Artiste/Groupe:

Kiss

CD:

Destroyer 45th Anniversary Edition

Date de sortie:

Novembre 2021

Label:

Def Jam

Style:

Hard Rock

Chroniqueur:

Bane

Note:

15/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Je pourrais parler de Kiss pendant des heures, vraiment. Sans aucun doute un de mes groupes préférés, un coup de foudre dès la première écoute, une discographie que je connais par cœur : bon sang, qu’est-ce que j’aime Kiss !

Malheureusement pour moi, il est difficile, en 2021, de trouver une occasion de parler du groupe, leur actualité étant au point mort depuis la sortie en 2012 de leur dernier album en date. On a bien quelques lives à deux ronds ici et là, mais pas de quoi fouetter un chat. De plus, notre compère Orion, fan du groupe, vous a déjà parlé de quasiment toute la discographie du Bisou. Dur dur de tirer mon épingle du jeu, avec tout ça...

Heureusement pour moi -rooo l’autre, ses débuts de paragraphes de fainéant !-, Destroyer, album emblématique du groupe célèbre ses quarante-cinq ans cette année. Et, pour fêter ça, le groupe nous offre (contre une quinzaine d’euros, faut pas déconner) une réédition du dit-album, avec quelques petits bonus qui font plaisir. Je ne parlerai pas ici de la magnifique édition deluxe, avec quatre CD, un blu-ray et un tas de trucs sympas mais inutiles dedans, parce que je n’ai pas les moyens de me l’offrir (faut compter deux cents balles sur Amazon), même si j’aimerais beaucoup mettre la main dessus, mais bien du double CD, déjà particulièrement bien fourni.

Le premier CD, on le connaît déjà : c’est l’album remasterisé. Je n’ai pas les oreilles assez affûtées pour constater quelque différence notable avec l’édition CD que je possédais déjà. De toute façon, l’album a déjà un sacré son. Que dire sur ce disque qui n’ait pas déjà été dit ? Tout simplement que ce n’est pas mon Kiss préféré, même que je pense que ce n’est pas leur meilleur. Parce que oui, les tubes de malade s’enchaînent : Detroit Rock City, King of the Night Time World, God of Thunder, Shout It Out Loud... que des titres qui font partie des meilleurs du groupe. Mais on a quand même quelques fillers. Sérieux, Great Expectations, ça vous ennuie pas au plus haut point ? Rien n’est fondamentalement mauvais, attention, mais ce n’est pas exactement le "all killers, no fillers" que certains veulent bien nous vendre. Pour ça, il faudra attendre, selon moi, les deux albums suivants.

Mais que contient ce deuxième disque, alors ? Presque que des trucs chouettes ! Si la partie "Rarities" n’a franchement rien de bien intéressant -des mix alternatifs, aucun intérêt- excepté une version de Beth avec un peu de guitare acoustique en plus, qui rend le morceau bien plus agréable à mes oreilles profanes, c’est le reste qui nous régale. Voyez plutôt : trois démos de Paul Stanley, trois de Gene Simmons et quatre titres lives à L’Olympia, qui s’écoutent bien, malgré un son bootleg bien cradingue. M’enfin, du Kiss en live dans les 70’s, je ne crache jamais dessus.

Parlons d’abord des démos de Paul. God Of Thunder And Rock’N’Roll est, comme son nom l’indique, la première version du morceau qui deviendra le sombre et poisseux God of Thunder entre les mains griffues de Gene Simmons. À la base, c’était un morceau bien plus enjoué et rapide, qui parlait de nanas (le grand sujet de prédilection de Paul). Une version vraiment sympa, plutôt très bien mixée pour une démo. On la connaissait déjà, mais c’est cool de l’avoir ici. S’en suit une première version de Detroit Rock City, avec toujours cette instru de dingo et beaucoup plus de shred pour l’ami Ace Frehley. Malheureusement, Paul n’avait pas encore trouvé les géniales lignes de chant de la version finale, et celles de cette démo sont... bordéliques et vraiment pas terribles, disons-le clairement. Enfin, Love Is Alright n’est qu’une instrumentale bigrement solide, c’est dommage de ne pas avoir une vraie chanson !

Les démos de Gene sont plus intéressantes. I Don’t Want No Romance est le brouillon de ce qui deviendra la très chouette Ladies Room sur l’album suivant, c’est toujours très intéressant de voir l’évolution d’un morceau et d’où proviennent les idées qui aboutiront à ce dernier. De plus, le morceau est vraiment plaisant à écouter. Pas autant que Rock’N’Rolls Royce (tu parles d’un titre, toi...) cela dit, très classique du song-writing de Simmons, mais qui aurait tout à fait sa place sur un album officiel de Kiss ! Enfin, Star est un titre sombre et poisseux, dark et mystérieux, comme Gene les aime (je pense à Almost Human ou God Of Thunder, forcément). On est donc forcé de constater que ses démos sont plus intéressantes que celles de Paul : trois vrais titres, avec du chant, pas trop mal mixées en plus !

 

L’édition physique est une belle réussite aussi ! Un beau digipack somme toute assez classique mais élégant. La vraie force de cette édition, cela dit, c’est le livret. Je devrais presque dire le livre, tant il est fourni ! Une bonne vingtaine de pages, pleins d’images d’archive et un dossier sur l’enregistrement de l’album, avec des interviews du groupe, du producteur et j’en passe. Bon, faut parler anglais pour en profiter, mais je vous fais confiance. Très cool, en tout cas.

Résumons. Un album culte, même si imparfait, réédité dans une jolie édition, bien fournie en bonus, avec un chouette livret. Kiss ne réinvente pas la roue, mais offre à ses fans un produit de qualité, pas trop cher et intéressant. Moi, je suis content. J’aurais évidemment préféré mettre la main sur la version 4CD, mais je reste raisonnable, j’irai écouter les autres démos sur les plateformes. Dommage, mais bon... J’espère cela dit qu’ils feront des éditions anniversaires pour les deux albums qui suivent, qui sont mes préférés du Kiss des 70’s...

Tracklist de Destroyer 45th Anniversary Edition :

CD1

01. Detroit Rock City
02. King Of The Night Time World
03. God Of Thunder
04. Great Expectations
05. Flaming Youth
06. Sweet Pain
07. Shout It Out Loud
08. Beth
09. Do You Love Me

CD2

01. God Of Thunder And Rock’N’Roll
02. Detroit Rock City
03. Love Is Alright
04. I Don’t Want No Romance
05. Rock’N’Rolls Royce
06. Star
07. Beth (Acoustic Mix)
08. Shout It Out Loud (Mono Single Edit)
09. King Of The Night Time World (Live Rehearsal Instrumental)
10. Detroit Rock City (Instrumental)
11. Flaming Youth (Early Version)
12. Shout It Out Loud (Alternate Mix)
13. Deuce
14. Strutter
15. Flaming Youth
16. Hotter Than Hell

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !