Artiste/Groupe:

Pogo Car Crash Control

CD:

Fréquence Violence

Date de sortie:

Mai 2022

Label:

Indépendant

Style:

Foutoir Rock

Chroniqueur:

ced12

Note:

17.5/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Belle découverte live en première partie de Psykup, Pogo Car Crash Control (P3C pour les intimes du groupe et en configuration concert, on le devient vite avec eux) m’avait enthousiasmé. Energie incroyable, proximité, interprétation d’une redoutable efficacité, un rythme infernal pour un moment génial, parfaite incarnation de ce qu’un concert doit être. M’intéressant plus en détail à cette formation, j’ai déjà découvert que j’arrivais un peu à la bourre, les franciliens bénéficiant d’un sacré buzz, permis par des performances live haut de gamme, ainsi qu’un show remarqué (dans un supermarché !) lors du Hellfest From Home. Originaire de Seine et Marne, agréable campagne offrant de belles bouffées d’air frais hors de la capitale, P3C incarne à mon sens (et qu’on me pardonne un éventuel cliché) ces banlieusards éloignés avec une démarche et une attitude très urbaine pour des gens vivant finalement à la campagne. Point de jugement de valeur, négatif (au contraire même !!), j’adore ce coin qui me fait penser à mes grands-parents, qui furent d’heureux retraités de ce joli coin orné de belles forêts, petit paradis à cyclistes. Mais P3C a des thématiques assez classiques d’un rock français contestataire avec dans le cas de nos musiciens une dimension punk indéniable. 

Croisant plusieurs styles, perturbant ainsi un auditoire peinant à les suivre, P3C oscille entre énergie punk, foutoir rock alternatif, chansons à textes et dimension metal réelle. Un pote à moi m’a parlé d’un Aqme à ses débuts et la comparaison m’a bien plu. Je leur trouve aussi un côté grunge mais le chant en français vient donner un cachet indéniablement personnel. Néanmoins, P3C semble plus difficile à cerner et ce Fréquence Violence ne va pas nous aider dans cette quête d’explication. Entre gros riffs bien rugueux, ambiances plus mélodieuses, P3C varie le propos et nous pond là un sacré bon disque, finalement cohérent dans sa variété (bizarre cette formule mais tant pis je la garde car jamais on ne décroche de l’écoute !). On sent le groupe ouvert à diverses influences, on sera toujours surpris par la musique proposée qui naviguera au gré des aventures et de la vie de ses musiciens. 

Les membres du groupe, en plus de sembler franchement sympathiques à l’instar des deux frangins Louis et Simon, respectivement batteur et guitariste solo, font bien le job. Chapeau bas à une section rythmique impeccable avec la bassiste Lola (également membre du groupe Cosse) militant par ailleurs pour une plus grande présence féminine dans le monde de la musique à l’aide d’un gimmick scénique (un énorme sticker au dos de sa basse présenté fièrement à chaque fin de concert, démarche devenant virale). Malin et dans une bonne démarche ! Les deux guitaristes assurent et les textes d’un chanteur passé d’un look cheveux longs à celui de premier de la classe se remarquent. Exprimant un mal-être récurrent (ce qui renvoie au grunge) , abordant des thèmes de société dans une certaine tradition française (avec les défauts parfois inhérents ce registre) mais pour moi, là ça fonctionne bien et ces lyrics sont intéressants à suivre. Le  "c’est pas la peine de faire semblant, plus personne n’y croit vraiment" sur la très percutante Passe-Moi le Bébé sonne terriblement juste, constat impitoyable d’une époque désespérément nihiliste (où on retrouve encore des influences grunge !!!).  

Déstabilisant par la variété de son propos musical, P3C en laissera quelques-uns à quai en studio mais en live, c’est à voir ABSOLUMENT. Coup de cœur personnel pour un groupe paradoxalement dans une tradition peu à mon goût, P3C c’est du très bon, des musiciens dégageant une solidarité et dont on sent qu’il y a un sacré potentiel, à canaliser sans doute. Et le niveau technique est vraiment à saluer. PS : Pour le fun, j’intègre la vidéo de Qu’est qui va pas ?, titre du disque précédent que je trouve génial.

 

 

Tracklist de Fréquence Violence :

01. Tourne Pas Rond
02. Traitement Mémoire
03. Cristaux Liquides
04. Reste Sage
05. Fréquence Violence
06. Passe-Moi le Bébé
07. Me Parlez Pas
08. Ville Prison
09. Recommence à Zéro
10. Tu Peux Pas Gagner
11. Aluminium
12. Criminel Potentiel

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !