Artiste/Groupe:

Voice Of Ruin

CD:

Cold Epiphany

Date de sortie:

Décembre 2023

Label:

Autoproduction

Style:

Death Mélodique

Chroniqueur:

ced12

Note:

17/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

En Avril 2020, mois plutôt inerte pour pas mal de gens, j’avais cru pouvoir vous parler de Voice Of Ruin, formation de death mélo suisse qui m’avait bien plu en live. Manque de chance pour moi, j’avais confondu avec une autre formation, nous venant d’outre-Atlantique pour le coup, dénommée Voices Of Ruin. Important ce S même si ce fut une erreur « sympathique », j’y avais découvert un bon groupe, œuvrant là aussi dans un registre death mélo mais plus américain. J’en profite pour renvoyer le lecteur sur cette chronique et ce groupe, tant qu’à faire, que ce loupé syntaxique puisse profiter, on ne sait jamais. Et qui sait, peut-être est-ce cette fameuse (fumeuse ?) ruse de la Raison ? 

Le temps passant, une nouvelle - et ce coup-ci la bonne – opportunité se présente à moi, le groupe suisse Voice Of Ruin nous amenant sa nouvelle production Cold Epiphany. Le metal suisse reste qualitatif même si trop faiblement quantitatif. Oui, nos voisins sont plus réputés pour leurs paysages (avis de l’auteur de ces lignes) même si certains / certaines y trouveront d’autres attraits. A chacun d’y trouver son bonheur et après tout, c’est dans cette verte contrée que le Test de Rorschach a été mis au point, je suis donc dans mon thème. Voice Of Ruin a déjà une décennie d’existence et sort ici son quatrième album. Un tous les trois - quatre ans, autre cliché (tant que j’y suis) suisse respecté. La crise sanitaire a eu quelques impacts sur le groupe qui a pu peaufiner son nouvel album mais surtout quelques changements majeurs avec une prise en main en autoproduction alors que leur label Tenacity Music a déposé les armes. Changement majeur dans le mode de fonctionnement du combo qui depuis a pris son destin en main. Il sera d’ailleurs intéressant de voir si ce modèle se développe car les bénéfices diminuant, il ne serait pas étonnant de voir des intermédiaires disparaitre du circuit. Bon les grands labels restent maîtres du jeu mais qui sait, peut-être une évolution du modèle à anticiper ?

Loin de ces considérations plus générales, revenons à notre quintette articulé autour de Randy Schaller (au chant), des guitaristes Nicolas Haerri (principal compositeur du groupe) et Darryl Ducret, du bassiste Erwin Bertschi et du batteur Dario Biner et qui fonctionne bien, le groupe suivant son bonhomme de chemin. Le résultat est un death mélo très moderne, franchement classieux, bénéficiant d’une très belle production. Les premiers singles The Last Feast (et son riff brise-nuques irrésistible pour une piste bien enlevée) et Bloody Salvation (plus mélodique, autre belle réussite) posent les bases et donnaient déjà envie de se pencher plus sur ce disque. Le reste du disque confirme l’excellente première impression ressentie. 

Avec ce quatrième album, les suisses ne baissent pas la garde et maintiennent un niveau de qualité élevé avec cet excellent Cold Epiphany, réussi de bout en bout et franchement hyper plaisant à l’écoute, bien aidé par une excellente mise en son qui pour ma part me convient à la perfection. Du bon travail d’orfèvre pour un groupe à la démarche Do It Yourself intéressante et qu’on a envie de soutenir. On devrait revoir le groupe en format festival courant 2024 et aussi en salles avec souhaitons-leur une présence sur une belle affiche leur permettant une bonne exposition. Un groupe vraiment sympa, toujours bon qu’on recommandera avec plaisir.

Tracklist de Voice Of Ruin :

01. Prelude To A Dark Age
02. I - The Vile Kings
03. Bloody Salvation
04. Deathstar Rising
05. Unforgiven Sins
06. The Last Feast
07. Cyanide Stone
08. Dreadful Tears
09. Lustful Gaze
10. Cold Epiphany

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !