Artiste/Groupe:

Orphaned Land

CD:

A Heaven You May Create

Date de sortie:

Décembre 2023

Label:

Century Media

Style:

Metal Progressif Symphonique Oriental

Chroniqueur:

Blaster of Muppets

Note:

17/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

La dernière fois (qui fut aussi la première) qu’Orphaned Land s’est mis en tête de sortir un album live, c’était en 2011 pour fêter ses vingt ans d’existence et ça a donné l’excellent The Road To Or Shalem. Une dizaine d’années et deux albums studio plus tard, voici une deuxième tentative en la matière. A Heaven You May Create a été enregistré en 2021 (année du trentième anniversaire du groupe, si vous suivez bien) à Tel Aviv avec la participation d’un orchestre symphonique et d’une chorale permettant ainsi au nombre de musiciens sur scène de monter au-dessus de soixante ! En ce mois de décembre, ce show est enfin disponible sous la forme d’un combo CD/DVD dont on imagine déjà qu’il va faire bien des heureux. Sur le papier, ça sent très bon. Ce deuxième live s’annonce intéressant, différent du premier et - probablement - tout aussi classe. SPOILER : à l’arrivée, pas de déception, les promesses d’un très beau moment ont été tenues.

Petite info avant de commencer : le concert est plus long dans sa version vidéo. Seize titres en une heure et demie alors que, pour que tout rentre sur un CD, la version audio propose treize pistes. A part cela, on retrouve pas mal de morceaux déjà présents sur le live précédent mais A Heaven You May Create apporte sa part non négligeable d’inédits avec notamment quatre chansons extraites de Unsung Prophets And Dead Messiahs et deux de All Is One, albums qui n’étaient pas encore sortis en 2011. Si comme moi, vous appréciez particulièrement UPADM (ça va plus vite) et le référentiel Mabool, vous allez être contents car ces deux œuvres sont clairement les plus représentées ici (quatre titres - je viens de le dire - pour UPADM et six pour Mabool). Si vous êtes fan des deux premiers disques et espériez les voir mis à l’honneur pour ce concert anniversaire, vous serez sans doute un peu déçu car seule A Neverending Way (extraite de El Norra Alila) rappellera les années 90 à votre bon souvenir. 

Mais il n’y a pas que les chansons récentes qui apportent un goût de nouveauté à ce live... il y a le traitement symphonique. Et là, ça fait quand même une sacrée différence. L’ajout de l’orchestre et de la chorale enrichit joliment la partition d’Orphaned Land et donne une saveur particulière à des compos que l’on connait bien. Bonne nouvelle : le rendu est top. L’ensemble est très bien mixé, c’est propre, on entend bien l’orchestre sans qu’il ne déborde sur la formation électrique... Et le tout reste bien metal... même s’il est un peu moins heavy/vigoureux que sur The Road To Or Shahem. La configuration n’est pas la même que dix ans auparavant. On passe d’une salle sombre et bondée avec des fans nombreux, serrés et remuants en 2011 à un endroit plus beau et aéré où l’assistance est assise (même si elle saura se lever, taper dans les mains et chanter quand il le faudra). Cela en plus de la présence de l’orchestre et d’un groupe qui bouge un peu moins (Uri, le bassiste, fait nettement moins dans le headbanging ici) fait que l’énergie est évidemment un peu différente... mais pas inexistante, bien au contraire. 

Les différentes facettes du metal oriental d’Orphaned Land sont bien présentes sur ce concert : des titres heavy avec double grosse caisse où le growl de Kobi Fahri apparait encore (Mabool), à d’autres plus progressifs et alambiqués (The Cave) en passant par des accalmies davantage chargées en émotion (All Knowing Eye, Brother) sans oublier les compos plus enlevées ou festives (Sapari)... tout y est ! Et l’ensemble se trouve sublimé par l’orchestre et la chorale (cette dernière me colle des frissons sur Like Orpheus, The Cave ou All Is One pour n’en citer que quelques-unes). La chanteuse Noa Gruman est invitée pour chanter sur certaines compos (comme Sapari) et livre une très belle prestation... le batteur Matan Shmueli est toujours aussi dynamique et impressionnant. Personne ne faillit, tout le monde donne le meilleur et le résultat est globalement superbe (le public participe aussi de temps en temps, à gorge déployée parfois... sur les passages les plus fédérateurs : Ocean Land, Norra El Norra...). La vidéo est de bonne qualité (même s’il ne s’agit pas de HD) et il y a de nombreuses caméras offrant différents points de vue tout au long du set (personne n’est oublié). Alors, que demande le peuple ?

Bien sûr, si on veut absolument chercher la petite bête on pourra toujours trouver quelque chose à redire : "Pour les trente ans, ça aurait pu être un peu plus généreux/long... et ils pouvaient sortir deux CD", "dommage qu’il n’y ait pas de version HD du show, je n’aurais pas craché sur un blu-ray", "y a pas assez de titres des premiers albums", "pour un show anniversaire, dommage de ne pas avoir convié quelques ex-membres... comme Yossi Sassi par exemple", "on aurait bien aimé des bonus sur le DVD", "j’aime pas trop le pantalon du chanteur", "y a un violoniste sur la droite qui ne sourit pas assez"... Mais si on prenait ce concert comme il était, reconnaissait le travail énorme fourni et la beauté du rendu et qu’on se régalait tout simplement avec ce qui nous était offert ? Voilà. Alors on arrête de faire son enfant gâté, on dit merci à Orphaned Land, on admet que A Heaven You May Create transpire la classe et la beauté (contrairement à ma phrase), on loue le message de paix véhiculé par ce groupe en ces temps plus qu’obscurs et on lui dit "A janvier !" en croisant les doigts pour que le contexte actuel ne l’empêche pas de nous rendre visite comme cela était prévu.

Tracklist de A Heaven We May Create :

CD 

01. Mabool (The Flood)
02. The Storm Still Rages Inside
03. Like Orpheus
04. Sapari
05. The Cave
06. In Propaganda
07. All Knowing Eye
08. Brother
09. Birth Of The Three (The Unification)
10. Ocean Land (The Revelation)
11. All Is One
12. In Thy Never Ending Way (Epilogue)
13. Norra El Norra (Entering The Ark)

DVD 

01. Mabool – Overture
02. Mabool (The Flood)
03. The Storm Still Rages Inside
04. Like Orpheus
05. The Kiss of Babylon (The Sins)
06. Sapari
07. The Cave
08. In Propaganda
09. All Knowing Eye
10. Brother
11. A Never Ending Way
12. Birth of the Three (The Unification)
13. Ocean Land (The Revelation)
14. All Is One
15. In Thy Never Ending Way (Epilogue)
16. Norra El Norra (Entering The Ark)

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !