Artiste/Groupe:

Maudits

EP:

Angle Mort

Date de sortie:

Novembre 2021

Label:

Klonosphere

Style:

Post Metal/Doom

Chroniqueur:

Didier

Note:

16.5/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Avis aux amateurs de musiques instrumentales: les Maudits sont de retour. Je répète: les Maudits sont de retour. Alors ça n’est pas tout à fait un nouvel album mais un EP de trente-cinq minutes intitulé Angle Mort. Pour ceux qui suivent ma prose, les Maudits je vous en avais parlé il y a pile un an. A l’époque j’avais craqué sur leur premier album éponyme et adoré l’ambiance sombre et pesante qui y régnait. Ce que nous trouvons dans cet EP est fort original car le groupe y livre trois morceaux remaniés de ce premier opus. Remaniés à un tel point que je ne les ai même pas reconnus, d’autant plus que les titres ont été aussi, pour deux sur trois, modifiés. C’est ainsi le cas de Verdoemd qui était le titre Maudits sur le premier album (Verdoemd veut dire Maudits  en Néerlandais - bon dieu mais c’est bien sûr !), de Perdu d’avance qui était Verloren Strijd sur le premier (et qui se traduisait par Perdu d’avance - vous me suivez ?) et Resilience 2021, là c’est fastoche, puisque c’est le réarrangement de Resilience du premier album. Toujours là ?

Bon alors, en plus de ces trois réarrangés, tellement réarrangés qu’on peut les considérer comme des nouveaux morceaux, on trouve aussi deux vrais nouveaux morceaux qui ouvrent et clôturent cet EP, Angle Mort et Epäselvä (Indistinct en Finnois). Parlons de ces deux-là dans un premier temps. Angle Mort est une sorte de petite mise en bouche de trois minutes dans laquelle le violoncelle de Raphaël Verguin (Spectrale, Psygnosis) fait son entrée. Clairement, il apporte une touche mélancolique et originale au son du groupe, qu’on avait déjà introduit des parties de violon sur le premier album. J’aime beaucoup le son du violoncelle, je suis gâté. Epäselvä, l’autre nouveauté qui clôt l’EP est un morceau très rock prog, qui me fait penser à Riverside. Après une longue intro tout en bruitages, le morceau monte en puissance, poussé par une ligne de basse entêtante, une batterie très dub et ce son bas de violoncelle, sorte de complainte magnifique. Le morceau finit par muter en quelque chose de plus metal, avec plusieurs couches de riffs, le tout, bien accompagné par une section rythmique d’une précision remarquable. Le solo de guitare est très inspiré, tout en finesse. Attention l’arrêt est brutal.




Revenons maintenant sur les trois morceaux centraux, tous trois réarrangés, réinterprétés et retitrés. Pour Verdoemd (anciennement Maudits) on retrouve bien le thème du morceau d’origine même si, je l’avoue, à la première écoute ça m’a échappé. C’est effectivement très différent, moins agressif, plus en finesse, la présence du violoncelle accentuant encore cette sensation. Le violon d’origine a été remplacé sur le break par la voix d’un homme désespéré (Nicolas Zivkovich), enregistrée sur répondeur (un peu comme l’avait fait Pain of Salvation sur Be). Les interventions du violoncelle de Raphaël sont superbes. Le final me fait penser à des passages planants de Klone. C’est vraiment très beau.

Pour Perdu d’avance, l’ambiance est aussi complètement retravaillée. On retrouve le thème du morceau original, certes, mais ici c’est pas du gros riff, mais une guitare claire, avec un effet reverb/chorus et plus surprenant des percus électro/dub. L’ambiance est tout aussi effrayante, surtout avec le violoncelle qui vient grincer en fond. La basse (quand elle arrive) est excellente, elle vient ajouter à la lourdeur ambiante, entêtante à souhait.

Le troisième morceau revisité c’est Resilience qui devient Resilience 2021 (c’est plus facile à suivre comme ça). Et là encore, le ton est bien plus calme, plus posé que sur le morceau d’origine. La batterie sonne plus dub avec des effets de reverb. La ligne de basse est très bonne, les arpèges d’Olivier toujours au top. L’ambiance est parfaite, le violoncelle, qui vient gentiment se poser sur ce socle rythmique aux petits oignons.

Pour finir, je vous propose de regarder cette video d’Olivier, enregistrée live mais seul avec sa guitare et son looper. Ça nous permet de mieux comprendre comment il travaille, c’est très impressionnant et bien filmé.



C’est encore une belle prestation de Maudits que voilà. Le groupe a été un peu chamboulé, avec l’arrivée d’Erwann Lombard à la basse, à la place d’Anthony. C’est Olivier Dubuc (guitares et effets) et Christophe Hiegel (batterie) qui ont tout composé, à distance pendant le second confinement. Erwann, arrivé à l’arrache, a quand même pu enregistrer ses lignes de basse. Le groupe a travaillé tous les morceaux avec Raphaël Verguin au violoncelle et il apporte un réel plus au son déjà bien travaillé du groupe. Maudits livre ici un EP qui me semble incontournable, revisitant d’une façon tellement incroyable ces trois morceaux du premier album que certains d’entre-vous, comme moi, seront surpris de ne pas reconnaître. Globalement le résultat est plus planant, plus calme, posé, très beau, beaucoup moins metal que le premier album. A la question: Versions d’origine, ou versions retravaillées ? Je réponds sans une once d’hésitation: les deux mon capitaine !

Tracklist de Angle Mort :

01. Angle mort
02. Verdoemd
03. Perdu d’avance
04. Résilience 2021
05. Epäselvä

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !