Groupe:

Maudits

Date:

27 décembre 2020

Interviewer:

Didier

Interview Olivier

[Photo de William Lacalmontie

Bonjour Olivier, peux-tu nous présenter le groupe ?

Nous sommes un trio guitare/basse/batterie réparti entre Paris, Reims et Charleville-Mézières et existons depuis fin 2018. J'ai formé Maudits juste après le split de notre précédente formation The Last Embrace, qui existait depuis 1998 et que Chris(batterie) et Anthony (basse) avaient respectivement rejoint en 2013 et 2010. J’y tenais beaucoup et ce fut donc très difficile de la voir partir en fumée. Nous étions dans une veine progressive et atmosphérique et à l'ambiance globalement plus lumineuse. Les morceaux prenaient une orientation forcement différente avec l'apport du chant féminin et des claviers. Maudits est clairement plus orienté guitares et la plupart du temps plus sombre et doom dans l'approche.

Pourquoi ce nom de groupe ? C’est de vous qu’il s’agit ?

Le nom est venu tout seul en fait, quand j'ai présenté le premier Riff du morceau "Maudit" justement, c'est le titre qui m'est venu spontanément à l'esprit. Le côté lourd et doom du riff en question appelait cette thématique de malédiction. D'autant plus qu'outre le split de TLE qui m'avait bien plombé, ma vie personnelle et professionnelle à ce moment là était un peu chaotique et j'avais l'impression qu'une poisse constante me collait à la peau. On a donc construit ce projet autour de ce concept et validé le nom du groupe mais en y ajoutant un "S".

Pourrais-tu nous rappeler le parcours des musiciens qui composent le groupe ?

En ce qui me concerne à part un ou deux projets sans lendemain TLE avait toujours été mon bébé. Avant la création de Maudits j'avais également intégré Throane en 2017 puis Ovtrenoir en septembre 2018 en tant que guitariste live. Ces deux projets m'ont d'ailleurs énormément aidé à me remettre en selle et à garder l'énergie et la passion pour la musique après le split de TLE. Et comme j'ai toujours eu ce besoin vital de créer je me suis rapidement remis à composer et tout s'est enchaîné naturellement avec Chris et Anthony pour Maudits. Chris (qui avait intégré TLE en 2013) , s'il est le plus jeune de nous trois a un background déjà bien complet ce qui explique en partie sa capacité technique au-dessus de la moyenne. Il a fait du Hardcore, du blues, du Rock progressif, et voue un amour inconditionnel pour le Dub.. D'ailleurs on retrouve certaines touches Dub dans l'album de Maudits qui viennent de lui (certains passages de "Résilience" notamment ). Anthony lui avait rejoint TLE en 2010 et est aussi bon bassiste que guitariste. Bien meilleurs que moi à vrai dire Haha. Nous partageons le même amour pour Doom et le Death metal des 90's. Il a joué dans pas mal de formations plutôt typées Metal et a une technique lui aussi hors du commun. C'est extrêmement facile de jouer avec eux, ils s'adaptent extrêmement vite et arrangent leurs parties avec brio.

Vous oeuvrez dans un style à géométrie variable mais toujours instrumental, pourquoi ce choix? Aucun de vous ne sais chanter ? :-)

Il n'y a pas réellement eu de choix délibéré.. On a avancé sans trop réfléchir et ce qui est sorti était instrumental… Comme cela sonnait bien comme ça nous n'avons même pas chercher à intégrer du chant. Et en effet aucun de nous trois n'a jamais chanté donc le problème était de toute façon réglé d'office haha.

Quelles sont vos influences majeures assumées ? Et les moins assumées ?

Nous n'avons pas d'influences non assumées et elles sont assez différentes entre nous trois. On se retrouve en revanche sur certaines comme Mastodon et Portishead. Antho et moi adorons My Dying Bride et le Anathema des nineties et l'album "Crimson" d'Edge of Sanity par exemple, tandis que Chris est aussi bien influencé par Messhugah, High Tone, que le Genesis de Peter Gabriel, Porcupine Tree ou encore Camel. De mon côté le black metal a pris également une place prépondérante dans ma discothèque ces dernières années et des groupes obscures comme Oranssi Pazuzu et Kriegsmachine ont eu un impact plus ou moins direct sur ma manière d'aborder le travail de composition.

Vous faites le choix du trio, c’est pour vous le line-up idéal ?

Je n'aurais jamais cru évoluer en trio un jour mais le fait est que c'est un format très pratique à pas mal de niveaux. Logistique, pour les répétitions et les concerts, pratique pour composer et cela simplifie humainement les choses pour les prises de décisions et la gestion des egos si je puis dire. Cela tombe plutôt bien car dans le cadre de Maudits on a jeté les nôtres aux toilettes et tiré la chasse d'eau hahaha Plus sérieusement c'est très satisfaisant de travailler en trio et cela nous paraît être la configuration idéale pour Maudits !

Vous sortez un premier album, Maudits, de 6 titres et 45mn. Gros EP ou album du coup ?

C'est un album ! Et d'ailleurs avec l'expérience j'ai constaté que c'était le timing idéal.. Au delà pour la plupart des gens l'attention fléchit et en-dessous c'est trop court. En plus pour le pressage vinyl, c'est parfait et cela évite de partir dans le coût exorbitant du double LP.

Comment travaillez-vous vos compositions ?

La plupart du temps je travaille les riffs, mélodies et structures de mon côté et une fois que j'estime le résultat présentable je montre ça à mes acolytes en répétition. Si cela leur plaît on fait tourner blocs par blocs pour qu'ils posent et arrangent leurs parties. D'ailleurs souvent certains blocs de morceaux changent complètement une fois passés entre leurs mains. Ce qui me convient très bien car je préfère largement le système collaboratif dans un groupe quand c'est possible. Tout le monde pose sa patte, se fait plaisir et à mon sens cela se ressent sur le résultat final. Après tout est histoire d'alchimie humaine et musicale et j'ai l'impression qu'on l'a trouvée avec Maudits. En tout cas, on est très satisfaits !

Vous êtes adeptes des morceaux longs de plus de 5mn. C’est une signature du groupe ?

La longueur des morceaux n'est pas calculée. On ne s'arrête que quand on juge que le morceau est bouclé. Avec l'expérience cumulée durant toutes ces années, on arrive à saisir quand un morceau doit finir ou pas. Après, il est clair que l'on a naturellement tendance à aller sur des formats plutôt longs, cela est sûrement dû à notre histoire commune avec TLE et à notre amour pour le Rock Progressif.

Comment trouvez-vous les titres des morceaux qui sont instrumentaux ? Collent-ils à l’ambiance ?

Le nom d'un morceau correspond à l'état d'esprit dans lequel on était au moment de sa création et à la manière dont il résonne en nous. Les titres ne sont donc pas choisis au hasard et sont en accord avec les émotions qu'ils sont censés véhiculer. ”Maudits" et "Verloren strijd" sont très lourdes et Doom, "Résilience" est plus enlevée, "Solace" qui signifie "réconfort" est douce et mélancolique, tandis que "Grain blanc" est plus tempêtueuse.

Que signifie le dernier titre Verloren Strijd?

Il signifie "bataille perdue" ou "perdu d'avance" en flamand. Et il répond parfaitement à la question précédente ! C'est notre morceau le plus Doom et désespéré. Une suite d'accords très lourde qui monte en intensité sur fond de larsens. C'est d'ailleurs sur ce dernier que nous avons choisi de faire notre second clip, tourné dans un fort de la fin du 18ème siècle. Cet endroit dégage une aura mystique et a apparement connu des batailles sanglantes depuis sa création. Y compris durant les deux dernières guerres. Le rôle principal est d'ailleurs joué par notre bassiste Anthony qui incarne un personnage qui tourne en boucle dans le fort, sans en trouver la sortie. On ne sait pas si c'est réel ou si il est totalement fou et enfermé dans sa propre tête. Le lien du clip : https://youtu.be/DXTCzrIOrYc

J’ai trouvé génial votre album, qui fait beaucoup travailler l’imaginaire, c’est l’effet recherché ?

On imagine des images qui collent à l’ambiance, du coup je me dis, c’est pour quand un petit ciné-concert ? Merci c'est exactement le propos oui. Il y a un aspect très "cinématographique" dans la mise en place des ambiances et je me suis beaucoup inspiré de musiques de films que j'adore, comme celles de "28 jours plus tard", "American history x", "Interstellar" ou encore "Stay". Pour les futurs concerts (quand ce sera possible évidemment), nous avons justement prévu des projections vidéos en backdrop pour renforcer ce côté cinématographique .

Impossible de ne pas aussi parler de l’art-work, somptueux, vous pouvez nous en dire un mot ?

L'artwork à été conçu par Dehn Sora avec qui je jouais dans Throane et Ovtrenoir et qui est un graphiste de renom en collaboration avec ma sœur Leslie. Donc en famille finalement. Cela donne d'ailleurs encore plus de valeur sentimentale à ce projet. Elle s'est occupée des broderies elle-même et ils ont créé et dessiné tous les deux les illustrations intérieures. Et Vincent a tout mis en forme. Les covers ne sont pas les mêmes sur la version CD et vinyle. L’ordre des morceaux y étant différent, il était pour nous important de distinguer les deux formats également par l'artwork. Ils souhaitaient proposer quelque chose de différents des artworks habituelles du style. La musique étant assez protéiforme on a trouvé le résultat superbe et totalement adapté à notre démarche "artisanale". Cela ne donne pas vraiment d'indication sur le style musicale au premier abords et c'est tant mieux ! Je n'avais d'ailleurs vu qu'une seule fois une cover basée sur de la broderie, sur un album récent de Wovenhand “Ten Stones “, il me semble. Pour info, nous avons d'ailleurs proposé une version très limitée du CD sur notre bandcamp. Le digipack vient dans une pochette cousue et brodée main par l'auteure même des covers.

Parlons un peu de cette année 2020, un peu spéciale. Est-ce que cet album a été conçu pendant le premier confinement ? Est-ce que cette sinistrose ambiante est propice à la création ?

Non l'album était déjà en boîte au moment du premier confinement et tout était déjà prêt y compris l'artwork. Mais par contre nous avons profité de tout ce temps d'enfermement pour travailler à distance sur du nouveau materiel et en deux mois nous avons bouclé 90% des maquettes du prochain album ! Est-ce que le contexte a aidé ? Oui, tout ce temps dispo nous a permis d'être concentrés à 100% sur la composition et d'avancer très vite ! Honnêtement je n'ai pas vécu ce 1er confinement de manière angoissée et ce n'est pas cela qui a boosté notre créativité. C'est surtout le fait d'avoir cette liberté temporelle et de pouvoir se concentrer pleinement qui créé les conditions de l'inspiration.

Comment défendre un album sans pouvoir le promouvoir sur scène ?

Et bien on se concentre sur les interviews écrites et en visio, on anime les pages web du groupes (Facebook, Instagram..) et on réfléchit actuellement à la mise en place en place des captations live un peu spéciales pour l'année prochaine afin de proposer une alternative au "vrai live". En attendant le retour hypothétique des concerts.

Aviez-vous tourner avant la pandémie ? Qu’est ce que ça donne Maudits sur scène ?

Malheureusement nous n'avons pas eu le temps de commencer à tourner et les concerts prévus à la sortie ont été logiquement annulés. Nous avons un set prêt qui n'attend qu'à être joué. Nous allons tâcher de reproduire fidèlement l'ambiance de l'album en format trio et l'exercice est très intéressant. Nous utiliserons finalement assez peu de samples (juste pour les arrangements de cordes) et je me servirai d'une pédale de loop pour jouer toutes les couches de guitares et de mélodies en temps réel.

Quels sont vos plans pour la suite ?

Continuer à promouvoir notre musique avec les moyens du moment, finir les compositions du prochain album. Avant d'attaquer l'enregistrement de ce dernier, nous allons également mettre en boîte (début d'année prochaine) et certainement sortir un EP de versions totalement repensées de 3 morceaux du premier album, en mode atmosphérique/trip hop/Dub. Ces versions serviront de base aux diverses captations lives que j'évoquais plus haut. On a donc de quoi s'occuper en attendant le retour à la normale et pas question de se mettre en stand-by dans touss les cas !

Je vous remercie et vous laisse le mot de la fin pour nos lecteurs...

Gardons la foi et continuons à être passionnés c'est ce qui nous tient en vie. https://mauditsofficiel.bandcamp.com/album/maudits

 

Venez donc discuter de cette interview sur notre forum !