Squealer

Artiste/Groupe

Squealer

CD

Squealer's Mark

Date de sortie

1989

Style

Heavy Metal

Chroniqueur

Orion

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

C H R O N I Q U E

Si on vous dit "Heavy Metal" et "années 80", il y a fort à parier que vous pensiez immédiatement à des noms comme Iron Maiden, Accept ou Judas Priest ? Des Anglais, des Allemands voire des Américains en premier lieu… et c’est bien normal. Pourtant, la France comptait aussi des groupes de Heavy qui tenaient particulièrement bien la route.
Intéressons nous aujourd'hui au cas Squealer (à ne pas confondre avec son homologue allemand) et notamment à son second album, Squealer's Mark.

Nous sommes en 1989, Squealer, groupe Nantais formé de Pascal Bailly (chant), Yann Chamberlain et Laurent Lachater (guitares), Jean-Marc Delalande (basse) et Roland Girard (batterie), a déjà eu le temps de se faire un nom dans le milieu grâce à quelques démos mais surtout à un premier album sorti en 1987 répondant au doux nom de DFR (pour "Drinking, Fucking, Rocking", amis poètes bonsoir !). Il était donc temps de passer à la vitesse supérieure et d'enregistrer le second album.
Celui-ci, enregistré pourtant par un producteur de renom, Gary Lyons (qui a bossé avec les Rolling Stones, Aerosmith, Queen, UFO...), n'a pas un son exceptionnel, loin de là. Le groupe n'a d'ailleurs pas apprécié travailler avec lui. Il faut dire que Squealer n'a pas eu son mot à dire quant au choix de Gary Lyons. Ca n'aide pas. De plus, le CD est vraiment cheap avec absence de livret et des paroles (alors qu'elles étaient publiées dans le vinyl). Mais ce seront là les seuls défauts. Car au niveau du contenu, les p'tits français ont fait fort.
Cet album ne peut que plaire aux amateurs du heavy teuton à la Accept. Déjà parce que la voix de Pascal Bailly n'est pas sans rappeler celle de Udo Dirkschneider mais aussi parce que les morceaux sont forgés avec la même enclume. Des titres Heavy, aux riffs percutants, aux refrains rehaussés de choeurs (qui auraient pu être encore plus énormes sans cette production qui écrase tout). Ecoutez donc House, Fight, What You Gonna Do, le monstrueux Saturday Night, London Killer ou Die My Friend. Est-ce que ce n'est pas digne d'Accept ? Des morceaux souvent construits avec des refrains simples composés de deux ou trois mots (Fight, Saturday Night, Die My Friend, We Need Girl) répétés jusqu'à plus soif qui nous claquent bien dans la tronche. Et attention les cervicales ! Oui, Squealer n’a pas oublié d’être très efficace dans le brisage de nuque.
Quelques invités sont passés faire un petit coucou. On trouve un solo signé Patrick Rondat (sur Saturday Night) et des backing vocals signés Nina Scott sur ce même titre ainsi que ceux de Mike Heaven et Lee St Amour (de Sweet Lips) sur No More Tears. Puisqu’on en parle, la ballade No More Tears, si elle n'est pas mauvaise, est toutefois assez répétitive et aurait pu être raccourcie de deux bonnes minutes. Mais ce n'est qu'un détail, finalement.
Enfin, le groupe se fend d'une reprise improbable, celle du She Works Hard For The Money de Donna Summers, la reine du disco, et s'en sort plutôt bien, la version est convaincante.
Tous les ingrédients étaient réunis pour faire de Squealer un groupe français largement exportable.

Squealer's Mark va plutôt bien marcher puisqu'il sera en tête des ventes d'albums de Metal en France au mois d'octobre (ce qui, pour un groupe français, n’arrive pas tous les jours). De plus, Squealer est largement soutenu par les magazines français de l'époque, notamment Hard Rock Magazine qui sortira sa fameuse compilation Hard Rock Rendez-Vous cette même année, une compilation regroupant les stars montantes du Hard à la française (quasiment tous disparus aujourd'hui) et dont un des morceaux phare sera Saturday Night.
Malheureusement, après la sortie bien plus confidentielle d'un second album deux ans plus tard, le groupe va voler en éclats. Mais pour être complet, il faut savoir que Squealer s'est reformé il y a peu et commence à refaire quelques concerts.
Squealer's Mark reste le meilleur témoignage du passage du groupe.

 

Tracklist de Squealer's Mark :

01. House
02. Fight
03. What You Gonna Do
04. We Need Girls
05. No More Tears
06. Saturday Night
07. Die My Friend
08. Night Wolf
09. London Killer
10. She Works Hard For The Money
11. Play The Game
(CD bonus)

Venez donc discuter de cette chronique, sur notre forum !