. Beaucoup de gens pensent que tout se fait au mix, alors qu'une bonne prise, fait, à mon sens, 75% du taf. Un EP ne prend pas la moitié de temps d'un album. Je dirais que cela prend 25% moins de temps. Forcément le tarif sera moindre mais la masse de travail n'est pas tellement différente.

Si l’année 2021 a été bien chargée pour toi, comment s’annonce 2022 ?

Je touche du bois, cela s'annonce très très bien ! Mon planning est quasiment booké pour l'année, il ne me reste que le mois de mai et de novembre de disponible. J'ai commencé à travailler sur le deuxième album d'ANTAGONISM puis sur l'enregistrement du groupe Réunionnais LOMOR. Le mois prochain, j'entame un groupe d'irish rock qui s'appelle THE MULLINS, d'autres projets très excitant arrivent, je pense notamment au prochaine album de SCARLEAN, au prochain album D'IMPUREZA (chez Season Of Mist), OUTBURST (avec des membres d'Agressor, Kevin Paradis et Francky Costanza en guest ), MARKATH (black metal ) et d'autres que je ne peux pas encore annoncer car c'est encore en négociation.

Est-ce que tu es un lecteur régulier de notre webzine ? En restant honnête, bien sûr :-)

En toute sincérité non, parce qu'en fait, je n'ai tout simplement pas le temps de lire. Le studio me prend énormément de temps et je suis papa de deux jeunes enfants. Le dernier magazine que j'ai choppé est le ROCK HARD hors-série sur le black album et j'ai tout juste réussi à en lire un tiers en… sept mois !?

Je te remercie de ta franchise et te laisse le mot de la fin pour nos lecteurs, dont un certain nombre sont aussi des musiciens

Merci à vous tous pour votre lecture, N'hésitez pas à me contacter si vous avez des questions au sujet de mon métier, que ce soit pour travailler ensemble ou par simple curiosité. Amusez-vous, bossez votre instrument, et serrons nous les coudes car la scène metal française est clairement sur une pente montante! MERCI infiniment AUX PORTES DU METAL ! A très bientôt autour d'une mousse 🙂

Venez donc discuter de cette interview sur notre forum !