Artiste/Groupe:

W.A.S.P.

CD:

Golgotha

Date de sortie:

Octobre 2015

Label:

Napalm Records

Style:

Heavy Metal

Chroniqueur:

Orion

Note:

15/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

W.A.S.P. ! Toute ma jeunesse !
Les premiers albums de ce groupe ont tourné jusqu'à l'usure sur ma platine. Et puis, à partir de l'album The Crimson Idol (1992), faute à des disques de moins en moins intéressants, je me suis progressivement désintéressé de leur cas... tout en restant à l'écoute de ce qu'ils produisaient. Ainsi, parfois, je découvrais que le groupe (il serait plus juste de dire Blackie Lawless, seul survivant du combo originel) avait encore des choses intéressantes à dire (l’album de 2002, Dying For The World par exemple).
Aujourd'hui, Blackie et son équipe reviennent six ans après un Babylon très moyen et avec un nouveau label, les Autrichiens de Napalm Records. Une pause qui a vu Blackie passer deux fois dans les mains des chirurgiens (pour une épaule et une jambe), deux opérations entrecoupées par la tournée des trente ans du groupe. Tout cela prend du temps. Bref, six ans après le dernier album, voici Golgotha, le quinzième effort studio du groupe américain. C’est parti !

Avec le premier titre, Scream, pas de surprise, c’est du W.A.S.P. académique. Déjà, première constatation : le Blackie n'a (presque) rien perdu de sa voix, plus de trente ans après ses débuts. On le reconnaît dès les premières notes ; il faut dire qu’il possède une voix particulière, reconnaissable entre mille. Musicalement, ça tient la route, ce premier morceau a même un côté assez attractif.


Blackie déclare que ce nouvel album "revient sur les racines du groupe, l'esprit des années 80 et 90, avec des influences seventies". "Ce disque rappellera aux fans les premiers albums de W.A.S.P.", précise-t-il. Oui, pourquoi pas... mais on va nuancer tout ça. Ce n’est tout de même pas un retour aux sources auquel on a affaire ici. Si l'on sent effectivement la volonté de Blackie de revenir vers des compos dans la lignée de ses premières compositions, plus énergiques et avec refrains chiadés en début d’album (notamment sur les titres Last Runaway et Shotgun), le style du groupe apparaît tout de même plus proche des dernières réalisations de la bande à Blackie que des toutes premières sur l’ensemble de l’album. Ce qui est assez logique.
Les trois premiers morceaux, il n'y a vraiment pas grand-chose de négatif à dire. Du W.A.S.P. académique, certes, mais du bon. J'aurais même tendance à dire qu'il s'agit de la partie la plus intéressante de ce nouvel opus.
Miss You, première ballade, aurait été apparemment la toute première chanson écrite pour Crimson Idol puis laissée de côté... et la revoilà ici. Eh bien, si vous connaissez les très bonnes ballades de l'album Crimson Idol, vous ne serez pas dépaysés. On se demande presque pourquoi elle fut laissée de côté, si ce n'est sa ressemblance avec celles qui ont fini sur le disque. Encore un bon morceau, malgré son petit côté déjà entendu.
A partir de ce titre, je trouve qu’on reste dans le trip Crimson Idol avec notamment deux autres morceaux assez longs qui me font bien penser à cet album clé du groupe (le très dynamique Slaves Of The New World Order et Golgotha, longue ballade heavy un peu dans la veine de The Idol). C’est aussi le cas du plus court Hero Of The World. Voilà donc le disque de la discographie de W.A.S.P. qui semble le plus avoir inspiré Blackie pour ce nouvel album en fin de compte. Et en fait, ça fait déjà un moment qu’il influence les compos de Blackie, cet album. Du coup, avec Golgotha, ce n’est pas la "révolution" plus ou moins annoncée plus haut. Les influences des eighties, si elles peuvent se faire sentir parfois, sont bien moindres. Quant aux influences seventies, eh bien elles ne sont pas évidentes à cerner, si ce n'est ce synthé/orgue que l'on retrouve parfois en fond sonore (Fallen Under, Slaves Of The New World Order). Mais comme sur Crimson Idol, encore une fois...
Maintenant, est-ce forcément une mauvaise chose ? Non, car il n’est pas toujours utile de revenir aux fameuses "sources" pour pondre un bon album. Trop de groupes jouent aujourd'hui cette carte pour finalement nous sortir des albums bien décevants. Golgotha nous montre une succession de bons (voire très bons) titres et surtout, aucun déchet. C'est tout ce qu'on lui demande.

Neuf morceaux, cinquante-cinq minutes de musique (les titres oscillant entre cinq et huit minutes), la nouvelle livraison de la bande à Blackie est plutôt une bonne cuvée. Golgotha ne sera sans doute pas un album incontournable de la carrière de W.A.S.P. mais il se situe dans la bonne moyenne, ce qui n’est déjà pas si mal. Il devrait largement contenter les fans.


 

Tracklist de Golgotha :

01. Scream
02. Last Runaway
03. Shotgun
04. Miss You
05. Fallen Under
06. Slaves Of The New World Order
07. Eyes Of My Maker
08. Hero Of The World
09. Golgotha